AccueilACTUALITEInfos-diversArchive : Balade...

Archive : Balade au cimetière de Schaerbeek

Une archive à la loupe

En ce Jour des Morts, nous vous emmenons en balade au cimetière de Schaerbeek pour y découvrir quelques tombes de personnalités célèbres.

René Magritte (parcelle 16, allée 2)

La tombe la plus célèbre du cimetière de Schaerbeek est probablement celle du peintre René Magritte et de son épouse Georgette. L’artiste a vécu à plusieurs endroits à Schaerbeek, comme au n°43 de la rue François-Joseph Navez. Il est décédé en 1967 à son domicile de la rue des Mimosas. Son épouse meurt en 1986.

Gabrielle Petit (entrée)

Gabrielle Petit est née à Tournai en 1893. Au début de la Première Guerre mondiale, elle devient infirmière pour la Croix-Rouge de Belgique. Elle rejoint assez vite la Résistance où elle distribue de la presse clandestine et aide à faire passer la frontière française à des soldats néerlandais. Arrêtée par les Allemands, elle est condamnée à mort et fusillée au Tir national le 1er avril 1916. Ses funérailles solennelles ont lieu le 29 mai 1919. Le monument que l’on peut admirer aujourd’hui au cimetière est une œuvre collective des élèves de Louis Van Cutsem sous la direction de Maurice Christiaens et réalisée en 1964.

 

02 gabrielle petit
03 monument gabrielle petit

 

Louis Bertrand (parcelle 15 bis)

Louis Bertrand à joué un rôle important dans l’essor de Schaerbeek au début du XXe siècle. Né en 1856, il quitte très tôt l’école et se met à vendre des journaux. Il devient ensuite apprenti marbrier dans l’atelier de son père avant de se tourner vers une carrière de journaliste et de politicien. Il fonde le Parti Ouvrier Belge en 1885 et est nommé directeur du journal Le Peuple en 1900. Il est élu conseiller communal et échevin des Finances à Schaerbeek en 1895. La même année, il est également élu député. En 1918, une fois la guerre terminée, il reçoit le titre honorifique de Ministre d’État. Il se retire de la vie communale en 1920 après avoir pu montrer toutes ses qualités de gestionnaire pendant la guerre. Il meurt à Schaerbeek le 17 juin 1943.

 

04 louis bertrand
05 louis bertrand

 

Guillaume Kennis (parcelle 15bis)

Guillaume Kennis est né à Louvain en 1839. Il obtient un diplôme d’ingénieur civil à Liège. Il arrive à Schaerbeek vers 1866. Il s’engage en politique et est élu conseiller communal en 1869. Il devient bourgmestre en 1873. Son mandat est reconduit en 1878, mais les élections sont annulées. Il redevient simple conseiller jusqu’à ce qu’il soit à nouveau désigné bourgmestre en 1896. Il se représente aux élections de 1903 mais les perd et rejoint les bancs de l’opposition. Il meurt en pleine séance du Conseil communal le 23 décembre 1908. Par souscription publique, un buste est réalisé par Jean Lecroart pour orner sa tombe, mais cette sculpture a aujourd’hui disparu.

Achille Colignon (parcelle 15bis)

Achille Colignon est né à Lixhe en 1813. Il fait des études à l’École Royale Militaire de Bruxelles. Il gravit les échelons de l’armée jusqu’au grade de lieutenant-général. Il prend sa retraite en 1876 et s’engage dans la politique schaerbeekoise. Il est élu conseiller communal en 1877 et est nommé bourgmestre en 1879. C’est à Colignon que l’on doit le projet de construction de l’Hôtel communal. Il meurt à Schaerbeek le 29 juin 1891.

 

09 achille colignon
10 tombe achille colignon

 

Henri Stacquet (parcelle 15bis)

Henri Staquet est né à Bruxelles en 1838. Il est essentiellement un aquarelliste de paysages, de marines et de vues de villes. Il est un des membres fondateurs de La Chrysalide et de la Société belge des aquarellistes. Il est décédé à Schaerbeek le 20 novembre 1906. On retrouve quelques-unes de ses œuvres au Musée des Beaux-arts de Bruxelles.  Une de ses aquarelles, Moulin sur la Woluwe, appartient à la Collection artistique de Schaerbeek.

Emanuel Hiel (parcelle 15 bis)

Emanuel Hiel est né à Saint-Gilles-lez-Termonde en 1834. Dans sa ville natale, il ouvre une librairie où l’on retrouve essentiellement des ouvrages de langue flamande. Il se met également à écrire des poèmes, mais aussi à en traduire. Quand sa librairie tombe en faillite, il vient s’installer à Bruxelles et trouve un travail comme fonctionnaire au Ministère de l’Intérieur. En 1869, il est engagé comme bibliothécaire au Musée Royal de l’Industrie et il donne en même temps des cours au Conservatoire de Bruxelles. Il est conseiller communal à Schaerbeek de 1879 à 1884. Il meurt dans notre commune le 27 août 1899. Sa tombe est ornée d’un portrait en bas-relief (bronze) réalisé par Pierre Theunis, ainsi que d’une plaque reprenant un de ses poèmes. Un monument en son hommage, réalisé par le sculpteur Émile Namur, a été élevé place Pogge en 1906.

Auguste Reyers (parcelle 16, allée 3)

Auguste Reyers est né à Aerschot en 1843. Il commence ses études à l’École Royale Militaire de Bruxelles en 1862. Il est nommé lieutenant en 1868. Pendant la guerre franco-prussienne de 1870, il est envoyé à Sedan pour examiner le dispositif des canons. Pour raisons de santé, il doit prendre sa retraite de l’armée en 1897. Il s’installe à Schaerbeek et entre en politique. Il est élu conseiller communal en 1903 et devient échevin de l’Instruction publique en 1905. Il est nommé bourgmestre en 1907. C’est lui qui va devoir faire face aux grands défis de reconstruire l’Hôtel communal (détruit par un incendie criminel en 1911) et à gérer l’administration pendant la Première Guerre mondiale. En 1921, Reyers décide de ne pas se représenter aux élections. Il meurt à Schaerbeek le 30 mai 1924.

 

17 auguste reyers
18 tombe reyers

 

Ernest Cambier (parcelle 16, allée 3)

Ernest Cambier est né à Ath en 1844. Il fait des études à l’École Royale Militaire de Bruxelles à partir de 1862 puis à l’École de Guerre. En 1876, il entre à l’Association internationale africaine. Celle-ci a été créée par Léopold II avec des visées philanthropes et humanitaires pour la région de l’Afrique centrale (un des buts était notamment d’empêcher l’esclavage). Cette association organise une expédition au lac Tanganyika en 1878 à laquelle Cambier participe. Il est aussi un des membres fondateurs de la « Compagnie du Congo et du Commerce » qui développa le réseau ferroviaire au Congo. Il est nommé major en 1889. Revenu en Belgique, il s’installe à Schaerbeek, avenue Rogier. Il meurt à Watermael-Boitsfort le 22 juillet 1909. En 1914, un monument lui rendant hommage, et réalisé par Nicolas Cito, est inauguré le long de l’avenue qui porte son nom.

 

19 n 918 cambier
20 tombe cambier

 

Georges Eekhoud (parcelle 23, allée 8)

Georges Eekhoud est né à Anvers en 1854. Il s’installe à Bruxelles en 1880 et devient rédacteur au journal L’Étoile belge, puis à La Jeune Belgique. Son premier roman paraît en 1883. Ses écrits reflètent clairement ses idées socialistes. En 1899, il publie Escal-Vigor où il traite d’homosexualité, ce qui lui valut de comparaître devant la justice. Soutenu par plusieurs amis écrivains, il est acquitté. Il meurt à Schaerbeek le 29 mai 1927. La commune lui rend hommage en lui élevant un monument au parc Josaphat.

 

21 monument eeckhoud
22 tombe eekhoud

 

Raymond Foucart (parcelle 23, allée 11)

Raymond Foucart est né à Bruxelles en 1872. Architecte-géomètre de formation, il devient conseiller communal le 3 janvier 1912. Pendant la Première Guerre mondiale, il a à cœur d’assurer l’aide matérielle et pécuniaire à la population schaerbeekoise. Le 14 janvier 1919, il est nommé échevin en remplacement d’Émile Max élu député permanent. En 1921, Foucart a l’honneur d’être le premier bourgmestre du suffrage universel (et les femmes ont pu également voter à ces élections communales). Bien que réélu conseiller en 1926, il n’est pas renommé bourgmestre (sans que l’on sache s’il s’agit d’un choix de sa part ou non). Il est à nouveau réélu conseiller en 1932 et en 1938. Il décède à Schaerbeek le 1er avril 1941.

 

23 raymond foucart
24 tombe foucart

 

Frédéric et Andrée De Jongh (parcelle 23, allée 17)

Andrée De Jongh est née à Schaerbeek en 1916. Enfant, elle a une grande admiration pour les résistantes Edith Cavell et Gabrielle Petit et rêve de devenir infirmière comme elles. Cependant ce sont des études d’arts décoratifs qu’elle entreprend, et en parallèle elle suit des cours à la Croix-Rouge. La guerre déclenchée, elle exerce comme infirmière à Bruxelles. Très vite elle entre dans la Résistance et fonde le réseau Comète avec Arnold Deppé. Elle est bientôt rejointe dans ses activités par son père, Frédéric De Jongh, qui est alors le directeur de l’école primaire n°4 à Schaerbeek. La ligne Comète est infiltrée par des agents doubles et des arrestations ont lieu. Dédée De Jongh, dénoncée, est capturée puis déportée vers l’Allemagne. Elle est libérée du camp de Mauthausen par la Croix-Rouge le 22 avril 1945. Son père a eu lui moins de chance. Également dénoncé, il est arrêté le 7 juin 1943 par la Gestapo et fusillé au Mont-Valérien le 28 mars 1944.

25 tombe de jongh

Fernand Blum (parcelle 2, allée D8)

Fernand Blum est né à Bruxelles en 1885. Il suit le cursus de Sciences politiques et administratives à l’Université Libre de Bruxelles et il s’implique très tôt dans la vie politique libérale bruxelloise. À Schaerbeek, il dirige notamment la section dramatique de la Jeune Garde, et il collabore au journal local Le Progrès. Lorsque la Première Guerre mondiale éclate, il est fait prisonnier politique par les Allemands et est retenu en captivité, soumis aux travaux forcés, pendant plus de deux ans. En 1921, il est élu conseiller communal et désigné comme échevin. En 1939, il succède au général Jean-Baptiste Meiser au poste de bourgmestre et est également élu membre de la Chambre des représentants. Au début de la Deuxième Guerre mondiale, il démissionne de ses fonctions de bourgmestre, craignant d’être à nouveau fait prisonnier par l’Occupant. Il est réélu et réinstallé comme bourgmestre en 1947, fonction qu’il occupe jusqu’à son décès qui survient à Schaerbeek le 13 avril 1963.

 

26 fernand blum
27 tombe fernand blum

 

Alfred Verwée (parcelle 27, allée A12)

Alfred Verwée est né à Saint-Josse-ten-Noode en 1838. Issu d’une famille d’artiste, il se forme auprès de son père le peintre Louis-Pierre Verwée. Il est également l’élève d’Eugène Verboeckhoven, peintre animalier, dont il suit directement les traces. Il voyage dans plusieurs pays d’Europe et expose dans les différents salons belges et parisiens. En France, il se lie d’amitié avec les peintres de l’école de Barbizon. Il réside souvent dans la région de Knokke où il aime saisir les paysages et les animaux paissant dans les polders.  Il meurt à Schaerbeek le 14 septembre 1895. En souvenir du peintre, la commune baptise de son nom une des rues donnant sur la place Colignon. Au coin de cette rue, un monument réalisé par le sculpteur Charles Vandestrappen et inauguré en 1903 lui rend également hommage.

 

28 alfred verwee
29 le repos

 

 

 

30 monument verwee
31 tombe verwee

 

Godefroid Devreese (parcelle 2, allée A4)

Godefroid Devreese est né à Courtrai en 1861. Il se forme à la sculpture auprès de son père, Constant, enseignant à l’Académie des beaux-arts de Courtrai. Il poursuit ensuite ses études à l’Académie de Bruxelles où il a comme professeurs les statuaires Eugène Simonis et Charles Vanderstappen. Il s’installe en 1884 à Schaerbeek. On lui doit de nombreuses médailles, mais aussi quelques monuments comme l’impressionnant Monument de Groeninghe commémorant la bataille des Éperons d’or, mémorial situé dans sa ville natale de Courtrai et le Monument aux Bienfaiteurs des pauvres à Schaerbeek non loin de la rue qui porte son nom.

Vous souhaitez en savoir plus ? Contacter le service des Archives communales : (info@1030.be)

© Tous droits réservés

Source link

Publicité

Plus articles a lire

spot_img
spot_img

Faites la subscription avec nous

Lire ausi The European Times.

Lire la suite

Votation par carte blanche à cause défense de villégiatures à l’réfugiée

Pendant procéder ?Le pharmacopée de carte blanche qui toi-même sera délivré doit utopie signé par toi-même et votre accrédité. Votre accrédité votera d'accueil à cause son succursale de entrevue et pendant il votera à cause votre succursale de...

Commission de Concertation Métro 3 : un avis favorable, sous conditions

Après la dernière enquête publique pour la partie Nord du Métro 3 la Commission de Concertation a eu lieu le 26 mars. Composée de la Région de Bruxelles-Capitale et des 3 communes concernées par le projet (dont Schaerbeek), celle-ci...

Écrans, numérique, désinformation… Quelques conseils sur le web

Les écrans nous entourent au quotidien, ce qui peut parfois poser certains problèmes, notamment pour les enfants. Ce n’est pas toujours simple pour les parents de pouvoir accompagner son enfant dans l’utilisation des écrans. Quelques sites web peuvent vous...

Profitez d'un accès exclusif à l'ensemble de notre contenu

Bientôt, nous aurons un abonnement en ligne et vous pourrez débloquer tous les articles que vous rencontrerez.