AccueilACTUALITELes Emirats arabes...

Les Emirats arabes unis, « chantres de la laïcité » contre l’islam politique : les raisons d’un hoax

Depuis les « Printemps arabes » et les tentatives de démocratisation tant espérées depuis des décennies pour tout le Moyen-Orient, une des plus importantes théories fumeuses qui a circulé pour tenter de décrédibiliser le Qatar a été de l’associer régulièrement au courant des Frères musulmans dont l’objectif ultime aurait été de conquérir tous les pouvoirs vacillants de la région.

Le fait que Doha ait tenté d’apporter son concours à la démocratisation s’est opposé de fait à la volonté d’Abu Dhabi de mener la contre-révolution autoritaire partout où le feu populaire s’était déclenché. Pire encore : de nombreuses théories fumeuses ont été véhiculées dans l’opinion par des journalistes, des lobbyistes et des chercheurs pour aller encore plus loin et faire passer le message selon lequel Doha aurait cherché par là-même à conquérir avec la mouvance frériste à conquérir l’Europe.

Aujourd’hui les fuites récentes de Mediapart sur l’implication d’une entreprise suisse, Alp Services, et des Emirats Arabes Unis dans le financement de ces théories du complot montrent les conséquences néfastes des campagnes de déstabilisation étrangères qui peuvent mettre en danger les citoyens français et décrédibiliser des politiques. Jusqu’à désigner tout de go des personnes sans aucune preuve et faire livrer leur nom jusqu’aux portes de la confédération émiratie.

En 2019, les journalistes français Christian Chesnot et Georges Malbrunot publiaient leur livre « Qatar Papers » dans lequel ils suggéraient que le Qatar avait bien une stratégie de conquête de l’islam français et européen à travers le financement de projets islamiques par l’ONG Qatar Charity. Très tôt, les critiques se sont élevées contre de telles affirmations scabreuses car sur les 8 148 projets que Qatar Charity financait à travers le monde, seuls 140 concernaient l’Europe et seulement… 22 pour la France ! Ce livre a alimenté certains documentaires et débats pour aller « plus loin ». Cette théorie de l’entrisme frériste dans le pays, soi-disant soutenu par Doha, a peut-être probablement même influencé la loi relative à la lutte contre les séparatismes en France du 24 août 2021.

La loi revoyait les conditions de création et de gestion des associations gérant un lieu de culte prévues par la loi de 1905 afin de les protéger « des prises de contrôle malveillantes par des groupes radicaux ». Ces débats et cette loi qui ont suivi ont également eu des conséquences sur la vie des associations et des lieux de culte car les autorités françaises sont désormais en mesure de fermer temporairement les lieux de culte chaque fois que les autorités constatent que ces actions provoquent la haine ou la violence. Les conséquences de ces débats sur le radicalisme ont abouti en 2022, à la fermeture de 21 mosquées et salles de prière sur 2 623 lieux de ce type en France, selon le Ministère de l’Intérieur.

L’influence émiratie, « à la mode laïque », se retrouve depuis longtemps dans certains discours douteux de nos politiques. Comment croire qu’Abu Dhabi puisse défendre la laïcité ? Uniquement par un discours très audible depuis quelques années pour charger le Qatar en l’accusant d’être le principal soutien de l’islam politique en Europe.

En juillet 2022, Mohamed Bin Zayed se rendait en France pour sa première visite officielle en tant que Président des Émirats arabes unis. La presse française avait présenté à cette occasion le pays comme le pilier de l’action française dans le monde arabo-musulman même si Le Monde et d’autres journaux ont qualifié le leader émirati de controversé. C’était bien le moins que l’on pouvait dire tant le dirigeant s’est attelé à soutenir ou remettre en selle depuis les « Printemps » dans tous les pays du monde arabe ayant fait leur révolution ou renversé leurs dictateurs, de nouveaux dirigeants autoritaires. Même si MBZ travaille intelligemment son image, les polémiques autour des Emirats Arabes Unis en France ne se sont pas arrêtées; au contraire, elles se sont amplifiées quelques mois plus tard lorsque, le 1er mars 2023, des révélations du journal Mediapart ont démasqué les opérations d’influence d’espions émiratis colportées par l’intermédiaire d’une agence de renseignement privée suisse appelée Alp Services. Soigner son image et désigner ouvertement ses adversaires : créer de toutes pièces dans les médias et l’opinion l’idée selon laquelle le Qatar serait le principal pourvoyeur de l’idéologie frériste en Europe et contre lequel il faut ardemment lutter. Problème : rien n’a été sérieusement prouvé à ce jour !

Publicité

Plus articles a lire

spot_img
spot_img

Faites la subscription avec nous

Lire ausi The European Times.

Lire la suite

Ariane 6 lancement de 3Cat-4 : réflexion sur Terre

La nouvelle fusée européenne sera bientôt lancée, emportant avec elle de nombreuses missions spatiales chacun avec un objectif, une destination et une équipe uniques à domicile, les encourageant. Qu'il s'agisse de lancer de nouveaux satellites pour regarder en...

La vidéo du Parlement « Utilisez votre vote » atteint plus de 190 millions de vues | Nouvelles

Le film est un élément majeur des actions d'information électorale du Parlement et présente des témoignages de citoyens âgés de différents pays de l'UE qui racontent leur histoire sur la démocratie aux prochaines générations et soulignent que la démocratie...

Jeu en ligne sécurisé : analyse approfondie des mesures de protection des paiements

La sécurité des paiements a toujours été une préoccupation majeure pour de nombreux joueurs de casino en ligne. Dans un environnement en constante évolution et rempli de multiples menaces pour la sécurité, le paysage du jeu en ligne...

Profitez d'un accès exclusif à l'ensemble de notre contenu

Bientôt, nous aurons un abonnement en ligne et vous pourrez débloquer tous les articles que vous rencontrerez.