AccueilNederlandCathédrale de la...

Cathédrale de la Transfiguration d’Odessa, tumulte international suite à la frappe de missile de Poutine (II)


Hiver amer
(09.01.2023) – Le 23 juillet 2023 était un dimanche noir pour la ville d’Odessa et pour l’Ukraine. Lorsque les Ukrainiens et le reste du monde se sont réveillés, ils ont découvert avec horreur et colère que le cœur du site classé au patrimoine mondial de l’UNESCO, la cathédrale orthodoxe de la Transfiguration, avait été gravement endommagé par une frappe de missile russe. Des voix se sont rapidement élevées pour condamner et protester contre ce nouveau crime de guerre et l’UNESCO a rapidement envoyé une mission d’enquête à Odessa.

Le monde a condamné la frappe criminelle de missile russe. Elle devrait désormais aider l’Ukraine à reconstruire son église historique, a déclaré l’UNESCO.

Voir la première partie ICI et voir des photos des dégâts ICI.

(l’article est rédigé par Willy Fautre et Ievgenia Gidulianova)

Ievgeniia Gidulianova La cathédrale orthodoxe d'Odessa détruite par le tir de missile de Poutine : appels au financement de sa restauration (I)

Dr Ievgenia Gidulianova est titulaire d’un doctorat. en droit et a été professeur agrégé au Département de procédure pénale de l’Académie de droit d’Odessa entre 2006 et 2021.

Elle est aujourd’hui avocate en cabinet privé et consultante pour l’ONG Human Rights Without Frontiers, basée à Bruxelles.

Un tollé international

Melinda Simmons, ambassadrice britannique en Ukraine a noté qu’il n’y avait pas d’installations militaires dans le centre d’Odessa.

« C’est simplement une belle ville ukrainienne, classée au patrimoine mondial de l’UNESCO, par les ports de laquelle des aliments vitaux sont exportés dans le monde entier », a déclaré Simmons.

L’ambassadrice des États-Unis en Ukraine, Bridget Brink a déclaré : « La Russie continue d’attaquer les civils et les infrastructures à Odessa. C’est un site du patrimoine mondial et un port vital pour la sécurité alimentaire mondiale. dit L’ambassadrice américaine en Ukraine, Bridget Brink.

Elle a souligné que la guerre injustifiée menée par la Russie contre l’Ukraine et son peuple entraîne de terribles conséquences. L’ambassadeur a mentionné en particulier la cathédrale de la Transfiguration détruite, qui a été recréée au début de ce siècle après avoir été détruite par ordre de Staline dans les années 30 du siècle dernier.

UE Haut représentant de l’Union européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécuritéet Josep Borrell a qualifié la frappe nocturne sur Odessa de crime de guerre russe et a tweeté : « La terreur incessante des missiles de la Russie contre Odessa, protégée par l’UNESCO, est un autre crime de guerre commis par le Kremlin, qui a également détruit la principale cathédrale orthodoxe, un site du patrimoine mondial. La Russie a déjà endommagé des centaines de sites culturels pour tenter de détruire l’Ukraine.»

Le secrétaire général de l’ONU, António Guterres a fermement condamné l’attaque de missiles russes sur Odessa, qui a tué deux personnes et endommagé la cathédrale de la Transfiguration, ainsi que plusieurs autres bâtiments historiques du centre historique de la ville. Une déclaration à ce sujet L’événement, imputable à Stéphane Dujarric, porte-parole du Secrétaire général, a été publié sur le site officiel de l’organisation, dimanche 23 juillet.

Le communiqué qualifie le bombardement de la cathédrale et d’autres monuments historiques d’« attaque contre le territoire protégé par la Convention du patrimoine mondial, en violation de la Convention de La Haye de 1954 pour la protection des biens culturels en cas de conflit armé », qui s’est produite « en en plus des horribles pertes civiles qu’entraîne la guerre. »

Le porte-parole de l’ONU a noté que depuis le début de l’invasion à grande échelle de l’Ukraine par la Russie, l’UNESCO a confirmé les dommages causés à au moins 270 sites culturels en Ukraine, dont 116 sites religieux. Le secrétaire général de l’ONU appelle la Fédération de Russie à cesser immédiatement les attaques contre les biens protégés par « des documents normatifs internationaux largement ratifiés », les infrastructures civiles de l’Ukraine et ses civils, a déclaré Dujarric.

L’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) a également publié une déclaration condamnant fermement les nouvelles attaques russes contre des sites du patrimoine mondial à Odessa.

« Cette destruction scandaleuse marque une escalade de la violence contre le patrimoine culturel ukrainien. Je condamne fermement cette attaque contre la culture et appelle la Fédération de Russie à prendre des mesures constructives pour remplir ses obligations en vertu du droit international, notamment la Convention de La Haye de 1954 pour la protection des biens culturels en cas de conflit armé et la Convention du patrimoine mondial de 1972. » a déclaré la Directrice générale de l’UNESCO, Audrey Azoulay.

Ces attaques contredisent les récentes déclarations des autorités russes sur les précautions prises pour préserver les sites du patrimoine mondial en Ukraine, y compris leurs zones tampons.

La destruction délibérée d’objets culturels peut être assimilée à un crime de guerre, également reconnu par le Conseil de sécurité des Nations Unies, dont la Fédération de Russie est membre permanent, dans la résolution 2347 (2017).

Le ministère russe de la Défense confirmé l’attaque contre la ville mais a nié que la cible de l’attaque était la cathédrale de la Transfiguration, le site religieux le plus endommagé. L’agence affirme qu’elle a tiré uniquement sur « des lieux de préparation d’attaques terroristes contre la Fédération de Russie » et que « la planification de frappes avec des armes de haute précision » a délibérément exclu la défaite de cibles civiles. Le temple, selon l’armée russe, a été endommagé en raison des « actions analphabètes des opérateurs ukrainiens de défense aérienne ». Dans le même temps, pendant la guerre, la Russie a frappé à plusieurs reprises des cibles civiles avec des armes de haute précision – et à chaque fois, elle l’a catégoriquement nié, même lorsque sa responsabilité était absolument évidente.

Plusieurs organisations ukrainiennes, dont la Atelier académique d’études religieuses et Institut pour la liberté religieuse, surveiller la destruction de sites religieux en raison de la guerre de la Russie contre l’Ukraine. Selon leurs données, En Ukraine, environ 500 édifices religieux, établissements d’enseignement religieux et sanctuaires ont été gravement endommagés ou détruits. La plupart des bâtiments orthodoxes appartiennent à l’Église orthodoxe ukrainienne (UOC).

« Nous demandons une aide internationale pour la restauration de la cathédrale de la Transfiguration »

Le ministère de la Culture et de la Politique d’information de l’Ukraine appelle le communauté internationale pour aider à la restauration des monuments du patrimoine culturel et prépare des appels appropriés au Comité du patrimoine mondial de l’UNESCO et au Deuxième Protocole à la Convention de La Haye.

Le 9 août 2023, l’UNESCO présenté les résultats préliminaires de sa mission d’expertise, dont le but était d’évaluer les dommages causés au patrimoine culturel d’Odessa. Sur les 52 monuments culturels signalés par les autorités ukrainiennes comme ayant été endommagés lors des attaques russes, les experts de l’UNESCO ont pu inspecter les 10 sites les plus touchés.

La plupart d’entre eux, dont la Cathédrale de la Transfiguration, la Maison des Scientifiques et le Musée Littéraire, ont été évalués par les experts comme « gravement endommagés ». Les experts ont également noté que certains autres bâtiments historiques sont devenus plus vulnérables à la suite des combats et risquent donc de subir des dommages importants en cas de nouvelles attaques, qui pourraient s’accompagner d’ondes de souffle et de vibrations.

Des représentants du Conseil international pour la préservation des monuments historiques et culturels (ICOMOS) et du Centre international pour la préservation et la restauration des biens culturels ont participé à la mission. Parmi leurs tâches figuraient l’identification des menaces à l’intégrité des objets culturels ainsi que la mise en œuvre de mesures urgentes visant à les préserver et à les protéger contre d’autres dommages.

Les résultats détaillés de la mission seront rassemblés dans un rapport qui sera publié en décembre lors d’une réunion des parties à la Convention de La Haye de 1954. Il fournira des informations plus détaillées sur l’étendue des dégâts, ainsi que sur les mesures de protection et de restauration des sites du patrimoine culturel d’Odessa, proposées par les experts de l’UNESCO. Mais l’UNESCO a déjà mobilisé des fonds d’urgence pour les premiers travaux de restauration. L’UNESCO rapporte que des fonds supplémentaires ont été alloués par le Fonds pour la préservation du patrimoine dans les situations d’urgence – 169 000 USD – afin de mener immédiatement des travaux de protection des monuments culturels et d’évaluer les dégâts.

Lien source

Publicité

Plus articles a lire

spot_img
spot_img

Faites la subscription avec nous

Lire ausi The European Times.

Lire la suite

« Spainskills is de beste showcase van talent voor beroepsopleiding » europahoy.news

Het startschot van vandaag voor de competitie Spainskills 2024, die de beste studenten en afgestudeerden in de beroepsopleiding van het land samenbrengt. Drie dagen lang zullen 529 deelnemers uit alle autonome gemeenschappen en steden elkaar ontmoeten op IFEMA...

Gaza : les meurtres de travailleurs humanitaires entraînent un arrêt temporaire des opérations de l’ONU après la tombée de la nuit

Cette décision permettra une évaluation plus approfondie des problèmes de sécurité qui affectent à la fois le personnel sur le terrain et les personnes qu'ils tentent de servir, a déclaré le porte-parole de l'ONU, Stéphane Dujarric. dit mercredi lors...

AI-model heeft potentieel om het risico op posttraumatische stressstoornis gerelateerd aan de bevalling te detecteren europahoy.new

Onderzoekers hebben een programma voor kunstmatige intelligentie (AI) aangepast om tekenen van bevallingsgerelateerde posttraumatische stressstoornis (CB-PTSD) te identificeren door korte verhalende verklaringen van patiënten die zijn bevallen te evalueren. Het programma identificeerde met succes een groot deel van...

Profitez d'un accès exclusif à l'ensemble de notre contenu

Bientôt, nous aurons un abonnement en ligne et vous pourrez débloquer tous les articles que vous rencontrerez.