AccueilNederlandLa persécution des...

La persécution des Ahmadiyyas se poursuit au Pakistan

Les minarets d’une mosquée démolis ce 6 août 2023, dans le village 168 Murad, Dahran Wala, district de Bahawal Nagar. Ahmadiyya est un mouvement religieux musulman fondé en Inde au XIXe siècle par Mirza Ghulam Ahmad. Cependant, il est important de noter que l’Ahmadiyya est considérée comme un groupe controversé dans certains pays à majorité musulmane, dont le Pakistan.

Au Pakistan, les ahmadis sont victimes de discrimination et de persécution depuis de nombreuses années. En 1974, la Constitution pakistanaise a été modifiée pour déclarer les ahmadis non musulmans.

Cette déclaration a eu des conséquences majeures, notamment l’interdiction faite aux Ahmadis de se présenter comme musulmans, d’utiliser des symboles islamiques ou de pratiquer ouvertement leur foi.

Les ahmadis au Pakistan ont été victimes de violences, de discrimination sociale, d’attaques contre leurs lieux de culte et de restrictions de leurs droits fondamentaux. Ces persécutions sont souvent liées à des différences d’interprétation théologique et à des tensions religieuses au sein de la société pakistanaise.

Il convient de noter que les avis sur la Ahmadiyya varient à travers le monde musulman et que la situation et les attitudes à l’égard de ce groupe peuvent différer d’un pays à l’autre.

Malheureusement, la situation des Ahmadis au Pakistan est complexe et marquée par la discrimination et la persécution. Bien que chaque pays ait ses propres politiques et lois concernant les minorités religieuses, il est vrai que les Ahmadis ne reçoivent pas une protection adéquate de la part de l’État pakistanais.

En effet, les lois et politiques du Pakistan ont restreint les droits fondamentaux des Ahmadis, les privant de leur liberté de religion, d’expression et de pratique ouverte de leur foi. Les ahmadis sont confrontés à une discrimination systématique dans divers aspects de la vie quotidienne, notamment l’éducation, l’emploi, le mariage et le droit de vote.

De plus, le Ahmadis ont été victimes de violences, d’attaques contre leurs lieux de culte et de persécutions individuelles. Malheureusement, l’État pakistanais n’a pas fourni une protection adéquate à cette minorité religieuse et n’a pas pris suffisamment de mesures pour remédier à ces violations des droits humains.

Il est important de noter que les droits des minorités religieuses sont une question complexe et peuvent varier d’un pays à l’autre. Les organisations internationales de défense des droits de l’homme continuent de plaider pour la protection des droits des ahmadis et des autres minorités religieuses au Pakistan.

Initialement publié sur Almouwatin.com

Lien source

Publicité

Plus articles a lire

spot_img
spot_img

Faites la subscription avec nous

Lire ausi The European Times.

Lire la suite

De 61e Algemene Vergadering van de CNBB rondt haar werkzaamheden europahoy.news af

De 61e Algemene Vergadering van de Braziliaanse Bisschoppenconferentie (CNBB) eindigt op vrijdag 19 april. Het aantal bisschoppen in het land bedraagt ​​482, waarvan er 316 het pastorale bestuur van een bepaalde kerk (bisdom en aartsbisdom) uitoefenen en nog...

De Regie der Gebouwen renoveert de verlichting in de Beeldentuin in Brussel (naast de Koninklijke Musea voor Schone Kunsten van België)

Begin april 2024 is de Regie der Gebouwen gestart met de renovatiewerken aan de verlichting in de Beeldentuin in Brussel. Naast de plaatsing van nieuwe verlichting, zijn er ook bewakingscamera’s gepland om de beveiliging van de tuin te verzekeren....

Le plus vieux gorille du monde a 67 ans

Le zoo de Berlin fête le 67e anniversaire de Fatou le gorille. Elle est la plus âgée du monde, affirme le zoo. Fatou est née en 1957 et est arrivée au zoo de ce qui était alors Berlin-Ouest en...

Profitez d'un accès exclusif à l'ensemble de notre contenu

Bientôt, nous aurons un abonnement en ligne et vous pourrez débloquer tous les articles que vous rencontrerez.