AccueilNederlandDiscours de haine...

Discours de haine et intolérance : le cas d’une école de yoga philosophique (II)

Dans le Premier article de cette série, j’ai évoqué la coopération entre l’agence argentine spéciale anti-traite PROTEX et l’anti-sectaire professionnel Pablo Salum.

Cet article a été initialement publié par Hiver amer sous le titre « Anti-Cult Repression in Argentina 2. PROTEX et Pablo Salum » (18 août 2023)

Il est temps que le Département d’État américain, l’USCIRF et d’autres institutions internationales condamnent les violations des droits de l’homme et de la liberté de religion par PROTEX.

La technique préférée de ce dernier est d’interviewer et d’armer les soi-disant « survivants » et les victimes de toute communauté religieuse ou de croyance, qu’il qualifie du mot magique et répugnant de « secte », et de publier leurs déclarations – non vérifiées – sur YouTube et les réseaux sociaux. Ces anciens membres mécontents sont censés refléter le vrai visage horrible caché de divers groupes religieux ou de croyance, y compris au sein des religions principales. Le style est tabloïd et populiste. L’objectif est d’être source d’actualité, de créer le buzz et d’attirer l’attention sur sa propre personne.

Toute personne voulant régler ses comptes avec un mouvement religieux ou de conviction avec lequel elle a eu des problèmes, directement ou indirectement, est la bienvenue sur la chaîne YouTube de Salum, comme ce fut aussi le cas avec un ancien membre de la Soka Gakkaiun mouvement bouddhiste japonais.

Pablo Salum a également ordonné à PROTEX d’attaquer le mouvement laïc chrétien « Cómo vivir por fe » (Comment vivre par la foi), la branche argentine du nouveau mouvement religieux australien « Jesus Christians » faisant vœu de pauvreté. La manipulation par Salum d’un ancien membre agitant le spectre du don forcé d’organes a été dénoncée par le juge argentin qui n’a trouvé aucun crime dans l’affaire, comme Hiver amer découvert après une enquête sérieuse.

image002 Discours de haine et intolérance : le cas d'une école de yoga philosophique (II)
Membres argentins de « Cómo vivir por fe ». Ils ont résisté avec succès aux fausses accusations de Pablo Salum et PROTEX.

En juillet dernier, PROTEX perquisitionné 38 centres de la célèbre ONG évangélique REMAR. Pablo Salum se vanteà tort ou à raison, qu’il était « impliqué » dans l’opération mais ce qui est sûr, c’est que cette répression en Argentine a créé un scandale dans la communauté évangélique à l’échelle internationale. REMAR est en effet une ONG respectée spécialisée dans la réinsertion des toxicomanes et (paradoxalement) des femmes victimes d’un véritable trafic. Dans plusieurs pays, REMAR coopère avec le gouvernement. En Argentine, PROTEX prétend que ce qu’ils font est du « trafic »…

L’influence néfaste de Pablo Salum sur la tolérance religieuse en Argentine ne doit pas être sous-estimée.

Le 1er août, un « collectif d’organisations et d’individus luttant pour l’éradication de la traite des êtres humains en Argentine », le « Réseau Stop à la traite des êtres humains » (Red Alto al Tráfico y la Trata – RATT), a organisé et transmis sur la chaîne de télévision du Sénat un conférence intitulée « Sectes et traite des êtres humains » (« Sectas y trata de personas ») qui est maintenant disponible sur YouTube. La conférence s’est tenue dans une salle du Sénat et il y avait environ 100 personnes dans le public, plus les gens qui regardaient la chaîne de télévision. Les orateurs étaient le sénateur qui a accueilli l’événement, le Dr Daniel Bensusán ; les autorités du RATT, Viviana Caminos et Nancy Rodriguez ; l’ancienne (Zaida Gatti) et la nouvelle (Norma Mazzeo) coordinatrices du « Programme national de sauvetage et d’accompagnement des victimes touchées par le délit de traite des personnes » ; un avocat qui parraine des victimes de la traite des êtres humains, le Dr Sebastian Sal ; un « survivant » de l’Opus Dei et, clôturant la conférence, Pablo Salum.

Rôle destructeur de Salum dans l’opération PROTEX contre l’école de yoga de Buenos Aires (BAYS)

Le 12 août 2022, PROTEX a travaillé en tandem avec les équipes SWAT de la police et avec Pablo Salum lorsqu’il a lancé un raid policier de style militaire sur le bâtiment appartenant aux membres de BAYS, en commençant par le café au rez-de-chaussée.

Carlos Barragán, un magicien de scène professionnel, qui a été arrêté et détenu pendant environ trois mois jusqu’à ce que toutes les charges retenues contre lui soient soudainement abandonnées, expliqué dans un entretien à Buenos Aires avec Susan Palmer, professeure affiliée au Département des religions et cultures de l’Université Concordia à Montréal (Canada) et directrice du projet Children in Sectarian Religions and State Control de l’Université McGill (Canada), soutenu par le Social Conseil de recherches en sciences humaines du Canada (CRSH) : « Pablo Salum avait dit à PROTEX que j’avais chez moi — dans mon ‘bunker’ (comme Salum l’appelle) — tout le matériel de chantage pour l’extorsion des hommes riches qui se faisait offrir nos femmes. Il a dit que des vidéos d’actes sexuels avaient été prises pour que nous puissions leur extorquer de l’argent. Ainsi, la police a fait irruption dans ma maison et a volé plus de 4 000 VHS, s’attendant à trouver du matériel de chantage, mais bien sûr, tout ce qu’ils ont trouvé était ma collection historique de spectacles de magie et la série VHS sur nos cours de philosophie à BAYS.

image003 e1692472183481 Discours de haine et intolérance : le cas d'une école de yoga philosophique (II)
En tant que juge, jury et bourreau autoproclamé, Salum a déjà décidé que le chef de BAYS devrait aller en prison. Depuis Twitter

Cet incident a détruit toute la carrière du magicien. « Mentez, mentez et il restera toujours quelque chose », selon le dicton.

Cinq femmes âgées de plus de 50 ans, trois dans la quarantaine et une dans la mi-trentaine ont été étonnamment déclarées par l’agence d’État PROTEX comme ayant été victimes d’exploitation sexuelle par BAYS. Les neuf femmes ont vivement nié avoir jamais été prostituées et exploitées en tant que telles par BAYS. Ils tentent actuellement de poursuivre les deux procureurs de PROTEX en charge de l’affaire.

Une fausse victime (45 ans) d’exploitation sexuelle présumée, issue d’une famille juive, diplômée de l’université avec un MBA et qui travaille depuis des années dans la société de production télévisée de son père, a raconté Suzanne Palmer: « Pablo Salum a publié sur Twitter des photos de moi, de mon père et de certains de nos employés de la chaîne de télévision. Une femme a démissionné parce qu’elle craignait que son image ne soit entachée en travaillant avec nous. Mon petit ami, il a perdu son emploi dans la société immobilière, et il essaie maintenant de reconstruire sa carrière. Il a démarré une nouvelle entreprise d’agent immobilier, il a un diplôme dans ce domaine. La mère de mon petit ami était l’une des personnes accusées de trafic d’êtres humains.

Les accusations fabriquées ont également ruiné les activités professionnelles d’autres fausses victimes et, dans plusieurs cas, perturbé leurs relations avec leurs partenaires.

Rapports américains sur les droits de l’homme et Argentine

Pourtant, il semble que les autorités argentines privilégient l’instrumentalisation de l’affaire BAYS pour entériner la dangereuse théorie pseudo-scientifique du lavage de cerveau rejetée par le monde académique.

L’Argentine a le meilleur classement du Rapport annuel 2023 des États-Unis sur la traite des personnes et une institution comme PROTEX est sans aucun doute nécessaire pour lutter contre le trafic de main-d’œuvre et l’exploitation sexuelle. Pourtant, il est difficile de comprendre pourquoi les autorités argentines, et PROTEX en particulier, continuent d’utiliser comme source un militant anti-secte qui est maintenant connu pour avoir utilisé des discours de haine diffamatoires contre un large éventail de groupes religieux et de convictions, diffusant de fausses informations et toutes sortes de mensonges à leur sujet avec des conséquences dramatiques pour ses victimes.

Les États-Unis disposent également d’autres mécanismes étatiques surveillant les activités nuisibles des militants anti-sectes, tels que le Département d’État et l’USCIRF (Commission américaine sur la liberté religieuse internationale).

Le 24 juillet 2023, l’USCIRF a publié un rapport intitulé « Liberté de religion Préoccupations concernant la liberté de religion dans l’Union européenne» dans laquelle une section était consacrée à la question anti-sectes et soulignait que « plusieurs gouvernements de l’UE ont soutenu ou facilité la propagation d’informations préjudiciables sur certains groupes religieux ». C’est aussi le cas de l’Argentine.

BAYS, en tant que système de croyance philosophique, peut légitimement prétendre qu’il doit être protégé par Article 18 du Pacte international relatif aux droits civils et politiques des Nations Unies (PIDCP) sur la liberté de religion ou de conviction.

Le rapport annuel du Département d’État américain sur la liberté religieuse dans le monde et la Commission américaine sur la liberté religieuse internationale (USCIRF) devraient accorder plus d’attention au discours de haine anti-religieux en Argentine. Le Département d’État américain et l’USCIRF sont les mieux placés pour mettre en garde PROTEX contre leur mise en œuvre douteuse du Loi n° 26.842 sur la prévention et la répression de la traite des êtres humains et l’assistance aux victimes et la création de fausses victimes, comme dans l’affaire BAYS.

*Articles académiques sur le cas BAYS :

Par Susan Palmer : «Des sectes aux « cobayes » : les nouvelles religions comme « cobayes » pour tester de nouvelles lois. Le cas de l’école de yoga de Buenos Aires.”

Par Massimo Introvigne : «La grande peur des sectes en Argentine et l’école de yoga de Buenos Aires.”

Lien source

Publicité

Plus articles a lire

spot_img
spot_img

Faites la subscription avec nous

Lire ausi The European Times.

Lire la suite

Voorzitter Metsola van EUCO: De interne markt is de grootste economische motor van Europa

In haar toespraak voor de buitengewone Europese Raad die vandaag in Brussel werd gehouden, benadrukte de voorzitter van het Europees Parlement, Roberta Metsola, bijvoorbeeld de volgende kwesties: Verkiezingen voor het Europees Parlement “Binnen vijftig dagen zullen honderden miljoenen Europeanen naar de...

Un rapport de l’ONU détaille le « climat de peur » dans les zones occupées par la Russie en Ukraine

S'appuyant sur plus de 2 300 témoignages de victimes et de témoins, le rapport détaille les mesures prises par la Russie pour imposer la langue, la citoyenneté, les lois, le système judiciaire et les programmes éducatifs russes dans les...

Faith and Freedom Summit III, « Faire de celui-là un monde meilleur »

La coalition d'ONG du Faith and Freedom Summit III a conclu ses conférences en montrant l'impact et les défis des organisations confessionnelles au service de la communauté européenne. Dans un environnement accueillant et prometteur, dans les murs du Parlement européen, une...

Profitez d'un accès exclusif à l'ensemble de notre contenu

Bientôt, nous aurons un abonnement en ligne et vous pourrez débloquer tous les articles que vous rencontrerez.