AccueilNederlandDiscours de haine...

Discours de haine et intolérance : le cas d’une école de yoga philosophique (I)

Le 12 août 2022, dans la soirée, une soixantaine de sexagénaires assistaient à un cours de philosophie tranquille dans un café situé au rez-de-chaussée d’un immeuble de dix étages de l’avenue de l’État d’Israël, dans un quartier bourgeois de Buenos Aires quand soudain l’enfer s’est déchaîné.

Cet article a été initialement publié par Hiver amer sous le titre « Anti-Cult Repression in Argentina 1. PROTEX et Pablo Salum » (17 août 2023)

Une agence spéciale contre la traite des êtres humains coopère avec un activiste anti-secte bizarre qui considère même les religieuses carmélites catholiques comme une « secte ».

La police de l’équipe SWAT entièrement armée dirigée par PROTEX—une agence d’État chargée de la traite des êtres humains, de l’exploitation par le travail et du sexe des personnes—a enfoncé la porte du lieu de rencontre et est entrée de force dans le bâtiment qui était le siège d’une école de yoga, de 25 appartements privés et des bureaux professionnels de plusieurs de ses membres . Ils sont montés dans tous les locaux et sans frapper ni sonner les cloches, ils ont violemment ouvert toutes les portes de force, les endommageant gravement.

Selon une plainte d’une personne dont le nom n’a pas été dévoilé officiellement, le fondateur de la École de Yoga de Buenos Aires (BAYS) recruté des personnes par tromperie afin de les réduire à une situation de servitude et/ou d’exploitation sexuelle. Le plaignant a choisi par la suite de révéler son nom et de se vanter de son initiative sur sa chaîne YouTube, ses réseaux sociaux et les médias en général : Pablo Gaston Salum.

En 2023, plusieurs chercheurs en études religieuses ont été invités en Argentine pour assister un panel lors d’un événement international sur les droits de l’homme co-organisé par le gouvernement et l’UNESCO. Ils en ont profité pour étudier le cas BAYS.

Human Rights Without Frontiers a également enquêté sur cette question et a déjà publié trois articles : Une école de yoga dans l’oeil d’un cyclone médiatique et des abus policiersNeuf femmes poursuivent une institution étatique en les qualifiant abusivement de victimes d’abus sexuelsHeureux 85ème Anniversaire, M. Percowicz.

Qui est Pablo Salum ?

Pablo Gaston Salum, né en 1978, a eu une scolarité et une vie mouvementées. En 1990 et 1991, alors qu’il vivait avec sa mère, adepte de BAYS, il arrête de suivre ses cours et doit redoubler le 6ème classe de son école primaire. En 1992, après (selon son rapport) avoir battu sa mère, il a été recueilli par son père. Il a alors 14 ans et son école primaire n’est toujours pas terminée. Un an plus tard, il se querelle avec sa belle-mère et part vivre chez un ami mais à ses frais. Après un certain temps, ils lui ont demandé de partir.

En 1995, il est retourné au domicile de son père qui après un certain temps et quelques querelles supplémentaires l’a déclaré fugue à la police. Entre-temps, il a essayé de poursuivre ses études dans une école secondaire mais a de nouveau abandonné. Il retourna chez sa mère et continua sa vie mouvementée avec ses parents.

En 1996, comme il ne voulait plus étudier ni travailler et qu’il était violent avec sa mère, son frère aîné German Javier, un ancien mais pas mécontent de BAYS, l’a emmené chez lui. Malgré son nouveau milieu humain, sa violence n’a pas diminué et son frère allemand avec une autre personne a porté plainte contre lui pour menaces de mort. Il a ensuite été détenu par la police pendant deux jours. Et Pablo Salum a repris sa vie de nomade, restant ensuite chez son beau-père Carlos Mannina, un ancien mais pas mécontent des BAYS, déjà séparé de sa mère des années auparavant.

Entre-temps, son frère a eu une vie professionnelle réussie en tant que directeur d’une agence immobilière à Buenos Aires, et sa sœur a travaillé plus de dix ans à l’étranger en tant qu’infirmière après avoir étudié aux États-Unis.

Les fantasmes et les mensonges de Pablo Salum

Pablo Salum revendique sur son Instagram profil Pablogsalum pour avoir fondé le Freeminds Network (Red Librementes), une association de fait qui n’est pas connue pour être officiellement enregistrée en tant qu’association civique. Il se présente également comme un militant des droits de l’homme et « le créateur de la loi d’assistance aux victimes et aux proches des sectes coercitives.

Le site Web Celeknow.comqui entre autres sujets divers publie des ragots sur un large éventail de personnalités sous les feux de la rampe, le présente comme « un travailleur luttant pour les droits de l’homme et des animaux », ainsi qu’un « travailleur social » et « un militant luttant contre les sectes coercitives ».

Rien n’indique qu’il ait le profil d’un défenseur des droits humains et aucun autre site professionnel que le sien.

Se vanter sur les réseaux sociaux de prétendues réalisations telles que « la création d’une loi contre les sectes » ressemble plus à de la mégalomanie qu’à une réalité. Pablo Salum n’est pas un législateur élu par le peuple argentin. La modestie est l’une des principales caractéristiques d’un défenseur des droits humains. Il n’a pas cette qualité. Il déguise constamment la réalité et ment ouvertement sur sa vie de famille afin de se présenter comme une victime, un survivant de quelque chose de fictif et un croisé antisecte, car cela lui donne la possibilité d’être interviewé par les médias.

Pablo Salum n’est qu’un blogueur et un influenceur qui veut être à l’honneur comme on peut aussi le voir sur ses vidéos. Les autorités argentines qui poursuivent BAYS sur la base de ses déclarations devraient reconsidérer la fiabilité et la pertinence de leur source d’information à cet égard.

Pablo Salum affirme avoir quitté le soi-disant « culte BAYS » à l’âge de 14 ans, auquel sa mère et son frère et sa sœur aînés appartenaient et seraient toujours sous son emprise. Dans les médias argentins et dans ses propres vidéos, il prétend être un « survivant », avoir perdu la trace de sa famille – sa mère, son frère et sa sœur – tout en pleurant avec un pathos trompeur sur son manque de contact avec eux. Il va même jusqu’à déclarer qu’ils ont été « kidnappés » par la « secte ». C’est sûr que c’est un bon comédien.

La réalité est bien différente et il est surprenant que la plupart des journalistes argentins ne prennent pas la peine de faire la moindre vérification sur ce qu’il dit et prétend être. Un 15 minutes vidéo préparé et fourni à « Bitter Winter » par des membres de BAYS (non impliqués dans l’enquête), d’anciens membres et des proches, révèle des preuves irréfutables des fabrications de Pablo Salum et fait taire des faits troublants sur ses relations conflictuelles avec sa famille.

La mère de Pablo Salum n’a jamais changé d’adresse depuis le départ de son fils. Quant à son frère German et sa sœur Andrea, il suffisait de chercher leurs noms sur Google pour entrer en contact avec eux. Les déclarations de Pablo Salum à leur sujet ne sont que des mensonges.

image 2 édité Discours de haine et intolérance : le cas d'une école de yoga philosophique (I)

Quand quelqu’un d’aussi étrange que Pablo Salum est invité au Sénat argentin pour parler de « sectes », nous comprenons que l’Argentine a un problème. De Facebook.

Salum se range du côté de la dictature chinoise contre les minorités religieuses persécutées

Dans le domaine de la liberté de religion ou de conviction, Pablo Salum n’est certainement pas un militant des droits de l’homme. En tant que libre penseur, il est même hostile à une telle liberté.

En mai 2022, il a pris parti pour le Parti communiste chinois (PCC) contre les pratiquants de Falun Gong tweeter « Rappelez-vous que le Falun Dafa est une organisation coercitive dangereuse #Secta d’origine chinoise qui opère en Argentine et dans d’autres pays AVEC IMPUNITÉ comme on le voit dans ce photo. Ce serait bien si vous alertiez le public. Amnesty International et Human Rights Watch ont largement documenté les cas de détention illégale et de prélèvement forcé d’organes de milliers de pratiquants de Falun Gong par le gouvernement chinois. Salum a pris une direction opposée.

Dans un incident récent impliquant le Dalaï Lama et un jeune garçonSalum a profité de l’occasion pour appeler Sa Sainteté « Ce criminel qui veut se faire appeler Dalaï Lama. » Il a appelé le Bouddhisme tibétain il dirige « une secte impliquée dans le trafic d’êtres humains et la pédophilie », et Bouddhisme en général comme une religion cachant des «doctrines coercitives obscures» typiques des «sectes».

Les discours de haine de Salum

image Discours de haine et intolérance : le cas d'une école de yoga philosophique (I)

Les religieuses carmélites catholiques déchaussées sont une « secte » « trafiquant » leurs victimes selon Pablo Salum. De Twitter.

Selon Salum, l’Église mormone est une culte coercitif qui recouvre abus sexuels. Quant aux Témoins de Jéhovah, il considère leur mouvement «une organisation terroriste», ce qui est pire que l’accusation de Poutine d’« organisation extrémiste ». A noter le nombre de Les Témoins de Jéhovah détenus pendant des années en Russiedont la Crimée, pour avoir pratiqué leur foi en privé, plus de 130. Adventistes et même Carmes catholiques sont également visés par Salum.

Même franc-maçonnerie est qualifié par lui d’extrêmement dangereux au Mexique.

image 1 Discours de haine et intolérance : le cas d'une école de yoga philosophique (I)

Même la franc-maçonnerie est considérée comme un « culte coercitif » par Salum. De Twitter.

*Articles académiques sur le cas BAYS :

Par Susan Palmer : « Des sectes aux « cobayes » : les nouvelles religions comme « cobayes » pour tester de nouvelles lois. Le cas de l’école de yoga de Buenos Aires.”

Par Massimo Introvigné : « La grande peur des sectes en Argentine et l’école de yoga de Buenos Aires.”



Lien source

Publicité

Plus articles a lire

spot_img
spot_img

Faites la subscription avec nous

Lire ausi The European Times.

Lire la suite

Voorzitter Metsola van EUCO: De interne markt is de grootste economische motor van Europa

In haar toespraak voor de buitengewone Europese Raad die vandaag in Brussel werd gehouden, benadrukte de voorzitter van het Europees Parlement, Roberta Metsola, bijvoorbeeld de volgende kwesties: Verkiezingen voor het Europees Parlement “Binnen vijftig dagen zullen honderden miljoenen Europeanen naar de...

Un rapport de l’ONU détaille le « climat de peur » dans les zones occupées par la Russie en Ukraine

S'appuyant sur plus de 2 300 témoignages de victimes et de témoins, le rapport détaille les mesures prises par la Russie pour imposer la langue, la citoyenneté, les lois, le système judiciaire et les programmes éducatifs russes dans les...

Faith and Freedom Summit III, « Faire de celui-là un monde meilleur »

La coalition d'ONG du Faith and Freedom Summit III a conclu ses conférences en montrant l'impact et les défis des organisations confessionnelles au service de la communauté européenne. Dans un environnement accueillant et prometteur, dans les murs du Parlement européen, une...

Profitez d'un accès exclusif à l'ensemble de notre contenu

Bientôt, nous aurons un abonnement en ligne et vous pourrez débloquer tous les articles que vous rencontrerez.