AccueilACTUALITEL'Union des Comores...

L’Union des Comores ouvre un consulat général à Laâyoune

 

18 décembre 2019 

Laâyoune – L’Union des Comores a ouvert mercredi un consulat général à Laâyoune.

La cérémonie d’inauguration de ce consulat général a été présidée par le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita, et son homologue comorien, Souef Mohamed El Amine.

Dans une déclaration à la presse, le consul général de l’Union des Comores à Laâyoune, Sayed Omar Sayed Hassan s’est réjoui des relations « fraternelles » entre le Royaume du Maroc et l’Union des Comores, soulignant que ces relations remontent aux débuts de l’indépendance des Comores.

  1. Sayed Hassan a noté que l’ouverture par son pays d’un consulat général à Laâyoune, « capitale du Sahara marocain », constitue un « honneur » pour l’Union des Comores.

« L’ouverture de ce consulat vient confirmer la marocanité du Sahara et les liens fraternels entre nos deux pays », a-t-il dit.

Le diplomate comorien a invité tous les pays africains à suivre l’exemple de son pays et à ouvrir des représentations diplomatiques dans les villes du Sahara marocain.

« Je souhaite que d’autres pays amis et frères du Maroc suivent l’exemple de l’Union des Comores pour démontrer leur solidarité et fraternité envers nos frères marocains ainsi que leur reconnaissance pour tout ce que le Royaume du Maroc apporte à nos pays et partout en Afrique », a-t-il déclaré.

Après avoir rappelé que plusieurs responsables et hauts cadres comoriens ont été formées au Maroc, M. Sayed Hassan a relevé que les deux pays ont décidé d’étendre leur coopération pour toucher le domaine des investissements.

La Côte d’Ivoire avait ouvert en juin dernier un consulat honoraire à Laâyoune.

La Gambie a annoncé récemment la prochaine ouverture d’un consulat à Dakhla.

La cérémonie d’ouverture du consulat de l’Union des Comores s’est déroulée en présence notamment du wali de la région de Laâyoune-Sakia El Hamra, gouverneur de la province de Laâyoune, Abdeslem Bekrate, et des gouverneurs des provinces de Boujdour, Tarfaya et Smara, du président de la région, Sidi Hamdi Ould Errachid, des élus de la région et des représentants des organisations de la société civile.

 

Source MAP

Publicité

Plus articles a lire

spot_img
spot_img

Faites la subscription avec nous

Lire ausi The European Times.

Lire la suite

La Thaïlande persécute la religion ahmadi de paix et de lumière. Pourquoi?

La Pologne a récemment offert un refuge à une famille de demandeurs d'asile thaïlandais, persécutés pour des raisons religieuses dans leur pays d'origine, ce qui, selon leurs témoignages, apparaît très différent de l'image d'une terre paradisiaque pour les touristes...

Caucase-Sud : un accord de paix avant la fin de l’année ? Il faut y croire

C’est Charles Michel, l’encore actuel Président du conseil européen, qui s’était engagé à tout faire pour parvenir à un accord de paix définitif entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan. Plus de trois ans ont passé depuis la déclaration tripartite sous égide...

La lutte du Pakistan pour la liberté religieuse : le cas de la communauté Ahmadiyya

Ces dernières années, le Pakistan a été confronté à de nombreux défis concernant la liberté religieuse, notamment en ce qui concerne la communauté Ahmadiyya. Cette question est revenue sur le devant de la scène suite à une récente...

Profitez d'un accès exclusif à l'ensemble de notre contenu

Bientôt, nous aurons un abonnement en ligne et vous pourrez débloquer tous les articles que vous rencontrerez.