AccueilNederlandUkraine : le...

Ukraine : le Conseil de sécurité prend connaissance de l’escalade du bilan des attaques de Kharkiv

Briefing du Conseil de sécurité À New York, la coordonnatrice adjointe des secours d’urgence de l’ONU, Joyce Msuya, a exhorté la communauté internationale à œuvrer pour mettre fin à l’invasion russe à grande échelle de l’Ukraine, qui en est maintenant à sa troisième année.

Mme Msuya a déclaré que le bilan des civils avait continué de s’alourdir depuis son dernier exposé au Conseil il y a trois semaines.

Kharkiv sous le feu des critiques

Même si peu de zones ont été épargnées par les hostilités, la région de Kharkiv a été la plus durement touchée par l’intensification des attaques russes le 10 mai.

Les observateurs des droits de l’homme de l’ONU en Ukraine signalé vendredi que au moins 174 personnes ont été tuées et 690 blessées dans tout le pays en maice qui représente le plus grand nombre de victimes civiles depuis près d’un an.

Plus de la moitié d’entre eux se trouvaient à Kharkiv, située au nord-est du pays.

« Les centres commerciaux, les habitations, les établissements d’enseignement, les magasins, les immeubles de bureaux, les parcs et les transports publics ont tous été frappés ces dernières semaines », a-t-elle déclaré.

Un travailleur humanitaire enregistre une femme évacuée pour une aide financière polyvalente au centre de transit.

Soutenir les personnes déplacées

Au moins 18 000 personnes dans la région de Kharkiv ont été nouvellement déplacées, a-t-elle ajouté, citant les estimations de l’agence des Nations Unies pour les migrations. OIM.

Une cinquantaine d’organisations humanitaires ont fourni de la nourriture, de l’eau, des vêtements, de l’argent, un soutien psychologique et d’autres formes d’assistance à plus de 12 000 personnes dans un centre de transit de la ville de Kharkiv.

Pendant ce temps, les civils qui restent sur la ligne de front et dans les zones frontalières avec la Russie sont confrontés à des conditions désastreuses, car nombre d’entre eux n’ont pas accès à la nourriture, aux soins médicaux, à l’électricité et au gaz. Les personnes âgées ont été touchées de manière disproportionnée car elles sont souvent incapables ou réticentes à quitter leur domicile.

« Dans le nord de Kharkiv – là où les combats sont les plus intenses – plus de la moitié des personnes tuées ou blessées avaient plus de 60 ans, » dit-elle.

Le bureau des droits de l’homme de l’ONU, HCDHa vérifié qu’au moins 11 000 civils ont été tués en Ukraine et plus de 21 000 blessés depuis le début du conflit le 24 février 2022, même si les chiffres réels sont probablement beaucoup plus élevés.

Les attaques contre les infrastructures se poursuivent

Mme Msuya a noté qu’un an s’est écoulé depuis la catastrophe du barrage de Kakhova, « l’un des incidents les plus importants affectant les infrastructures civiles depuis le début de l’invasion à grande échelle ».

Le grand barrage a été détruit le 6 juin 2023entraînant des inondations monumentales qui ont laissé de vastes étendues de la zone environnante sous l’eau, détruisant des maisons, déplaçant des milliers de familles et perturbant l’approvisionnement en eau de millions de personnes.

« Cela a montré à quel point les impacts humanitaires d’un seul incident affectant une infrastructure critique peuvent être étendus et durables., » dit-elle. « C’est pourquoi il est profondément préoccupant que les attaques systématiques contre les infrastructures énergétiques ukrainiennes – une caractéristique de cette guerre depuis février 2022 – se poursuivent. »

Depuis le 22 mars, l’ONU et ses partenaires ont identifié six vagues d’attaques dans 15 régions qui ont eu un impact sur les soins de santé et d’autres services sociaux, financiers et de transport, et ont perturbé l’approvisionnement en électricité, en gaz et en eau de millions de personnes.

L’énergie affectée et l’approvisionnement alimentaire mondial menacé

Mme Msuya a déclaré que le système énergétique ukrainien est désormais en baisse de plus de 60 pour cent par rapport à sa capacité de production d’avant-guerre, selon les estimations préliminaires du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD).

« Nous notons que les frappes menées à l’intérieur de la Fédération de Russie ces derniers mois, notamment dans la région de Belgorod, ont également fait des victimes civiles et endommagé des habitations et d’autres infrastructures civiles », a-t-elle déclaré.

Elle a également exprimé sa profonde préoccupation quant à l’impact des attaques contre les infrastructures de transport et portuaires ukrainiennes sur la sécurité alimentaire mondiale. Ces dernières semaines ont vu «indications inquiétantes d’une nouvelle pression à la hausse sur les prix mondiaux des céréalesliés à ces dégâts sur les infrastructures en Ukraineentre autres facteurs.

Elle a souligné la nécessité d’une navigation sûre dans toute la mer Noire et de la protection des ports et des infrastructures civiles associées, afin que les exportations alimentaires puissent atteindre les marchés mondiaux.

Une adolescente ukrainienne se tient debout dans les décombres de son école détruite à Jytomyr (archive).

© UNICEF/Diego Ibarra Sánchez

Une adolescente ukrainienne se tient debout dans les décombres de son école détruite à Jytomyr (archive).

Des besoins humanitaires « vastes »

En ce qui concerne le front humanitaire, Mme Msuya a indiqué que les besoins restent « vastes » puisque plus de 14,6 millions d’Ukrainiens, soit environ 40 pour cent de la population, ont besoin d’une forme d’assistance. Plus de la moitié sont des femmes et des filles.

Un appel de fonds de 3,1 milliards de dollars pour 2024 a jusqu’à présent permis de récolter 856 millions de dollars, permettant aux humanitaires de fournir une assistance à plus de quatre millions de personnes au cours du premier trimestre de l’année.

Elle a souligné les « nombreux défis » auxquels les humanitaires continuent d’être confrontés, principalement le manque d’accès à quelque 1,5 million de civils dans les zones occupées par la Russie à Donetsk, Luhansk, Kherson et Zaporizhzhia.

« Et alors que le conflit continue de s’intensifier et que nous cherchons à relancer les préparatifs pour un nouvel hiver dominé par la guerre, le financement intégral du plan de réponse humanitaire est nécessaire de toute urgence pour soutenir les opérations », a-t-elle souligné.

Mettre fin à la souffrance

Mme Msuya a déclaré que les combats continuent de déchirer des vies, des foyers et des avenirs en Ukraine plus de trois ans après l’escalade de la guerre, et que l’ONU et ses partenaires restent déterminés à soutenir les civils touchés.

Elle a toutefois prévenu que «plus la violence et la destruction perdurent, plus les souffrances s’aggraverontet plus la tâche de reconstruction des vies et des communautés brisées est grande.

En conclusion de son discours, elle a salué la Conférence sur le redressement de l’Ukraine qui se tiendra à Berlin la semaine prochaine, la qualifiant d’occasion clé de faire progresser les priorités de redressement du gouvernement et de mobiliser des financements pour le développement critique dans les zones touchées.

« Et nous continuons d’exhorter le Conseil de sécurité et tous les États membres à faire tout ce qui est en leur pouvoir pour garantir le respect des règles de la guerre, poursuivre la paix et mettre un terme aux souffrances du peuple ukrainien. »

Publié à l’origine dans The European Times.

Publicité

Plus articles a lire

spot_img
spot_img

Faites la subscription avec nous

Lire ausi The European Times.

Lire la suite

Escalatie van het conflict gekoppeld aan de dodelijke dreiging van Mpox europahoy.news

Decennia lang heeft het conflict in het mineraalrijke oosten van de Democratische Republiek Congo geleid tot alarmerende niveaus van geweld, massale ontheemding, wijdverbreide ziekten, gendergerelateerd geweld en ernstige mentale trauma’s, aldus senior veiligheidsfunctionaris Dr. Adelheid Marschang Wereldgezondheidsorganisatie (WHO). 'Chronische en...

Herstel uw schuldenadvocaten annuleren € 30.000 in Inca (Balearen) met de tweedekanswet europahoy.news

/COMMUNICATIE/ De schuldenaar, die momenteel haar ouderdomspensioen aan het ontvangen is, verloor haar baan en moest leningen aanvragen Herstel uw schuldhet toonaangevende advocatenkantoor in Spanje op het gebied van de Tweede Kanswet, is erin geslaagd een schuld van 30.000 euro...

« Buddha Boy » a été reconnu coupable d’agression sexuelle -europeantis.news-

Au Népal, un chef spirituel connu sous le nom de « Buddha Boy » a été condamné le 1St de juillet à 10 ans de prison pour agression sexuelle sur mineure, a rapporté l'Associated Press, citant un communiqué du...

Profitez d'un accès exclusif à l'ensemble de notre contenu

Bientôt, nous aurons un abonnement en ligne et vous pourrez débloquer tous les articles que vous rencontrerez.