AccueilACTUALITEUne famille humaine....

Une famille humaine. De nouvelles voies de dialogue

Par Martin Hoegger. www.hoegger.org

Juifs, chrétiens, musulmans, hindous, bouddhistes, sikhs, bahaïs se sont réunis sur les hauteurs de Rome, pour une semaine de dialogue intense dans l’esprit de la spiritualité du mouvement des Focolari, du 30 mai au 4 juin. , le dialogue compte», telle a été la maxime de ces jours-ci

Le fil conducteur de cette rencontre était la paix entre nous et avec la création. Comment concevoir une politique de paix ? Comment s’engager dans une économie de paix? Et comment vivre en paix avec la création. Le groupe de 450 personnes provenant de 40 pays et de tous les continents a également eu une audience avec le Pape François et s’est rendu à Assise pour écouter la sagesse d’un autre François, le « Poverello » d’Assise.

Trouver de nouvelles voies par le dialogue

« Le dialogue signifie une écoute profonde, un partage, une confiance mutuelle, pour apporter de l’espoir et construire des ponts. », explique Rita Moussalem , responsable du Centre des Focolari pour le dialogue interreligieux. Pour Antoine Salimbéni co-responsable, « Ces jours-ci étaient un laboratoire de fraternité ».

Au cours de cette conférence, j’ai découvert la fécondité de la spiritualité des Focolari, vécue également, à des degrés divers, par des personnes d’horizons très divers. Ce qui est nouveau – et surprenant – c’est que des personnes d’autres religions ont commencé à y adhérer.

Marguerite Karram, l’actuelle présidente des Focolari, exprime sa gratitude à Chiara Lubich, la fondatrice de ce mouvement : « Elle nous a appris à dialoguer et à nouer des relations avec les autres dans le plus grand respect, avec passion et détermination. A chaque rencontre, elle revenait renforcée dans sa propre foi et édifiée par celle des autres.

Arabe chrétienne, citoyenne d’Israël, M. Karram elle-même a vécu intensément cette expérience. Elle est convaincue qu’il est possible de trouver de nouvelles voies grâce au dialogue. C’est même un devoir urgent auquel Dieu nous appelle. « Nous sommes ici ensemble pour vivre une famille humaine unique, dans sa grande diversité. Que ce congrès nous donne l’occasion de partager nos expériences et d’approfondir notre amitié !

Rencontre avec le pape François

Le but de la visite au Pape François le 3 juin, dans la salle Clémentine, était de lui présenter l’expérience que nous venions de vivre. Il a exprimé sa gratitude pour le voyage commencé par C. Lubich avec des personnes d’autres religions qui partagent la spiritualité de l’unité : «un parcours révolutionnaire qui a fait beaucoup de bien à l’Église « , et  » une expérience animée par l’Esprit Saint, enracinée, pourrait-on dire, dans le cœur du Christ, dans sa soif d’amour, de communion et de fraternité».

Il reconnaît que c’est l’Esprit qui ouvre »des chemins de dialogue et de rencontre, parfois surprenants »comme en Algérie, où est née une communauté entièrement musulmane adhérente au Mouvement.

Le Pape voit le fondement de cette expérience dans « le l’amour de Dieu qui s’exprime à travers l’amour réciproque, l’écoute, la confiance, l’hospitalité et la connaissance mutuelle, dans le respect de l’identité de chacun.« 

Avec des non-chrétiens qui partagent et vivent certains traits de la spiritualité des Focolari, «nous allons au-delà du dialogue, nous nous sentons frères et sœurs, partageant le rêve d’un monde plus solidaire, dans l’harmonie de la diversité , » il a dit. Ce témoignage est une source de joie et de consolation, surtout en ces temps de conflit, où religion est souvent utilisée à mauvais escient pour alimenter la division. (Voir le discours complet ici : https://www.vatican.va/content/francesco/en/speeches/2024/june/documents/20240603-interreligioso-focolari.html )

Après son discours, le Pape a généreusement donné de son temps pour saluer personnellement chaque participant. J’ai pu lui dire que je suis pasteur de l’Église réformée et bénévole du mouvement des Focolari, actif dans le dialogue œcuménique et interreligieux. Quand je lui ai également dit que je collaborais à l’initiative JC2033, il m’a fait un grand sourire et m’a dit : « Avanti ! » « .

« La porte de la spoliation »

Le mouvement des Focolari veut combiner le dialogue et l’annonce de l’Evangile. Après l’audience, une visite de lieux significatifs de Rome a permis de découvrir le témoignage chrétien de la ville, notamment la basilique Saint-Pierre et le Colisée, lieu du martyre des premiers chrétiens.

Ce même processus a été vécu le lendemain à Assise. Après une table ronde le matin sur le thème de la paix et de la création, l’après-midi a débuté par la visite du «Porte de la Spoliation” avec Mgr. Domenico Sorrentino, évêque d’Assise. C’est l’endroit où Saint-François s’est déshabillé devant son père et les notables de la ville et où il a été dépouillé de son héritage par son père.

L’évêque nous explique que le renoncement est une notion importante pour les chrétiens. Cela nous fait comprendre ce qu’est l’amour, qui ne se met pas en premier. « Pour accueillir l’autre, je dois renoncer à moi-même ; c’est aussi la condition d’un véritable dialogue, » il dit.

Il propose ensuite un petit pèlerinage silencieux où chacun se demande à quel renoncement Dieu l’appelle à faire pour être encore plus au service de Dieu et de ses frères. J’ai vécu ce moment intensément et cette prière a continué à me hanter tout le reste de la journée.

Dans le « Jardin de François ».

Après avoir visité la Basilique Saint François, le groupe se rend au «Jardin de François», au pied d’un clocher « interreligieux », avec les symboles des différentes religions : la croix, l’étoile de David, le croissant, la roue du Dharma.

Le « Cantique des créatures» de François d’Assise – «Loué sois-tu, Seigneur » – se lit alors en trois temps : Éloge des êtres inanimés, des êtres animés et des êtres humains. Après cette prière, un «pacte de fraternité» est proposé, et nous sommes invités à nous tourner vers la personne à côté de nous. À un ami juif, je dis alors les paroles du Psaume 133 : « Hine mah tov ou mah nahim « …et il me répond » Shevet Achim Gam Yachad » (« Voici, il est bon et agréable… que des frères habitent ensemble « )!

Durant ces jours, des graines ont été semées ! Qu’ils grandissent en nous et entre nous et que la fraternité que nous avons vécue s’étende à beaucoup d’autres !

Publié à l’origine dans The European Times.

Publicité

Plus articles a lire

spot_img
spot_img

Faites la subscription avec nous

Lire ausi The European Times.

Lire la suite

Un adolescent passionné de jeux vidéo sera le premier saint catholique du millénaire -europeantimes.news-

Un adolescent italien passionné de jeux vidéo deviendra le premier saint millénaire de l’Église catholique romaine. Cette décision a été approuvée par le pape et les cardinaux, et le pape François a déclaré qu'il serait canonisé lors du...

Attention à la tendance TikTok sur les “dangers” de la crème solaire

La tendance #anti-sunscreen sur TikTok suggère que la crème solaire serait nocive pour la santé en raison de ses ingrédients. C'est faux! : tous les produits de protection solaire font l'objet d'évaluations de sécurité strictes et les filtres solaires...

Les Européens de plus de 30 ans comprennent mieux le changement climatique que les jeunes générations, selon une enquête de la BEI

BEI // La lutte contre le changement climatique nécessite une action collective – de la part des gouvernements, des institutions, des entreprises et des individus. Une bonne compréhension du défi climatique est essentielle pour que les citoyens puissent...

Profitez d'un accès exclusif à l'ensemble de notre contenu

Bientôt, nous aurons un abonnement en ligne et vous pourrez débloquer tous les articles que vous rencontrerez.