AccueilACTUALITEBilan de santé...

Bilan de santé de l’État de droit dans l’UE par les députés

Bruxelles – Lundi, les membres du Parlement européen convoqueront leurs homologues des États membres de l’UE pour examiner les garanties de l’État de droit dans l’ensemble du bloc.

Ce rassemblement a lieu alors que les inquiétudes grandissent quant au recul démocratique dans certains pays européens. Il « discutera de l’état de l’État de droit dans l’UE », selon la commission des libertés civiles du Parlement. organiser la réunion.

L’ordre du jour comprend des présentations de législateurs belges, danois, allemands, grecs, irlandais et espagnols. Le commissaire européen à la Justice Didier Reynders prononcera également une allocution par message vidéo.

« La première session se concentrera sur le rapport annuel de la Commission sur l’État de droit évaluant la situation dans l’ensemble de l’UE, ainsi que sur l’analyse du Parlement européen », ont souligné les organisateurs.

Sophie In ‘t Veld, présidente du groupe parlementaire de surveillance de l’État de droit, discutera des développements récents. Elle est rapporteure du dernier rapport annuel de la Commission sur l’adhésion aux valeurs de l’UE.

Des experts universitaires, des responsables du Conseil de l’Europe et des défenseurs de la transparence se joindront à la deuxième table ronde sur lutte contre la corruption efforts.

Cette réunion a lieu l’année même où la conditionnalité de l’État de droit est entrée en vigueur, permettant la suspension des fonds européens en raison de violations des principes démocratiques et de l’indépendance judiciaire. Toutefois, le déploiement du mécanisme reste une question politiquement sensible.

Le sommet parlementaire de lundi se concentrera sur cinq pays pour une « évaluation spécifique », selon des documents. Mais les organisateurs n’ont pas précisé quels États membres seraient concernés.

Alors que Budapest résiste aux appels à la réforme de l’UE et que la Pologne est accusée de reculer en matière d’indépendance judiciaire, l’état de droit promet de rester un exercice d’équilibre complexe et aux enjeux élevés pour les responsables de l’UE. La réunion de « bilan de santé » de cette semaine reflète l’intensification des efforts visant à sauvegarder les normes démocratiques.

Publié à l’origine dans The European Times.

Publicité

Plus articles a lire

spot_img
spot_img

Faites la subscription avec nous

Lire ausi The European Times.

Lire la suite

La Thaïlande persécute la religion ahmadi de paix et de lumière. Pourquoi?

La Pologne a récemment offert un refuge à une famille de demandeurs d'asile thaïlandais, persécutés pour des raisons religieuses dans leur pays d'origine, ce qui, selon leurs témoignages, apparaît très différent de l'image d'une terre paradisiaque pour les touristes...

La lutte du Pakistan pour la liberté religieuse : le cas de la communauté Ahmadiyya

Ces dernières années, le Pakistan a été confronté à de nombreux défis concernant la liberté religieuse, notamment en ce qui concerne la communauté Ahmadiyya. Cette question est revenue sur le devant de la scène suite à une récente...

Empowerment van reacties op religieuze haat: een oproep tot actie op 8 maart

In een wereld waar de vijandigheid jegens religieuze minderheden voortduurt, is de behoefte aan krachtige reacties op religieuze haat nog nooit zo urgent geweest. De plicht van staten om gewelddaden en discriminatie op grond van religie te voorkomen...

Profitez d'un accès exclusif à l'ensemble de notre contenu

Bientôt, nous aurons un abonnement en ligne et vous pourrez débloquer tous les articles que vous rencontrerez.