AccueilACTUALITEPlus de 600...

Plus de 600 accidents du travail non divulgués chez SpaceX d’Elon Musk

Une enquête récente a révélé plus de 600 accidents du travail non signalés chez SpaceX, la société de fusées d’Elon Musk.

Ces blessures non documentées étaient graves par nature. Elles vont des membres écrasés et amputations aux brûlures et électrocutions. Ceux qui connaissent le sujet affirment que cette grave tendance reflète les conséquences de la poursuite agressive de la colonisation spatiale par Elon Musk.

Les auteurs du rapport ont déclaré que cette enquête a révélé une tendance de SpaceX à négliger les réglementations et les pratiques établies en matière de sécurité des travailleurs, ainsi que le fait que cette tendance négative et dangereuse est présente dans ses installations de fusées et de satellites dans tout le pays.

L’enquête couvrait principalement la période depuis 2014 et s’appuyait sur un certain nombre d’entretiens et de documents gouvernementaux. Parmi au moins 600 blessures documentées, la gravité varie, avec plus de 100 cas de coupures ou de lacérations, 29 cas de fractures et 17 cas de mains ou de doigts écrasés, entre autres.

Le rapport souligne les défis posés par les objectifs ambitieux d’Elon Musk dans l’industrie de l’exploration spatiale et soulève des inquiétudes quant à la sécurité des travailleurs au sein de SpaceX.

Les employés actuels et anciens ont révélé que ces blessures sont révélatrices d’un environnement de travail désordonné dans lequel le personnel souvent insuffisamment formé et fatigué négligeait fréquemment les procédures de sécurité de base pour respecter les délais ambitieux de Musk pour les missions spatiales.

EspaceXétabli par Elon Musk il y a plus de vingt ans, aurait maintenu une position qui confie la responsabilité de l’autoprotection aux travailleurs, comme l’ont indiqué de nombreux employés actuels et anciens, y compris un ancien cadre supérieur.

Musk lui-même a parfois fait preuve d’une attitude nonchalante à l’égard de la sécurité lors de ses visites sur les sites SpaceX. Selon quatre employés, il s’adonnait occasionnellement à des activités ludiques avec un lance-flammes fantaisie et décourageait les travailleurs de porter du jaune de sécurité en raison de son aversion pour les couleurs vives.

« Le concept d’Elon selon lequel SpaceX a pour mission d’aller sur Mars le plus rapidement possible et de sauver l’humanité imprègne chaque partie de l’entreprise », a commenté Tom Moline, ancien ingénieur avionique senior de SpaceX. « L’entreprise justifie de mettre de côté tout ce qui pourrait faire obstacle à la réalisation de cet objectif, y compris la sécurité des travailleurs. »

Au total, Reuters a mené des entretiens avec plus de trois douzaines de personnes connaissant les pratiques de sécurité chez SpaceX d’Elon Musk, dont la majorité étaient des employés actuels ou anciens. Beaucoup de ces sources ont choisi de rester anonymes en raison de préoccupations concernant leur carrière ou de conséquences juridiques potentielles.

Il est important de noter que les blessures documentées, dépassant les 600, ne représentent qu’une fraction du nombre total de cas, un chiffre qui n’a pas été rendu public. Depuis 2016, l’OSHA oblige les entreprises à déclarer chaque année leurs chiffres globaux en matière de blessures ; cependant, les installations de SpaceX ont négligé de soumettre des rapports pendant la plupart de ces années.

Notamment, environ les deux tiers des blessures mises en lumière par cette récente enquête de Reuters se sont produites au cours des années où SpaceX n’a ​​pas communiqué ces données annuelles.

Les détails sur plus de 600 blessures ont été découverts en analysant les documents judiciaires provenant des poursuites judiciaires des travailleurs, les dossiers médicaux des employés, les demandes d’indemnisation des travailleurs de l’État, les demandes de dossiers publics et les dossiers d’appels d’urgence.

Écrit par Alius Noreïka

Publié à l’origine dans The European Times.

Publicité

Plus articles a lire

spot_img
spot_img

Faites la subscription avec nous

Lire ausi The European Times.

Lire la suite

La Thaïlande persécute la religion ahmadi de paix et de lumière. Pourquoi?

La Pologne a récemment offert un refuge à une famille de demandeurs d'asile thaïlandais, persécutés pour des raisons religieuses dans leur pays d'origine, ce qui, selon leurs témoignages, apparaît très différent de l'image d'une terre paradisiaque pour les touristes...

La lutte du Pakistan pour la liberté religieuse : le cas de la communauté Ahmadiyya

Ces dernières années, le Pakistan a été confronté à de nombreux défis concernant la liberté religieuse, notamment en ce qui concerne la communauté Ahmadiyya. Cette question est revenue sur le devant de la scène suite à une récente...

Empowerment van reacties op religieuze haat: een oproep tot actie op 8 maart

In een wereld waar de vijandigheid jegens religieuze minderheden voortduurt, is de behoefte aan krachtige reacties op religieuze haat nog nooit zo urgent geweest. De plicht van staten om gewelddaden en discriminatie op grond van religie te voorkomen...

Profitez d'un accès exclusif à l'ensemble de notre contenu

Bientôt, nous aurons un abonnement en ligne et vous pourrez débloquer tous les articles que vous rencontrerez.