AccueilNederlandL'Iran est invité...

L’Iran est invité à mettre fin aux nouvelles mesures de répression suite à la mort d’une adolescente

Ils ont émis une déclaration exprimant son choc face à la mort d’Armita Geravand, l’adolescente qui s’est effondrée dans le métro de la capitale iranienne, Téhéran, au début du mois, apparemment à la suite d’une altercation au sujet du port d’une coiffe ou d’un hijab.

Mme Geravand est décédée samedi, selon des informations internationales citant les médias d’État. Les experts ont demandé une enquête indépendante, rapide et impartiale sur son décès, notant que le gouvernement maintient qu’elle a subi des lésions cérébrales suite à sa chute.

« Les femmes et les filles ne devraient pas être punies pour avoir porté ou non un vêtement spécifique et ne devraient certainement pas risquer de perdre la vie pour cela », ont-ils déclaré.

Parallèles avec Mahsa Amini

Leur déclaration a réitéré les préoccupations précédemment exprimées aux autorités de Téhéran concernant l’imposition d’un code vestimentaire aux femmes et aux filles et le recours à une force excessive et illégale contre celles qui ne s’y conforment pas.

Cela fait suite au redéploiement de la soi-disant « police des mœurs » iranienne depuis fin juillet, après l’introduction de la loi sur la chasteté et le hijab, dont plusieurs experts de l’ONU estiment qu’elle est incompatible avec les principes d’égalité des sexes et d’autres libertés fondamentales.

« Nous sommes consternés par les parallèles entre les circonstances de la mort de Jina Mahsa Amini et des décès plus récents », ont ajouté les experts.

Mme Amini, 22 ans, a été arrêtée à Téhéran en septembre 2022 pour son prétendu non-respect de la loi déjà stricte sur le hijab et est décédée plus tard en détention.

Défaut d’enquête

Les experts ont également exprimé leur profonde préoccupation et leur déception face à l’incapacité des autorités à mener des enquêtes indépendantes sur la mort de femmes et de filles lors des manifestations nationales déclenchées par sa mort.

« Nous sommes conscients de représailles contre d’autres femmes, y compris des célébrités, pour avoir refusé de se conformer au code vestimentaire obligatoire », ont-elles déclaré.

« Même avant l’adoption de la loi, de plus en plus de femmes faisaient l’objet de poursuites judiciaires pour violation du code vestimentaire. Certains ont perdu leur emploi ou ont été condamnés à la prison, tandis que d’autres ont été condamnés à effectuer du travail forcé.

Abolir les codes vestimentaires

Les experts ont exhorté les autorités iraniennes à modifier la Constitution ; abroger les lois existantes discriminatoires en matière de genre, y compris les réglementations imposant des codes vestimentaires obligatoires, et abolir toutes les réglementations et procédures par lesquelles la tenue vestimentaire ou le comportement des femmes en public ou en privé sont surveillés ou contrôlés par les autorités de l’État.

« Nous restons préoccupés et alarmés par les politiques et pratiques en cours en Iran, qui se traduisent par une impunité totale pour les actes de persécution sexiste contre les femmes et les filles et exhortons le gouvernement à y mettre un terme », ont-ils déclaré.

À propos des experts de l’ONU

Les experts qui ont publié cette déclaration étaient Javaid Rehman, Rapporteur spécial sur la situation des droits de l’homme en Iran; Morris Tidball-Binz, SRapporteur spécial sur les exécutions extrajudiciaires, sommaires ou arbitraires; Reem Alsalem, Rapporteuse spéciale sur la violence contre les femmes et les filleset les membres du Groupe de travail sur la discrimination à l’égard des femmes et des filles.

Ils reçoivent leurs mandats de l’ONU Conseil des droits de l’homme ils ne font pas partie du personnel de l’ONU et ne sont pas rémunérés pour leur travail.

Publié à l’origine dans The European Times.

Publicité

Plus articles a lire

spot_img
spot_img

Faites la subscription avec nous

Lire ausi The European Times.

Lire la suite

De 61e Algemene Vergadering van de CNBB rondt haar werkzaamheden europahoy.news af

De 61e Algemene Vergadering van de Braziliaanse Bisschoppenconferentie (CNBB) eindigt op vrijdag 19 april. Het aantal bisschoppen in het land bedraagt ​​482, waarvan er 316 het pastorale bestuur van een bepaalde kerk (bisdom en aartsbisdom) uitoefenen en nog...

De Regie der Gebouwen renoveert de verlichting in de Beeldentuin in Brussel (naast de Koninklijke Musea voor Schone Kunsten van België)

Begin april 2024 is de Regie der Gebouwen gestart met de renovatiewerken aan de verlichting in de Beeldentuin in Brussel. Naast de plaatsing van nieuwe verlichting, zijn er ook bewakingscamera’s gepland om de beveiliging van de tuin te verzekeren....

Le plus vieux gorille du monde a 67 ans

Le zoo de Berlin fête le 67e anniversaire de Fatou le gorille. Elle est la plus âgée du monde, affirme le zoo. Fatou est née en 1957 et est arrivée au zoo de ce qui était alors Berlin-Ouest en...

Profitez d'un accès exclusif à l'ensemble de notre contenu

Bientôt, nous aurons un abonnement en ligne et vous pourrez débloquer tous les articles que vous rencontrerez.