AccueilNederlandLes médecins de...

Les médecins de Gaza sont « terrifiés » par une épidémie mortelle alors que les équipes humanitaires se précipitent pour intervenir

Avec la pause des combats à Gaza, les humanitaires de l’ONU ont averti que les livraisons d’aide devaient se multiplier immédiatement pour sauver la vie des blessés et endiguer le risque d’une épidémie mortelle qui a laissé les médecins « terrifiés ».

Les priorités incluent le transport du carburant vers le nord de l’enclave déchirée par la guerre, afin qu’il puisse être utilisé pour alimenter les hôpitaux, fournir de l’eau potable et entretenir d’autres infrastructures civiles vitales.

Ces services ont été massivement touchés par les semaines de bombardements israéliens en réponse aux massacres du Hamas dans le sud d’Israël le 7 octobre, qui ont fait quelque 1 200 morts et environ 240 personnes prises en otages.

Les autorités sanitaires de Gaza ont signalé que plus de 15 000 personnes, pour la plupart des femmes et des enfants, ont été tuées à ce jour dans les attaques.

Menaces aériennes et terrestres

Dans une mise à jour du sud de Gaza, le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF), James Elder, porte-parole, a déclaré qu’un médecin de l’hôpital Al-Shifa, dans le nord, lui avait dit que les menaces contre les enfants provenaient « en grande partie des airs et désormais surtout du sol », sous la forme de diarrhées et d’infections respiratoires.

« En tant que professionnel de la santé, il était terrifié par l’épidémie de maladie qui se cache ici et par la manière dont cela dévastera les enfants dont le système immunitaire et le manque de nourriture… les rendent dangereusement faibles,» a ajouté M. Elder.

Alors que les négociations se poursuivent pour la libération d’autres otages en échange d’une prolongation de la pause dans les combats, l’UNICEF a exprimé sa consternation de voir tant de jeunes se battre pour leur vie, « avec d’horribles blessures de guerre, (gisant) dans des parkings sur des abris de fortune. des matelas, dans les jardins partout, les médecins doivent prendre des décisions horribles sur les priorités ».

Des retards mortels

Un autre garçon dont la jambe avait été arrachée lors des violences avait passé « trois ou quatre jours » à tenter d’atteindre le sud, retardé par les points de contrôle, a poursuivi M. Elder. « L’odeur (de décomposition) était claire… et ce garçon avait des éclats d’obus partout. Il était potentiellement aveugle et avait des brûlures sur 50 pour cent de son corps.

Faisant écho aux profondes inquiétudes suscitées par l’ampleur des besoins à Gaza, l’Organisation mondiale de la santé des Nations Unies (OMS) a noté qu’une évaluation réalisée dans le nord au début de la pause des combats le 24 novembre avait montré que « tout le monde, partout, a des besoins sanitaires urgents ».

Des chirurgiens opèrent un patient à l'hôpital Al-Quds à Gaza.  (déposer)
OMS – Des chirurgiens opèrent un patient à l’hôpital Al-Quds à Gaza. (déposer)

Risque de famine

S’exprimant à Genève, la porte-parole de l’OMS, le Dr Margaret Harris, a déclaré que c’était « parce qu’ils meurent de faim, parce qu’ils manquent d’eau potable et qu’ils sont entassés…. en gros, si vous êtes malade, si votre enfant a la diarrhée, si vous avez une infection respiratoire, vous n’aurez aucune (aide).»

Dans sa dernière mise à jour, le bureau de coordination de l’aide des Nations Unies OCHA a déclaré que les livraisons de secours ont été accélérées au sud de Wadi Gaza, où la majeure partie des quelque 1,7 million de personnes déplacées à l’intérieur du pays ont cherché refuge. « Les principaux prestataires de services, notamment les hôpitaux, les installations d’approvisionnement en eau et d’assainissement et les abris, ont continué à recevoir quotidiennement du carburant pour faire fonctionner les générateurs, OCHA signalé.

« Ce que nous voyons est catastrophique » : PAM

Le Programme alimentaire mondial des Nations Unies (PAM) a livré de la nourriture dont plus de 120 000 personnes à Gaza avaient désespérément besoin pendant la pause initiale des combats, mais affirme que les fournitures sont « terriblement insuffisantes pour répondre au niveau de faim constaté par le personnel dans les abris et les communautés de l’ONU ».

La directrice du PAM pour la région Moyen-Orient, Afrique du Nord et Europe de l’Est, Corinne Fleischer, a déclaré que « ce que nous voyons est catastrophique.

« Il existe un risque de famine et de famine sous notre surveillance et pour l’éviter, nous devons être en mesure d’apporter de la nourriture à grande échelle et de la distribuer en toute sécurité », a déclaré « Six jours ne suffisent tout simplement pas pour fournir toute l’aide nécessaire. Le les habitants de Gaza doivent manger tous les jours, pas seulement pendant six jours

« Notre équipe a raconté ce qu’elle a vu : la faim, le désespoir et la destruction. Des gens qui n’ont reçu aucun soulagement depuis des semaines. L’équipe pouvait voir la souffrance dans leurs yeux », a déclaré Samer Abdeljaber, représentant du PAM en Palestine et directeur pays. « Cette pause a offert une fenêtre de soulagement qui, nous l’espérons, ouvrira la voie à un calme à plus long terme. L’accès humanitaire sûr et sans entrave ne peut pas s’arrêter maintenant. »

En savoir plus:

Gaza : le début de la trêve nourrit les espoirs de répit et d’accès aux personnes dans le besoin, selon l’ONU

Publié à l’origine dans The European Times.

Publicité

Plus articles a lire

spot_img
spot_img

Faites la subscription avec nous

Lire ausi The European Times.

Lire la suite

Vrede voor Azië roept op tot belangrijke conferentie over minderheidsrechten in Zuid-Azië -europeantimes.news- europahoy.new

Genève, 12 juli 2024 – Peace for Asia was gastheer van een cruciaal evenement met de titel “Minority Rights in South Asia” in Genève, waarbij de aandacht werd gevestigd op de urgente problemen waarmee etnische en sektarische gemeenschappen in...

Peace for Asia organise une conférence clé sur les droits des minorités en Asie du Sud -europeantimes.news-

Genève, le 12 juillet 2024 – Peace for Asia a organisé à Genève un événement crucial intitulé « Droits des minorités en Asie du Sud », attirant l'attention sur les problèmes urgents auxquels sont confrontées les communautés ethniques et...

Dwangarbeid is geïnstitutionaliseerd en gevaarlijk, waarschuwt VN-mensenrechtenbureau europahoy.new

In een rapport gebaseerd op 183 interviews met slachtoffers en getuigen van dwangarbeid die erin slaagden de DVK te ontvluchten en nu in het buitenland wonen, OHCHR citeerde de getuigenis van één persoon dat als een dagelijks werkquotum niet...

Profitez d'un accès exclusif à l'ensemble de notre contenu

Bientôt, nous aurons un abonnement en ligne et vous pourrez débloquer tous les articles que vous rencontrerez.