AccueilNederlandLes Juifs et...

Les Juifs et leurs droits humains

La guerre déclenchée par l’organisation terroriste Hamas début octobre jonche les rues d’Israël et de la bande de Gaza de cadavres d’hommes, de femmes et d’enfants. À ce stade du conflit, où il semble que l’opinion publique mondiale adhère aux arguments de ladite organisation terroriste, alliée et financée par un pays qui ne respecte pas les droits de l’homme, emprisonnant et assassinant des hommes, des femmes et des enfants qui n’ont pas accès penser comme eux. Ce sont des organisations frauduleuses et des États de pensée totalitaire et unique qui ne respectent personne.

On parle de morts palestiniennes dans la bande de Gaza. Combien? 8 000 morts, dont 3 000 enfants. Terrible!!! Mais, sans démagogie, qui a déclenché le conflit, qui a mis sur la table 1 400 cadavres juifs dans les premiers instants ? Qui a kidnappé des hommes, des femmes et des enfants ? 239 aujourd’hui. Qui a appelé à une Intifada mondiale contre les Juifs où qu’ils se trouvent, en essayant de soulever le monde musulman et, surtout, les loups solitaires qui font déjà leur travail ? Qui se cache, comme des rats, dans les tunnels, sous les écoles, les hôpitaux et les églises, en utilisant les siens comme boucliers humains ? Qui se soucie si peu de la vie de ses proches ? A une organisation terroriste : le HAMAS, et ceux qui le financent, notamment l’IRAN ou le QATAR.

Où sont les droits humains du jeune israélo-allemand Shani Louk, qui se trouvait ce fatidique 7 octobre à une fête pour la paix, près du lieu où les événements ont commencé ? Sa mère, Rebeca Louk, a déclaré il y a quelques jours qu’elle avait reçu une confirmation officielle de son décès. Le Hamas, sans remettre le corps, l’a déclaré par ses canaux officiels. On pouvait voir Shani Louk à l’arrière d’un camion, ligotée comme si elle était un animal, ensanglantée et en sous-vêtements pour voir les coups qu’elle avait reçus, tandis qu’une poignée de terroristes souriaient en bavant devant la proie obtenue. Cette vidéo a violé les droits humains de cette jeune femme sans que, lorsqu’elle est morte, trop de médias se soient sentis horrifiés par ce que disait cette histoire, par ce qu’elle nous disait sur ceux qui ont commis les meurtres de Juifs dans les premières heures du 7 octobre.

En Occident, pendant que nous parlons des horreurs de la guerre et que nous nous frappons la poitrine à propos des enfants morts dans la bande de Gaza et du manque de nourriture et d’assistance aux personnes déplacées, nous achetons les atrocités infâmes et ignorantes que nous vendent les terroristes, qui continuent de le faire. tout ce qui peut être nécessaire pour nourrir leurs troupes afin de poursuivre les combats. Les habitants de la bande de Gaza savent parfaitement qu’ils ne sont que de la chair à canon et que pour ceux qui les dirigent, ils ne signifient absolument rien, juste plus de revenus grâce aux images à montrer au monde, dans le seul but d’obtenir davantage de financements de certains pays, y compris les pays communistes, dans le seul but de continuer à tuer des Juifs à travers le monde. Alors ce sera pour l’incroyant.

Durant la Seconde Guerre mondiale, ils furent assassinés dans les camps d’extermination. 6 millions de Juifs. Hommes, femmes et enfants. Que faisaient les pays musulmans à cette époque ? Réjouissez-vous, « les Juifs doivent être exterminés partout où ils se trouvent ». Et lorsque la guerre sera terminée, où les Juifs ont laissé six millions de morts, six millions d’histoires, dont des millions sont encore inédites, on leur donne un territoire auquel, en tant que peuple, ils avaient historiquement droit. Et ils construisent un État entouré d’ennemis ancestraux et deviennent, au fil des années, la seule démocratie consolidée dans la région, parmi des sociétés médiévaux qui continuent d’appliquer des châtiments inhumains aux femmes et à ceux qui ne sont pas d’accord avec leurs idées. Des gouvernements totalitaires au service de Anciennes lois dont la pratique asservit l’homme, qu’il soit musulman, chrétien ou juif.

Mais la tragédie de ladite ville ne s’est pas arrêtée là. 6 millions de morts Ce n’était pas assez d’ignominie et, dans les années 1960, un État communiste a décidé de vendre tous les Juifs restés sur son territoire en échange de porcs ou d’argent. Et c’est pour cette raison que le gouvernement méprisable de Ceausescu, dans la vieille Roumanie. Mais pour y parvenir, les Juifs ont dû subir toute une épreuve dont je vais seulement montrer quelques brèves notes.

Dans un livre magistral de la journaliste française Sonia Devillers, Ceux exportés, de la maison d’édition Impedimenta, dans son communiqué de presse à ce sujet, vous pouvez lire ce qui suit (ce sont les premiers paragraphes, même si j’encourage le lecteur à continuer à s’informer sur ce sujet atroce) :

Les Juifs échangeaient contre des cochons. De la meilleure race. Des dizaines de milliers de Juifs roumains ont été échangés depuis les années 1950 et pendant des décennies par le gouvernement communiste pour leur permettre de quitter le pays. D’abord pour les animaux « hautes performances ». Ensuite, pour de l’argent. Au départ, comme s’il s’agissait d’une plaisanterie macabre, ils furent échangés contre les cochons qui leur étaient interdits. Également par les vaches frisons, les élevages de poulets mécanisés et les moutons australiens. Plus tard, pour entre 2 000 et 50 000 dollars selon l’âge et la profession. De l’argent versé principalement par les services secrets israéliens. À l’époque de Ceausescu, les Juifs étaient le deuxième produit d’exportation de la Roumanie après le pétrole. Des familles entières, comme les grands-parents, la mère et la tante de la journaliste française Sonia Devillers, qui unit mémoire et histoire familiale dans le douloureux, poétique et précis Los exportados, (Impedimenta).

Un livre dans lequel le caractère dégradant de cette vente est éclipsé par l’horreur inimaginable et atroce que des centaines de milliers de Juifs roumains ont endurée des années auparavant pendant la Seconde Guerre mondiale, sous le régime du maréchal Antonescu, de la part de leurs compatriotes, sans l’intervention d’Hitler. besoin.

Un holocauste roumain avec des pogroms à Bucarest ou à Lasi, au cours desquels ceux qui ont réussi à s’échapper se sont retrouvés dans des trains de marchandises dont les wagons ne laissaient passer ni l’air ni la lumière. Plus de 5 000 cadavres en sortirent. « L’idée des trains de la mort, une autre innovation roumaine », ironise Devillers. A Odessa, occupée pendant la guerre par les troupes roumaines, 8 000 Juifs furent pendus aux lampadaires et aux balcons. 4 000 autres personnes ont reçu une balle dans la nuque.

Et après la chute du régime pro-nazi d’Antonescu, les communistes roumains n’ont pas tardé à procéder à des purges antisémites et à expulser les Juifs de leurs emplois et du parti. Qu’ils voulaient émigrer en masse. Leur sortie a été bloquée jusqu’à ce que l’entreprise soit repérée. « Avant la guerre, il y avait environ 750 000 Juifs en Roumanie. La moitié y est morte. Sur les 350 000 qui restaient, à la chute de Ceausescu, il en restait 10 000. C’est l’histoire d’un pays vidé de ses Juifs. D’abord déportés, puis exportés », explique Devillers.

Des histoires comme celle-ci peuvent nous sembler lointaines aujourd’hui, mais nous ne devons pas oublier qu’hier soir (29 octobre 2023), une foule de musulmans a attaqué l’aéroport de la capitale du Daghestan dans le but d’assassiner tous les citoyens israéliens, y compris les Juifs. . ou pas, ils se sont rencontrés. Les images sont terrifiantes. Et les hommes, les femmes et les enfants ont dû se réfugier partout où ils le pouvaient, pour éviter d’être pris en otage, battus et injustement tués. Les foules sont toujours dangereuses, et si l’on y ajoute une composante religieuse et dangereusement xénophobe, cela l’est encore plus.

Il y a déjà des dizaines d’actions de loups solitaires à travers l’Occident. Mais tous ne sont pas révélés pour ne pas alarmer l’opinion publique mondiale. Une surveillance particulière, et pas seulement policière, est exercée dans tout l’Occident démocratique sur certaines mosquées dont les dirigeants sont notoirement radicalisés. Dans le pays dans lequel j’écris cet article nous sommes en alerte 4 Renforcée, la suivante est l’alerte 5 et enfin, l’armée devrait descendre dans la rue. L’opinion publique ignore les actions qui sont menées, mais je sais de très près que l’État-major de la Défense teste en permanence des centaines d’appels liés aux extrémistes de ce pays.

Avant le 7 octobre, lorsque le groupe terroriste, soutenu par les États qui le soutiennent, a décidé de changer le cours de l’histoire, nous vivions mieux. Et aujourd’hui, alors que l’opinion publique mondiale a accepté ce qu’une organisation terroriste comme le Hamas veut nous vendre, j’ai décidé, sans vouloir mépriser les droits des Palestiniens, que rien ne pourrait être plus éloigné de mon intention ; de m’interroger ouvertement et avec une tête de chien sur les droits humains des Juifs, tant de fois vilipendés au cours des 80 dernières années. Seulement 80 ans et avec tant de millions de morts et de déplacés. Terrible!!!

Bibliographie:
REMARQUE : Comme toujours, interrogez les moteurs de recherche Internet et comparez les informations fournies par ceux-ci sur différentes pages de journaux.

À propos du livre cité : Des juifs pour cochons après l’atroce Shoah roumaine – La Vanguardia – 30 octobre 2023 – Impedimenta

D’après les données de Shani Louk, du service d’information Europa Press et Les autorités israéliennes confirment la mort de Shani Louk, le jeune germano-israélien kidnappé par le Hamas (elconfidencial.com)

Autres informations, CNN : Voici la chronologie de l’attaque du Hamas et la réponse d’Israël (cnn.com)

Certaines données proviennent de sources confidentielles.

Publié initialement sur LaDamadeElche.com

Publié à l’origine dans The European Times.

Publicité

Plus articles a lire

spot_img
spot_img

Faites la subscription avec nous

Lire ausi The European Times.

Lire la suite

‘Kritische hiaten’ in het begrijpen van de klimaatverandering voeden de verspreiding van tropische ziekten europahoy.new

Uit het onderzoek van de Wereldgezondheidsorganisatie (WHO), uitgevoerd in samenwerking met Reaching the Last Mile (RLM), een mondiaal gezondheidsinitiatief om verwaarloosde tropische ziekten (NTD’s) uit te bannen, is gebleken dat Stijgende temperaturen en veranderende weerpatronen veranderen de verspreiding van...

La CPI demande des mandats d’arrêt contre les dirigeants du Hamas et Netanyahu d’Israël

Dans un déclarationle procureur de la CPI, Karim Khan, a déclaré qu'il y avait des motifs raisonnables de croire que Yahya Sinwar, Mohammed Diab Ibrahim Al-Masri (Deif) et Ismail Haniyeh du Hamas « assumer la responsabilité pénale » pour meurtre, extermination...

Het meten van wachttijden in de gezondheidszorg: voor wie, waarom en hoe?

In tegenstelling tot andere landen zijn de huidige Belgische initiatieven om wachttijden te meten (d.m.v. enquêtes, op basis van administratieve gegevens, enz.) beperkt, versnipperd en vaak kortstondig of eenmalig. Tot op heden werden enkel de wachttijden in de Vlaamse...

Profitez d'un accès exclusif à l'ensemble de notre contenu

Bientôt, nous aurons un abonnement en ligne et vous pourrez débloquer tous les articles que vous rencontrerez.