AccueilNederlandUn expert de...

Un expert de l’ONU tire la sonnette d’alarme sur les « formes contemporaines d’esclavage » au Canada

Tomoya Obokatale Conseil des droits de l’homme-nommé Rapporteur spécial sur le fléau mondial de l’esclavage moderne a publié son déclaration à la fin d’une visite de 14 jours.

Il a appelé le gouvernement canadien à intensifier ses efforts pour protéger les droits des travailleurs et offrir une voie claire vers la résidence permanente pour tous les migrants.

Les travailleurs migrants en danger

« Je suis profondément troublé par les récits d’exploitation et d’abus que me font les travailleurs migrants », a-t-il déclaré.

« Les régimes de permis de travail spécifiques aux employeurs, y compris certains programmes pour travailleurs étrangers temporaires, rendent les travailleurs migrants vulnérables aux formes contemporaines d’esclavage, car ils ne peuvent pas signaler les abus sans craindre d’être expulsés », a déclaré Obokata.

Il a reconnu les politiques récentes adoptées pour promouvoir les droits de la personne dans le secteur des affaires, telles que la création d’un poste d’ombudsman canadien pour l’entreprise responsable (CORE) et d’autres codes de conduite.

Mais il a souligné la nécessité de régulariser le statut des travailleurs migrants étrangers, citant leurs précieuses compétences qu’ils apportent à l’économie.

« J’exhorte le gouvernement à présenter une loi obligeant les entreprises canadiennes à mettre en œuvre une diligence raisonnable obligatoire en matière de droits de la personne et à élargir l’indépendance, les pouvoirs et le mandat du CORE », a-t-il déclaré.

Un double traumatisme

Lors de sa visite, M. Obokata a noté que les communautés les plus exposées au risque d’esclavage et d’exploitation contemporaines étaient celles qui subissaient déjà une discrimination et une violence structurelles.

Cela comprenait des personnes ayant un statut de migrant précaire, des peuples autochtones, des personnes handicapées, des personnes d’ascendance africaine, d’anciens prisonniers et des sans-abri.

Il a tracé une ligne entre l’histoire coloniale du Canada et l’effet disproportionné des formes contemporaines d’esclavage sur les peuples autochtones, tels que les Premières Nations, les Métis et les Inuits, qui ont signalé des cas d’inaction de la part des forces de l’ordre sur cette question.

« Je suis extrêmement préoccupé par la mesure dans laquelle des femmes, des filles et des personnes bispirituelles autochtones disparaissent ou sont assassinées, souvent à la suite d’un trafic à des fins de travail forcé ou d’exploitation sexuelle », a déclaré M. Obokata.

Il a ajouté qu’ils auraient été pris pour cible par les trafiquants lorsqu’ils voyageaient pour chercher un emploi ou des services.

Défis juridiques et solutions

Les efforts du Canada pour lutter contre l’esclavage dans les cadres nationaux se sont améliorés. Cependant, l’expert indépendant a déclaré avoir constaté un manque de personnel informé des traumatismes et d’approches centrées sur les droits de l’homme au sein des forces de l’ordre et du système judiciaire.

« Les victimes et les survivants sont obligés de revivre leur traumatisme dans leurs interactions avec les forces de l’ordre et le système judiciaire, et l’issue des procédures judiciaires ne parvient souvent pas à fournir une indemnisation adéquate », a-t-il déclaré.

Il a déclaré qu’il n’y avait pas eu suffisamment de consultations avec les survivants sur l’élaboration des politiques et que les protections et les recours pour les victimes étaient insuffisants.

« Je suis également très préoccupé par l’utilisation abusive de la législation anti-traite pour cibler les travailleuses du sexe, ce qui porte gravement atteinte à leurs droits humains », a déclaré Obokata. « Une décriminalisation totale du travail du sexe est nécessaire pour prévenir de nouveaux abus. »

Les rapporteurs spéciaux et autres experts de l’ONU ne font pas partie du personnel de l’ONU et sont indépendants de tout gouvernement ou organisation. Ils servent à titre individuel et ne reçoivent aucun salaire pour leur travail.

Lien source

Publicité

Plus articles a lire

spot_img
spot_img

Faites la subscription avec nous

Lire ausi The European Times.

Lire la suite

Voorzitter Metsola van EUCO: De interne markt is de grootste economische motor van Europa

In haar toespraak voor de buitengewone Europese Raad die vandaag in Brussel werd gehouden, benadrukte de voorzitter van het Europees Parlement, Roberta Metsola, bijvoorbeeld de volgende kwesties: Verkiezingen voor het Europees Parlement “Binnen vijftig dagen zullen honderden miljoenen Europeanen naar de...

Un rapport de l’ONU détaille le « climat de peur » dans les zones occupées par la Russie en Ukraine

S'appuyant sur plus de 2 300 témoignages de victimes et de témoins, le rapport détaille les mesures prises par la Russie pour imposer la langue, la citoyenneté, les lois, le système judiciaire et les programmes éducatifs russes dans les...

Faith and Freedom Summit III, « Faire de celui-là un monde meilleur »

La coalition d'ONG du Faith and Freedom Summit III a conclu ses conférences en montrant l'impact et les défis des organisations confessionnelles au service de la communauté européenne. Dans un environnement accueillant et prometteur, dans les murs du Parlement européen, une...

Profitez d'un accès exclusif à l'ensemble de notre contenu

Bientôt, nous aurons un abonnement en ligne et vous pourrez débloquer tous les articles que vous rencontrerez.