AccueilNederlandTürk fustige la...

Türk fustige la « politique de répression et de division » et souligne le lien entre liberté et développement

S’adressant à l’ouverture de la 54e session du Conseil, M. Türk a fermement condamné la « politique de répression ancienne, brutale et brutale », illustrée par la multiplication des coups d’État militaires et l’écrasement de la dissidence – « en bref, le poing ».

Après les prises de pouvoir militaires au Niger et au Gabon, il a insisté sur le fait que les « changements anticonstitutionnels de gouvernement » comme ceux observés récemment au Sahel ne sont « pas la solution ».

« Nous avons plutôt besoin d’un renversement urgent de la gouvernance civile et d’espaces ouverts où les gens peuvent participer, influencer, accompagner et critiquer les actions du gouvernement – ​​ou son absence d’action », a-t-il déclaré.

Droits interdépendants et défis du développement

M. Türk a déclaré que les défis auxquels sont confrontés les pays du Sahel, qui obligent leurs populations à « lutter pour leur survie quotidienne », sont interdépendants.

Les impacts dévastateurs du changement climatique, le manque d’investissement dans les services essentiels et la faiblesse de la gouvernance « sont les sources d’où puise l’extrémisme violent », a-t-il prévenu.

Il a également tiré la sonnette d’alarme face aux « mensonges et à la désinformation » produits en masse grâce aux nouvelles technologies et a souligné que « partout dans le monde, les gens veulent – ​​et ont le droit à… des informations objectives, pas de la propagande ».

« Ne laissez personne de côté »

Le chef des droits de l’homme de l’ONU a souligné qu’au cours de ses années de service à l’ONU, il lui était devenu évident que les questions de développement «sous-tendent presque tous les défis auxquels nous sommes confrontés».

« Ne laisser personne de côté n’est pas un slogan vide de sens. Il s’agit d’un plan d’action en faveur des droits de l’homme qui couvre tout le spectre des droits de l’homme », a-t-il déclaré.

Il a déploré le fait que le monde « trahissait [its] promesse » d’éradiquer la faim et la pauvreté d’ici 2030.

« Échec collectif des droits humains »

Selon l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture, quelque 600 millions de personnes devraient souffrir de sous-alimentation chronique à la fin de la décennie (FAO) malgré les énormes ressources financières et technologiques dont nous disposons, a déclaré M. Türk.

Il a également souligné que 1,2 milliard de personnes, dont près de la moitié sont des enfants, vivent désormais dans une « pauvreté multidimensionnelle aiguë » et risquent d’être rejointes par des millions d’autres en raison du changement climatique, comme l’explique le rapport. projeté par le Banque mondiale.

« Il s’agit d’un terrible échec collectif en matière de droits humains », a-t-il déclaré.

Lutte contre les inégalités

Le Haut-Commissaire a détaillé les mesures prises pour remédier à « l’abîme entre riches et pauvres » et aux inégalités qui empêchent l’humanité d’atteindre les objectifs fixés. Objectifs de développement durable (ODD).

Il a parlé de la nécessité d’une réforme de l’architecture financière internationale offrant « des accords plus équitables sur l’allègement de la dette », un financement urgent pour les pays en développement sous la forme d’un Stimulation des ODD, un effort vers une coopération fiscale internationale et une lutte mondiale revigorée contre la corruption et les flux financiers illicites.

Responsabilité environnementale

M. Türk a également appelé à « une action climatique fondée sur les droits de l’homme, efficacement financée » pour aider les pays en développement à s’adapter aux effets du changement climatique, auquel ils ont si peu contribué, et à compenser les dégâts causés.

Il a souligné la nécessité d’une « élimination rapide et équitable des combustibles fossiles » et a salué l’examen de mesures visant à garantir « la responsabilité pour les dommages environnementaux », comme la proposition d’inclure le crime international d’« écocide » dans le Statut de Rome. le soutien de l’ONU Cour pénale internationale.

« Politique de l’indifférence »

Dans son discours, le chef des droits de l’homme de l’ONU a souligné un large éventail de crises des droits de l’homme à travers le monde. Il s’est dit choqué par la « nonchalance » et la « politique de l’indifférence » face aux plus de 2 300 morts ou disparus signalés en Méditerranée cette année, « y compris la perte de plus de 600 vies humaines dans un seul naufrage au large des côtes ». La Grèce en juin ».

Il a fermement condamné le fait que de nombreux migrants et réfugiés meurent « inaperçus » en Europe, dans le golfe du Bengale, à la frontière entre les États-Unis et le Mexique et au-delà.

La guerre russe en Ukraine est « horrible »

M. Türk a également parlé de l’invasion à grande échelle de l’Ukraine par la Russie et de la « guerre horrible » qui a ravagé le pays.

« Le retrait de la Fédération de Russie de l’Initiative céréalière de la mer Noire en juillet et les attaques contre des installations céréalières à Odessa et ailleurs ont de nouveau poussé les prix à des niveaux vertigineux dans de nombreux pays en développement, rendant le droit à l’alimentation bien hors de portée pour de nombreuses personnes. » il a dit.

Il a réitéré ses « profondes inquiétudes » concernant les restrictions des droits fondamentaux en Russie et « l’oppression particulièrement sévère » du mouvement anti-guerre et des militants des droits de l’homme, comme en témoignent les lourdes peines de prison prononcées contre les opposants Alexeï Navalny et Vladimir Kara-Murza.

Palestine et Iran

Le Haut-Commissaire a exprimé son « profond choc » face à l’escalade de la violence dans le territoire palestinien occupé ainsi que son inquiétude face aux « restrictions persistantes de l’espace civique » par les autorités palestiniennes et les autorités de facto à Gaza.

Il a également déploré le fait que les responsabilités soient « insuffisantes » pour la mort de Mahsa Amini en Iran un an plus tard et a réitéré ses inquiétudes quant aux restrictions imposées aux droits des femmes et des filles, ainsi qu’au déploiement renouvelé de la police des mœurs, une force « presque exclusivement destinée à » pour les contrôler.

Des incendies « répugnants » du Coran

La « fabrication de conflits artificiels sur le genre » faisait partie de ce que M. Türk a appelé « la politique de division et de distraction ». Dans ce contexte, il a évoqué la série « répugnante » d’une trentaine d’incidents récents consistant à brûler le Coran pour « créer des divisions, tant au sein des sociétés qu’entre les pays ».

Il a annoncé qu’il aborderait ce sujet en détail le 6 octobre, comme le lui demandait une résolution adoptée lors d’une débat urgent lors de la précédente session du Conseil.

Minute de silence

La réunion de lundi s’est ouverte par une minute de silence en hommage aux victimes du tremblement de terre dévastateur au Maroc le 8 septembre, qui a jusqu’à présent fait au moins 2 100 morts.

Le vice-président du Conseil, représentant permanent de la Gambie auprès de l’ONU à Genève, Muhammadou MO Kah, a appelé à la solidarité avec les victimes, soulignant aux délégations présentes qu’elles n’étaient « pas seulement des représentants de nations ou d’organisations » mais « faisaient partie d’un ensemble mondial ». communauté, humanité ». L’ambassadeur du Maroc, Omar Zniber, a remercié les délégués pour ce geste et les organisations basées à Genève pour leur soutien.

Séance marathon

Le Conseil des droits de l’hommec’est 54ème session se déroulera jusqu’au 13 octobre au Palais des Nations à Genève. Au cours de cette session marathon de cinq semaines, le Conseil se concentrera sur la situation des droits de l’homme en Afghanistan, en Biélorussie, en République démocratique du Congo, à Haïti, au Myanmar, au Nicaragua, au Sri Lanka, au Soudan et en Ukraine, entre autres.

Lien source

Publicité

Plus articles a lire

spot_img
spot_img

Faites la subscription avec nous

Lire ausi The European Times.

Lire la suite

De Europese Commissie onderzoekt Delivery Hero en Glovo op mogelijke concurrentiebeperkende praktijken -europeantimes.news- europahoy.news

In een gedurfde stap om de concurrentie op de bloeiende online markt voor voedselbezorging veilig te stellen, is de Europese Commissie een formeel antitrustonderzoek gestart naar twee van Europa's grootste voedselbezorgbedrijven, Delivery Hero en Glovo. Dit onderzoek zou...

La Commission européenne enquête sur Delivery Hero et Glovo pour d’éventuelles pratiques anticoncurrentielles -europeantis.news-

Dans une démarche audacieuse visant à sauvegarder la concurrence sur le marché en plein essor de la livraison de nourriture en ligne, la Commission européenne a lancé une enquête antitrust formelle sur deux des plus grandes sociétés de livraison...

Bossen lopen een steeds groter risico op bosbranden en ongedierte als gevolg van de klimaatverandering europahoy.new

“Bossen en bomen zijn essentiële componenten van agrofoodsystemen. “Het verwijderen van bosbedekking, vooral in de tropen, verhoogt de lokale temperaturen en verandert de regenpatronen op manieren die de lokale effecten van de mondiale klimaatverandering verergeren, met mogelijk ernstige...

Profitez d'un accès exclusif à l'ensemble de notre contenu

Bientôt, nous aurons un abonnement en ligne et vous pourrez débloquer tous les articles que vous rencontrerez.