AccueilNederlandRépublique centrafricaine :...

République centrafricaine : « Tensions et divisions » qui érodent les droits humains

« Compte tenu des tensions et des divisions nées du référendum constitutionnel, les autorités centrafricaines doivent engager de toute urgence tous les acteurs dans un véritable dialogue politique visant à désamorcer la situation », a déclaré Yao Agbetsél’Expert indépendant des Nations Unies sur la République centrafricaine, à l’issue d’une visite de 10 jours dans le pays.

Des discussions inclusives

« Seul un dialogue politique inclusif peut fournir un cadre pour (re)construire un consensus. L’approche militaire a montré ses limites et il existe un besoin urgent d’une offre politique cohérente et prévisible », a-t-il ajouté.

La RCA est aux prises avec un conflit depuis 2012, alors que les combats entre la milice anti-Balaka, majoritairement chrétienne, et la coalition rebelle Séléka, majoritairement musulmane, ont tué des milliers de personnes et laissé deux civils sur trois dépendants de l’aide humanitaire.

En 2013, des groupes armés s’emparent de la capitale puis le président François Bozizé est contraint de fuir. Après une brève période de réduction de la violence en 2015 et des élections en 2016, les combats se sont à nouveau intensifiés.

Pourparlers de paix a débuté début 2019 sous les auspices de l’Initiative africaine pour la paix et la réconciliation en RCA, menée par l’Union africaine (UA) avec le soutien de l’ONU. L’accord a été conclu à Khartoum, mais officiellement signé à Bangui, la capitale de la RCA.

Élections reportées

M. Agbetse a souligné qu’un environnement politique plus apaisé devait être créé afin que les élections locales, qui ont été reportées sine die, puissent être reprogrammées immédiatement.

« Le gouvernement doit faire tout ce qui est en son pouvoir pour créer les conditions d’élections inclusives, transparentes, justes et démocratiques, avec la participation effective des femmes et des jeunes », a déclaré l’expert de l’ONU.

Il a exhorté les autorités à relancer le processus de mise en œuvre de l’Accord de Khartoum de 2019 et de la Feuille de route commune de Luanda de 2021 et à s’engager à respecter les 217 recommandations du dialogue républicain de l’année dernière en prenant des mesures politiques concrètes pour encourager les groupes armés à honorer leurs engagements.

Il a également souligné que la diplomatie sous-régionale était « essentielle » pour que le gouvernement puisse aborder « les questions de sécurité des frontières, notamment avec le Soudan ».

Les attaques s’intensifient

La multiplication des attaques des groupes armés, notamment de la Coalition des Patriotes pour le Changement (CPC) et la montée du groupe Azandé Ani Kpi Gbé dans le Sud-Est, créent un climat d’insécurité, a-t-il noté.

Les attaques directes des groupes armés, notamment contre des villages, des sites miniers, des champs et des routes, nuisent à l’économie et entraînent de graves violations des droits humains.

« L’insécurité constitue un obstacle majeur au rétablissement de l’autorité de l’État », a-t-il déclaré, soulignant qu’elle accroît également la dépendance à l’égard de l’aide humanitaire.

Soulignant le mouvement de milliers de réfugiés et de demandeurs d’asile dans les régions frontalières en raison du conflit soudanais et la montée des tensions au Tchad qui ont poussé des familles vers la région de Paoua, le Conseil des droits de l’hommeSelon l’expert désigné, de graves répercussions sociales se font sentir, ainsi qu’une forte hausse des prix des denrées alimentaires de base.

Soutien humanitaire

Plus de 72 pour cent des réfugiés seraient hébergés dans des familles d’accueil, qui ont besoin d’un soutien psychologique, matériel et financier. « J’appelle la communauté internationale à intensifier son soutien aux opérations humanitaires en finançant le Plan de réponse humanitaire », a-t-il déclaré.

L’expert a déclaré que la situation dans le Nord-Ouest était également très préoccupante en raison de la présence d’engins explosifs, qui tuent et mutilent principalement des civils qui sont « privés d’une assistance humanitaire de base ».

« La situation en RCA nécessite une combinaison d’efforts sur les fronts humanitaire et de développement », a déclaré M. Agbetse.

« Les réponses humanitaires dictées par l’urgence doivent être combinées avec des actions de développement qui s’inscrivent dans un plan de développement national. »

Mandat d’experts

Des rapporteurs spéciaux et d’autres experts indépendants en matière de droits de l’homme sont nommés pour surveiller et rendre compte des situations nationales spécifiques ou des questions thématiques.

Ils servent à titre individuel, ne font pas partie du personnel de l’ONU et ne sont pas rémunérés pour leur travail.

Lien source

Publicité

Plus articles a lire

spot_img
spot_img

Faites la subscription avec nous

Lire ausi The European Times.

Lire la suite

Het hoofd van de VN-misdaadpreventie belooft meer samenwerking in Somalië europahoy.news

Tijdens een missie naar de Hoorn van Afrika benadrukte CEO Waly vrijdag dat “Somalië wordt geconfronteerd met enorme uitdagingen, variërend van terrorisme tot de heropleving van piraterij, armoede en de gevolgen van klimaatverandering..” Een ingewikkelde crisis In een gesprek met UN...

De Gaza-oorlog zou een veel bredere crisis in het Midden-Oosten kunnen aanwakkeren, waarschuwt VN-mensenrechtenchef europahoy.new

“Ik ben diep bezorgd dat elke vonk in dit kruitvat zou kunnen leiden tot een veel bredere brand.” Volker Türk vertelde de Raad voor de Mensenrechtenhet belangrijkste mensenrechtenforum van de VN. Volgens een schema update Met betrekking tot de...

La guerre à Gaza pourrait alimenter une crise bien plus large au Moyen-Orient, prévient le chef des droits de l’ONU

« Je suis profondément préoccupé par le fait que dans cette poudrière, toute étincelle pourrait conduire à une conflagration beaucoup plus large. » Volker Türk a déclaré au Conseil des droits de l'hommele principal forum de l'ONU sur les...

Profitez d'un accès exclusif à l'ensemble de notre contenu

Bientôt, nous aurons un abonnement en ligne et vous pourrez débloquer tous les articles que vous rencontrerez.