AccueilNederlandLa cathédrale orthodoxe...

La cathédrale orthodoxe d’Odessa détruite par le tir de missile de Poutine : appels au financement de sa restauration (I)

Hiver amer (31.08.2023) – Dans la nuit du 23 juillet 2023, la Fédération de Russie a lancé une attaque massive de missiles sur le centre d’Odessa, qui a causé des dégâts assez dramatiques à la cathédrale orthodoxe de la Transfiguration. Un soutien international à la reconstruction a été rapidement promis. L’Italie et la Grèce sont les premières à être touchées, mais une aide bien plus importante est nécessaire.

(l’article est rédigé par Willy Fautre et Ievgenia Gidulianova)

L’Italie et la Grèce sont les premières à apporter leur aide. Voir les photos des dégâts ICI et Vidéo de CNN

Article initialement publié par Hiver amer le 31.08.1013 sous le titre «Cathédrale de la Transfiguration d’Odessa. 1. Après les bombardements russes, une aide est nécessaire pour la reconstruction»

Un statut juridique complexe

Le statut juridique de la cathédrale de la Transfiguration est plutôt complexe et peu clair. Jusqu’en mai 2022, elle était considérée comme une église dotée d’un statut spécial et de droits de large autonomie, affiliée à l’Église orthodoxe ukrainienne/Patriarcat de Moscou (UOC/MP).

Le 27 mai 2022, le Conseil de l’UOC/MP a supprimé de ses statuts toute référence à une telle dépendance, soulignant son autonomie financière et l’absence de toute ingérence extérieure dans la nomination de son clergé. Elle s’est ainsi dissociée de l’Église orthodoxe russe et a cessé de commémorer Kirill lors des services divins en raison de son soutien à la guerre de Vladimir Poutine contre l’Ukraine. Cette distanciation n’a cependant pas conduit à un schisme avec Moscou afin que l’UOC puisse conserver son statut canonique. Entre-temps, le processus de transfert des paroisses de l’UOC vers l’Église nationale orthodoxe d’Ukraine (OCU), fondée en décembre 2018 sous le président Porochenko et reconnue par le Patriarcat de Constantinople le 5 janvier 2019, s’est accéléré.

Dans ce contexte, le commentaire de Archidiacre Andriy Palchuk, clerc de l’éparchie d’Odessa de l’Église orthodoxe ukrainienne (UOC) sur les dégâts causés à la cathédrale mérite d’être mentionné : «Les destructions sont colossales. La moitié de la cathédrale est laissée sans toit. Les piliers centraux et les fondations sont brisés. Tous les les fenêtres et le stuc ont été soufflés. Il y a eu un incendie, la partie où l’on vend des icônes et des bougies dans l’église a pris feu. Après la fin du raid aérien, les secours sont arrivés et ont tout éteint

Le 23 juillet 2023, Archevêque Victor d’Artsyz (UOC) a lancé un appel virulent au patriarche Cyrille au sujet du bombardement de la cathédrale. Il l’a accusé de soutenir la guerre contre l’Ukraine, un pays souverain, et de bénir personnellement les forces armées russes qui commettent des atrocités :

« Vos évêques et prêtres consacrent et bénissent les chars et les missiles qui bombardent nos paisibles villes. Aujourd’hui, quand je suis arrivé à la cathédrale de la Transfiguration d’Odessa après la fin du couvre-feu et que j’ai vu que le missile russe « béni » par vous s’est envolé directement vers l’autel de l’église, vers les saints, j’ai réalisé que l’Église orthodoxe ukrainienne n’avait rien en commun avec vos compréhensions depuis longtemps. Aujourd’hui, vous et tous vos novices faites tout pour que l’UOC soit détruite sur le territoire ukrainien. Aujourd’hui, nous (parlant au nom de nombreux évêques de l’UOC) condamnons cette agression insensée de la Fédération de Russie contre notre pays indépendant. Nous exigeons de laisser derrière nous notre Église, nos évêques et notre Primat

De nombreuses personnes à Odessa et en Ukraine souhaitent faire des dons pour des travaux urgents destinés à protéger les éléments essentiels de la cathédrale (la toiture, les piliers…) afin d’éviter une nouvelle détérioration de l’édifice et de garantir la sécurité à l’intérieur et aux alentours. Sur la page Facebook officielle de la cathédrale de la Transfiguration, une vidéo a été publiée par le diocèse afin de collecter des fonds pour la restauration de la cathédrale.

À propos de l’histoire tumultueuse de la cathédrale de la Transfiguration

La cathédrale de la Transfiguration est la plus grande église orthodoxe d’Odessa, la principale cathédrale du diocèse d’Odessa de l’Église orthodoxe ukrainienne. Il est situé dans le centre historique de la ville.

L’histoire de la cathédrale commence simultanément avec la fondation d’Odessa en 1794 par Catherine II, alors impératrice de Russie. Dans le processus de consécration de la ville elle-même par le métropolite Gabriel, un lieu pour la construction du futur bâtiment de l’église a également été consacré sur la place de la Cathédrale. Il posa la première pierre le 14 novembre 1795. Les travaux de construction durent plusieurs années jusqu’à leur achèvement, d’après les plans de l’ingénieur-capitaine Vanrezant et de l’architecte Frapollipar le célèbre duc français de Richelieu, nommé gouverneur d’Odessa en 1803. La cathédrale a été consacrée en 1808. Depuis lors, la cathédrale est connue sous le nom de la Transfiguration.

Durant le 19ème siècle, la cathédrale de la Transfiguration a subi d’importants travaux de transformation et d’agrandissement. Il a reçu son aspect historique actuel en 1903 et dans son immense espace de 90 mètres sur 45, il peut accueillir 9 000 personnes à la fois. Certaines sources évoquent même le chiffre de 12 000.

Avec l’établissement du gouvernement bolchevique à Odessa en 1922, la cathédrale fut d’abord pillée, fermée en 1932 et démolie par les Soviétiques en 1936. Plusieurs explosions détruisirent d’abord le beffroi, puis l’ensemble du bâtiment. Le local journal La « Commune de la Mer Noire » constate le 6 mars 1936 que 150 personnes ont participé à la démolition. Comme un témoin oculaire de la destruction, L’écrivain d’Odessa et historien local Vladimir Gridin a écrit que les icônes et les marbres les plus précieux avaient déjà été retirés du temple, mais que leur sort reste inconnu.

L’actuelle cathédrale de la Transfiguration a été reconstruite en 1999-2011 sur l’emplacement de ses ruines et béni par le patriarche Cyrille lui-même en juillet 2010, alors que l’UOC était subordonnée au Patriarcat de Moscou.

À l’initiative des autorités locales, la cathédrale a été inscrite au Programme de reproduction des monuments remarquables de l’histoire et de la culture de l’Ukraine, approuvé par le gouvernement en 1999, mais aucun budget n’a ensuite été alloué à la reconstruction de la cathédrale. Il a été reconstruit grâce à des financements privés et à des fondations caritatives. La mairie d’Odessa a financé en partie l’intérieur de la cathédrale.

La cathédrale restaurée a été mise en service le 22 mai 2005. Désormais, selon les données officielles du Registre d’État unifié, le nom complet de la cathédrale est Cathédrale de la Transfiguration d’Odessa du diocèse d’Odessa de l’Église orthodoxe ukrainienne (UOC). En 2007, la cathédrale a été inscrite au Registre d’État des monuments immobiliers de l’Ukraine comme monument historique.

En 2010, une équipe d’architectes, de constructeurs et d’artistes a reçu le Prix d’État d’Ukraine dans le domaine de l’architecture pour la reconstruction de la cathédrale. C’est aujourd’hui le principal bâtiment architectural dominant le centre historique d’Odessa et sa principale église orthodoxe.

La cathédrale revêt une grande importance historique et mémorielle en tant que lieu de sépulture de personnalités éminentes d’Odessa et du sud de l’Ukraine. C’est l’un des éléments architecturaux importants constituant l’environnement traditionnel de le « Centre historique de la ville portuaire d’Odessa », qui est inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO comme proposé par l’Ukraine en 2023.

Les hauts responsables italiens ont proposé d’aider l’Ukraine à restaurer la cathédrale de la Transfiguration

Le jour de l’attaque au missile contre la cathédrale, le ministre italien des Affaires étrangères Antonio Tajani dit: « Le bombardement russe d’Odessa a détruit une partie de la cathédrale de la Transfiguration, un acte indigne. L’Italie, après avoir aidé Odessa à devenir un patrimoine culturel de l’UNESCO, sera à l’avant-garde de la reconstruction de la ville.»

« Les attentats d’Odessa, la mort d’innocents, la destruction de la cathédrale de la Transfiguration nous ont profondément touchés. Les agresseurs russes détruisent les greniers, privant ainsi de nourriture des millions de personnes affamées. Ils dévastent notre civilisation européenne et ses symboles sacrés. Les peuples libres ne se laisseront pas intimider, la barbarie ne triomphera pas », a déclaré le gouvernement italien dans un communiqué.

« L’Italie, qui possède des compétences de restauration uniques au monde, est prête à s’engager dans la reconstruction de la cathédrale d’Odessa et d’autres trésors du patrimoine artistique ukrainien. » dit La Première ministre italienne Giorgia Meloni.

La Grèce a également l’intention de contribuer à la restauration des monuments architecturaux endommagés lors de l’attaque de missiles russes.

Selon le conseil municipal d’Odessa, La Grèce a également l’intention d’aider à la restauration des monuments architecturaux endommagés lors de l’attaque de missiles russes. Cela a été annoncé par le Consul général de la République hellénique à Odessa, Dimitrios Dohtsis, lors d’un entretien avec le maire.

Il a déclaré que «La Grèce participera à la restauration des monuments architecturaux endommagés d’Odessa. La Grèce condamne les attaques contre le centre historique d’Odessa, protégé par l’UNESCO. La Grèce participera à la restauration des monuments architecturaux endommagés. Cela s’applique particulièrement aux maisons ayant une histoire grecque, à savoir : la maison de Papudov et la maison de Rodokanaki..« 

« Nous sommes très heureux qu’Odessa ait des amis partout dans le monde. La Grèce aide l’Ukraine et Odessa depuis le début de la guerre à grande échelle. Le ministre grec des Affaires étrangères, M. Nikos Dendias, s’est rendu à Odessa à deux reprises pendant cette période et a fermement soutenu notre adhésion à l’UNESCO. Nous vous sommes très reconnaissants », a déclaré le maire Gennadiy Trukhanov.

Un appel à financer la restauration de la cathédrale de la Transfiguration

Kiev et les autorités locales d’Odessa espèrent vivement que d’autres pays, organisations et philanthropes contribueront à la restauration des monuments du patrimoine culturel d’Odessa.

Droits de l’homme sans frontières appelle l’Union européenne et ses États membres, les États-Unis et le Canada ainsi que leur diaspora ukrainienne respective à participer à la restauration de la cathédrale d’Odessa.

Ievgeniia Gidulianova La cathédrale orthodoxe d'Odessa détruite par le tir de missile de Poutine : appels au financement de sa restauration (I)

Ievgenia Gidulianova

Ievgenia Gidulianova est titulaire d’un doctorat. en droit et a été professeur agrégé au Département de procédure pénale de l’Académie de droit d’Odessa entre 2006 et 2021.

Elle est aujourd’hui avocate en cabinet privé et consultante pour l’ONG Human Rights Without Frontiers, basée à Bruxelles.

Lien source

Publicité

Plus articles a lire

spot_img
spot_img

Faites la subscription avec nous

Lire ausi The European Times.

Lire la suite

Escalatie van het conflict gekoppeld aan de dodelijke dreiging van Mpox europahoy.news

Decennia lang heeft het conflict in het mineraalrijke oosten van de Democratische Republiek Congo geleid tot alarmerende niveaus van geweld, massale ontheemding, wijdverbreide ziekten, gendergerelateerd geweld en ernstige mentale trauma’s, aldus senior veiligheidsfunctionaris Dr. Adelheid Marschang Wereldgezondheidsorganisatie (WHO). 'Chronische en...

Herstel uw schuldenadvocaten annuleren € 30.000 in Inca (Balearen) met de tweedekanswet europahoy.news

/COMMUNICATIE/ De schuldenaar, die momenteel haar ouderdomspensioen aan het ontvangen is, verloor haar baan en moest leningen aanvragen Herstel uw schuldhet toonaangevende advocatenkantoor in Spanje op het gebied van de Tweede Kanswet, is erin geslaagd een schuld van 30.000 euro...

« Buddha Boy » a été reconnu coupable d’agression sexuelle -europeantis.news-

Au Népal, un chef spirituel connu sous le nom de « Buddha Boy » a été condamné le 1St de juillet à 10 ans de prison pour agression sexuelle sur mineure, a rapporté l'Associated Press, citant un communiqué du...

Profitez d'un accès exclusif à l'ensemble de notre contenu

Bientôt, nous aurons un abonnement en ligne et vous pourrez débloquer tous les articles que vous rencontrerez.