AccueilNederlandÉliminer les discours...

Éliminer les discours de haine et les persécutions fondées sur la foi (Guterres)

ONU Secrétaire général António Guterres délivrait son message à l’occasion de la Journée internationale de commémoration des victimes d’actes de violence fondés sur la religion ou la conviction et a commencé par rappeler que la liberté de croyance est « un droit humain inaliénable ».

« Pourtant, partout dans le monde, les personnes et les communautés, en particulier les minorités, sont confrontées à l’intolérance, à la discrimination et à des menaces – qui pèsent sur leurs lieux de culte, leurs moyens de subsistance et même leur vie », a-t-il déclaré.

« La haine suscitée en ligne et hors ligne en est souvent la cause. »

La Journée officielle des Nations Unies offre l’occasion de se souvenir de tous ceux qui ont souffert principalement à cause de leur foi, et l’occasion de « renouveler notre détermination à éradiquer les discours de haine qui alimentent ces terribles actes d’intolérance ».

Les initiatives offrent des solutions

M. Guterres a cité des initiatives telles que Appel à l’action pour les droits de l’homme et l’ONU Stratégie et plan d’action contre le discours de hainequi fournissent un modèle pour ce faire.

« J’exhorte tous les gouvernements à prévenir et à combattre les actes de violence fondés sur la religion et la conviction », a-t-il poursuivi.

« J’appelle tout le monde, en particulier les dirigeants politiques, communautaires et religieux, à dénoncer la haine et l’incitation à la violence. »

Il a appelé les hauts responsables politiques, les entreprises technologiques et d’autres parties prenantes à soutenir l’élaboration par l’ONU d’un code de conduite volontaire pour l’intégrité de l’information sur les plateformes numériques, avant le Sommet du futur de l’année prochaine, spécifiquement pour lutter contre les discours de haine en ligne.

Plus d’inclusion, de respect

« Ensemble, rendons hommage aux victimes de la violence en nous efforçant de construire un monde plus inclusif, respectueux et pacifique – un monde où la diversité est célébrée. »

Cette Journée a été désignée par l’Assemblée générale des Nations Unies en 2019, à la suite des violations généralisées subies par les groupes vulnérables tels que les migrants, les réfugiés, les demandeurs d’asile et les personnes appartenant à des minorités – qui sont ciblés sur la base de leur religion ou de leurs convictions.

Un grand groupe indépendant de l’ONU Conseil des droits de l’homme-des experts désignés ont souligné dans un rapport qu’il a fallu environ deux décennies avant que l’ONU Déclaration sur l’élimination de toutes les formes d’intolérance et de discrimination fondée sur la religion ou la conviction avait été convenu, reconnaissant les « grandes souffrances provoquées par le mépris et la violation des droits de l’homme, y compris de la liberté de religion ou de conviction ».

« Une bien plus grande détermination » est nécessaire

Alors que le monde célèbre cette année le 75e anniversaire de déclaration universelle des droits de l’Homme (DUDH), l’accent mis dans cette déclaration sur le fait que l’utilisation de la religion ou de la conviction à des fins incompatibles avec la Charte des Nations Unies ou d’autres instruments « est inadmissible et condamnable » trouve une résonance particulière, ont-ils déclaré.

Ils ont noté que 42 ans après la Déclaration de 1981, la Journée internationale de cette année « offre l’occasion de rendre visible la violence multiple, quotidienne et flagrante qui se produit sur la base de la religion ou de la conviction, et de chercher à répondre à ses causes profondes, de toute urgence et avec une bien plus grande détermination.

Lien source

Publicité

Plus articles a lire

spot_img
spot_img

Faites la subscription avec nous

Lire ausi The European Times.

Lire la suite

Vrede voor Azië roept op tot belangrijke conferentie over minderheidsrechten in Zuid-Azië -europeantimes.news- europahoy.new

Genève, 12 juli 2024 – Peace for Asia was gastheer van een cruciaal evenement met de titel “Minority Rights in South Asia” in Genève, waarbij de aandacht werd gevestigd op de urgente problemen waarmee etnische en sektarische gemeenschappen in...

Peace for Asia organise une conférence clé sur les droits des minorités en Asie du Sud -europeantimes.news-

Genève, le 12 juillet 2024 – Peace for Asia a organisé à Genève un événement crucial intitulé « Droits des minorités en Asie du Sud », attirant l'attention sur les problèmes urgents auxquels sont confrontées les communautés ethniques et...

Dwangarbeid is geïnstitutionaliseerd en gevaarlijk, waarschuwt VN-mensenrechtenbureau europahoy.new

In een rapport gebaseerd op 183 interviews met slachtoffers en getuigen van dwangarbeid die erin slaagden de DVK te ontvluchten en nu in het buitenland wonen, OHCHR citeerde de getuigenis van één persoon dat als een dagelijks werkquotum niet...

Profitez d'un accès exclusif à l'ensemble de notre contenu

Bientôt, nous aurons un abonnement en ligne et vous pourrez débloquer tous les articles que vous rencontrerez.