AccueilNederlandDes experts des...

Des experts des droits de l’homme de l’ONU condamnent la répression des manifestations en Iran

Des manifestations ont éclaté dans tout le pays samedi à l’occasion du premier anniversaire de la mort de cette Iranienne de 22 ans, après qu’elle ait été arrêtée par la police des mœurs iranienne pour avoir prétendument ne pas porter correctement son foulard.

Répression contre les manifestants

Les autorités iraniennes ont brièvement arrêté le père de Mme Amini samedi et ont renforcé la sécurité dans tout le pays pour dissuader les manifestants de descendre dans la rue.

« Les autorités iraniennes doivent mettre fin à la répression contre ceux qui ont participé aux manifestations contre la mort de Jina Mahsa Amini et rendre justice et rendre des comptes pour les graves violations commises lors des manifestations de 2022 », ont déclaré les experts de l’ONU.

Sa mort a déclenché des manifestations et des troubles à l’échelle nationale, et les autorités ont réagi par une répression brutale, apparemment en arrêtant des milliers de personnes et en exécutant au moins sept personnes en lien avec les manifestations.

Famille persécutée

À l’approche de l’anniversaire de la mort de Mme Amini, les experts de l’ONU ont reçu des informations selon lesquelles les autorités avaient arrêté le père de la jeune femme et l’ont mis en garde contre le fait de marquer le premier anniversaire de la mort de sa fille avant de le libérer.

Les experts ont déclaré que les forces de sécurité ont encerclé le domicile familial le 16 septembre, empêchant les membres de la famille de partir pour assister à un événement commémoratif près de la tombe.

« L’Iran doit rendre des comptes pour la mort de Jina Mahsa Amini en garde à vue l’année dernière et mettre fin à la répression des manifestations déclenchées par sa disparition », ont déclaré les experts. « Après des mois de répression brutale des manifestations au cours de l’année écoulée, les autorités ont imposé des restrictions et menacé de représailles contre les commémorations publiques », ont-ils déclaré.

Les militants luttent pour la liberté

Selon le Conseil des droits de l’hommeSelon des experts désignés, un homme de 28 ans a été abattu par les forces de sécurité le 16 septembre près de la ville de Saqqez, dans la région kurde de l’ouest de l’Iran, près du cimetière où est enterrée Mme Amini. Son état reste critique.

Les médias d’État iraniens ont également annoncé l’arrestation de plus de 260 personnes à travers le pays au cours du week-end en lien avec les manifestations.

Selon les experts indépendants, les autorités iraniennes ont mis en place de nouvelles lois et pratiques pour réprimer les femmes et les filles.

Mais ils n’ont pas réussi à mener une enquête indépendante, impartiale et transparente sur ce décès et ont systématiquement nié toute mauvaise conduite ou tout acte répréhensible.

La répression continue

« Nous restons préoccupés et alarmés par les politiques et pratiques en cours en Iran, qui se traduisent par une impunité totale pour les crimes graves commis en vertu du droit international au cours de l’année qui a suivi la mort de Jina Mahsa Amini », ont déclaré les experts.

Les experts se sont dits préoccupés par le fait que les membres des familles des personnes exécutées dans le cadre des manifestations étaient soit convoqués au tribunal, soit détenus par les autorités pour demander justice. Ils ont également noté une « tendance préoccupante » de mauvais traitements infligés aux défenseurs des droits humains, aux journalistes et aux avocats en détention.

« Le gouvernement de la République islamique d’Iran aurait pu tirer d’importantes leçons de la mort tragique de Jina Mahsa Amini. Mais sa réponse aux manifestations qui ont entraîné la mort de centaines de manifestants depuis septembre 2022 montre que les autorités ont choisi de ne pas le faire », ont déclaré les experts de l’ONU.

Les experts de l’ONU ne font pas partie du personnel de l’ONU et sont indépendants de tout gouvernement ou organisation. Ils servent à titre individuel et ne reçoivent aucun salaire pour leur travail.

Lien source

Publicité

Plus articles a lire

spot_img
spot_img

Faites la subscription avec nous

Lire ausi The European Times.

Lire la suite

Un Bulgare a transporté les cercueils jusqu’à la Tour Eiffel pour 120 euros

Un citoyen bulgare et deux autres hommes ont déposé des cercueils étiquetés « Soldats français d'Ukraine » au pied de la Tour Eiffel. Les trois hommes ont été traduits devant un tribunal français afin d'établir "une éventuelle ingérence étrangère", a...

De paus vraagt ​​CEO’s en managers om « de armen in bedrijven te betrekken » europahoy.news

Francisco ontvangt zakenlieden, bedrijfsleiders en bankiers van over de hele wereld, verenigd in een netwerk dat de principes van Laudato si' naleeft. Hij herinnert hen aan het belang van hun eigen functies: "Grote bedrijven bepalen het lot van...

La Norvège restreint l’accès aux touristes russes

La Norvège limitera encore davantage l'accès des touristes russes en raison de la guerre en cours en Ukraine, a annoncé fin mai le ministère norvégien de la Justice, cité par Reuters. La Norvège, membre de l'OTAN, partage une frontière avec...

Profitez d'un accès exclusif à l'ensemble de notre contenu

Bientôt, nous aurons un abonnement en ligne et vous pourrez débloquer tous les articles que vous rencontrerez.