AccueilACTUALITELe délégué allemand...

Le délégué allemand auprès de l’OSCE encourage les scientologues à rechercher la protection FoRB lorsqu’ils sont victimes de discrimination de la part d’agences d’État

EINPRESSWIRE // OSCE Vienne – La protection de la liberté de religion et de conviction est un pilier fondamental des sociétés démocratiques, et la question de la tolérance et de la non-discrimination est une question majeure que l’OSCE – BIDDH aborde avec la société civile et les États participants au cours de leur Réunions de mise en œuvre de la dimension et autres événements.

26 derniersème et 27ème du mois de juin, la réunion supplémentaire sur la dimension humaine organisée par le BIDDH de l’OSCE s’est tenue à Vienne. La présidence en personne de la Macédoine du Nord a été suivie par la plupart des représentants des États participants de l’OSCE et des centaines d’ONG de terrain pour échanger et dialoguer sur les défis et les propositions de solutions.

La réunion de deux jours s’est penchée sur le rôle crucial joué par les organisations de la société civile dans la promotion et la sauvegarde de la tolérance tout en luttant contre la discrimination. Il a également évalué l’efficacité et les défis à travers des discussions parfois animées sur la manière de leur fournir le soutien et l’espace nécessaires pour mener à bien leur précieux travail.

Les participants se sont concentrés sur trois thèmes interconnectés. La session initiale a mis en lumière les stratégies employées par la société civile pour favoriser le respect de la diversité chez les jeunes et lutter contre l’intolérance et la haine dans le domaine en ligne par le biais d’initiatives d’éducation publique. Le représentant de la Scientologie, Ivan Arjona, était l’organisateur de l’un des huit événements parallèles qui ont eu lieu. Il a expliqué comment le cours en ligne sur les droits de l’homme parrainé par la Scientologie et le cours « Comment résoudre les conflits » (ce dernier basé sur les découvertes de L. Ron Hubbard) peuvent être bénéfiques pour les scientologues et les non-scientologues. Il a développé les outils qui peuvent être utilisés pour surmonter plus facilement toute tentative de discrimination et aussi aider les autres à faire de même dans la vie quotidienne.

Avant l’événement parallèle, lors de la session intitulée « Efforts éducatifs de la société civile dans la promotion de la tolérance et de la non-discrimination », Arjona, comme une douzaine d’autres, a eu la parole.

Il a expliqué aux représentants des 57 États participants et aux centaines d’ONG que certaines écoles publiques allemandes «avait encouragé et parrainé la discrimination envers les mineurs, enseignant la propagande sur la religion à ne pas connaître et déshumanisant dans certains cas les membres de l’Église de Scientologie. » Il a en outre expliqué que « Les autorités allemandes, malgré plus de 50 décisions de justice demandant aux pouvoirs politiques et au pouvoir judiciaire de traiter la Scientologie et les scientologues dans le cadre de la protection du droit à la liberté de croyance inscrit dans la constitution, font la sourde oreille.

Trop de personnes continuent de solliciter les administrations locales ou les entreprises qui reçoivent des fonds publics, d’exclure les scientologues des emplois publics et privés tels que les jardiniers de ville ou les architectes, pour n’en citer que deux..”

Il a demandé aux autorités d’arrêter cela « une décennie de discrimination qui oblige les individus à dépenser leur salaire ou leurs économies pour défendre leurs droits devant les tribunaux, en plus de la déshumanisation qu’ils doivent endurer lorsqu’une telle discrimination se produit”.

La représentante du gouvernement allemand a demandé de manière inattendue d’utiliser son droit de réponse et a confirmé devant toutes les délégations que :

« les individus, qui vivent selon les enseignements et les normes de la Scientologie ou d’autres religions, selon les circonstances du cas particulier, peuvent réclamer la protection de l’article 4 [Freedom of religion or worldview of the German Basic Law].”

Le responsable allemand a poursuivi et encouragé le scientologue à demander la protection de la liberté religieuse devant le tribunal en disant «À condition que les membres de la Scientologie […] en Allemagne, dans des cas individuels, estiment avoir été lésés dans leurs droits fondamentaux par des organes de l’État, disposent à cette fin de tous les recours disponibles en vertu de l’État de droit. En République fédérale d’Allemagne, il est garanti que les violations des droits fondamentaux peuvent chacune être examinées au cas par cas et qu’une protection juridique est disponible» a-t-elle conclu.

Le représentant de la Scientologie a exprimé sa joie pour le changement de langage positif, qui «est une avancée importante à cultiver« , et a souligné qu’en fait, « Les scientologues et leur Église le font depuis plus de 40 ans.« Cela les a amenés à gagner plus de 50 affaires judiciaires rien qu’en Allemagne.

Arjona soulève une question importante : « Avec tous ces procès gagnés par la Scientologie, et considérant que nous sommes maintenant bien entrés dans le 21e siècle, une ère de diversité, de tolérance et de droits de l’homme, n’est-il pas temps pour la politique allemande de prendre un autre simple agir et mettre un terme aux politiques écrites et non écrites qui perpétuent l’intolérance et la discrimination à l’égard des êtres humains ? »

Et pour conclure, Arjona explique que les experts en liberté religieuse du monde entier partagent leurs inquiétudes concernant le parrainage des discours de haine et la discrimination par les autorités allemandes contre les scientologues. Les nombreuses victoires dans plus de 50 décisions de justice mettent en lumière le traitement injuste auquel sont confrontés les scientologues et révèlent l’existence d’un parti pris structurel qui favorise ou, à tout le moins, tolère ces violations. Une récente décision d’avril 2022 de la Cour administrative suprême fédérale dans une affaire dite de « filtre sectaire » constitue une étape importante dans la lutte pour la liberté religieuse. Il souligne l’importance du respect des garanties constitutionnelles et de l’égalité de traitement devant la loi. Cette décision devrait servir de rappel pour reconnaître et respecter les droits de toutes les minorités religieuses, favorisant en fin de compte une société plus inclusive et tolérante, « Comme cela se passe dans des pays comme l’Espagne, la Hollande, le Portugal, le Royaume-Uni, les États-Unis, le Canada, l’Afrique du Sud et d’autres où la Scientologie a été pleinement reconnue comme une religion de bonne foi», termine Arjona.

Lien source

Publicité

Plus articles a lire

spot_img
spot_img

Faites la subscription avec nous

Lire ausi The European Times.

Lire la suite

Les vaccins à ARNm peuvent-ils contribuer à stimuler la production animale ?

Des chercheurs de l’Université du Queensland affirment que la technologie des vaccins à ARNm pourrait jouer un rôle important dans l’augmentation de la production animale afin de répondre à la demande alimentaire mondiale. Vaches – photo d’illustration. Crédit image...

Le ministre estonien de l’Intérieur a proposé que le Patriarcat de Moscou soit déclaré organisation terroriste

Le ministre estonien de l'Intérieur et leader du Parti social-démocrate, Lauri Laanemets, entend proposer que le Patriarcat de Moscou soit reconnu comme organisation terroriste et donc interdit d'opérer en Estonie. Le membre du gouvernement a fait une telle déclaration jeudi...

SpaceX et Northrop Grumman travaillent sur un nouveau système de satellite espion américain

Entreprise aérospatiale et de défense Northrop Grumman collabore avec SpaceX, l'entreprise spatiale dirigée par un entrepreneur milliardaire Elon Musksur une initiative de satellite espion confidentiel qui capture actuellement des images haute résolution de la Terre, selon des sources proches...

Profitez d'un accès exclusif à l'ensemble de notre contenu

Bientôt, nous aurons un abonnement en ligne et vous pourrez débloquer tous les articles que vous rencontrerez.