AccueilACTUALITEAnnonce du synode...

Annonce du synode des évêques de l’Église orthodoxe serbe pour le Kosovo-Metohija

De : Conseil des évêques de SOC / 20.05.2023

La réunion ordinaire de cette année du Saint Conseil des évêques de l’Église orthodoxe serbe a accordé une attention particulière au peuple et à l’Église au Kosovo-Metohija.

Au cours de l’année écoulée, des dizaines d’attaques contre des personnes, des sanctuaires, des maisons et des biens de Serbes au Kosovo-Metohija ont été enregistrées. Les événements ont conduit à une protestation pacifique mais déterminée des Serbes des municipalités serbes du nord du Kosovo-Metohija pour exhorter les institutions du Kosovo à créer une Union des municipalités serbes, conformément aux accords déjà conclus et signés avec Pristina, sous la médiation de l’Union européenne à Bruxelles, en 2013. et 2015

L’Église orthodoxe serbe a toujours considéré que tous les problèmes au Kosovo-Metohija devaient être résolus pacifiquement et par le dialogue, et qu’il devait toujours y avoir une coexistence pacifique entre les Serbes, les Albanais et tous les autres peuples vivant dans cette région. Lors des réunions du Saint-Synode des évêques de toutes les années passées, notre Église a clairement et sans équivoque indiqué, comme elle l’a indiqué lors de la session de cette année, que l’acceptation de l’indépendance autoproclamée du Kosovo-Metohija directement ou indirectement, de facto ou de jure, serait contraire au droit international fondé sur la Charte des Nations Unies et d’autres actes et principes d’importance générale. Une telle décision n’a le soutien ni du Conseil de sécurité de l’ONU ni de la majorité des pays du monde, dont cinq pays de l’Union européenne. Elle conduirait inévitablement à un exode plus massif de la population serbe, ferait échouer les tentatives de coexistence pacifique de tous, quelles que soient l’origine ethnique et la foi, ainsi que la survie même de notre peuple dans ses foyers séculaires. Par conséquent, les solutions ne doivent être recherchées qu’en conformité avec des principes et des règles valables pour tous.

La preuve en est les récentes actions agressives des autorités de Pristina, dirigées contre la communauté serbe et notre sainte église, qui ont conduit au niveau de relations le plus bas possible depuis 1999. Et ont également adopté des décisions qui divisent profondément les citoyens du Kosovo-Metohija. , provoquent des tensions interethniques et une instabilité régionale sans précédent et, à long terme, rendent la vie difficile à notre peuple et à notre Église. Il est clair que l’objectif des institutions du Kosovo est de créer un Kosovo ethnique albanais dans lequel la vie libre et normale des Serbes est contrecarrée.

A cet égard, l’Eglise condamne toutes les attaques contre le peuple serbe, ses sanctuaires et ses biens, et en particulier les attaques terroristes armées contre des Serbes de souche, y compris des enfants, ainsi que l’existence de listes secrètes sur la base desquelles des Serbes, même d’anciens membres de la police kosovare. Il condamne également la confiscation illégale de terres appartenant à des Serbes afin d’exercer une pression supplémentaire pour les forcer à émigrer. L’Assemblée exige que les auteurs de ces crimes soient traduits en justice et que toutes les victimes soient protégées.

L’Église orthodoxe serbe se trouve dans une situation particulièrement difficile. Cela est également confirmé dans les déclarations de responsables internationaux et d’institutions respectées qui s’occupent de la protection des droits et libertés religieux. Outre la série d’attaques contre nos temples, qui entravent le processus normal de reconstruction de dizaines de nos sanctuaires, endommagés ou détruits pour la plupart dans la période 1999-2004, la vie de nos monastères et paroisses est très difficile. À bien des égards, les autorités albanaises du Kosovo ont commencé à modifier ou à réinterpréter les lois précédentes, qui comprenaient des garanties pour la protection de la propriété et des droits économiques, et qui ont permis l’indépendance et la pérennité de nos monastères. Les plus hauts responsables albanais, en règle générale, n’acceptent pas le nom réel et officiel de notre église, confirmé par la loi du Kosovo, ni les garanties fournies. Tout cela menace de se transformer en nouvelles mesures répressives qui menaceront davantage la mission spirituelle de l’Église et la préservation de l’identité du peuple serbe au Kosovo-Metohija.

C’est pourquoi le Saint-Synode des évêques insiste tout particulièrement sur la nécessité d’accorder la plus grande attention aux questions suivantes au Kosovo-Metohija : préserver l’identité et l’organisation ecclésiale de l’Église orthodoxe serbe au Kosovo-Metohija, prévenir le révisionnisme historique, protéger les biens de notre Église, création de conditions pour le retour des biens confisqués, préservation des conditions permettant le fonctionnement normal de nos monastères et du diocèse de Rashko-Prizren dans son ensemble. Actuellement, de nombreux monastères, églises et familles ne sont pas économiquement viables et ne peuvent survivre qu’avec l’aide de l’Église orthodoxe serbe, ainsi que grâce à des dons et au développement d’activités agricoles et autres qui assurent financièrement la vie de nos sanctuaires et de notre théologie dans Prizren.

Il est particulièrement souligné que notre église au Kosovo-Metohija a besoin d’une protection internationale très active contre le comportement discriminatoire des institutions du Kosovo, des garanties plus fortes et une supervision efficace sont nécessaires pour prévenir les abus et les interprétations arbitraires des lois dans les actes judiciaires, le contournement ou la non- l’observance de la loi, qui se fait aux dépens de notre Église.

L’Église orthodoxe serbe a été pendant des siècles le principal pilier de notre peuple au Kosovo-Metohija et un facteur majeur de son unité, de sa survie et de la préservation de son identité nationale, spirituelle et culturelle. Sans la protection spéciale de l’Église, la survie de notre peuple ne serait pas possible. C’est pourquoi la préoccupation pour les droits du peuple serbe au Kosovo-Metohija est indissociable de la préoccupation pour la protection des droits et des besoins fondamentaux de l’Église orthodoxe serbe, qui vit dans des conditions extrêmement difficiles depuis vingt-quatre ans, exposés à des attaques et à diverses formes de violations des droits fondamentaux religieux, patrimoniaux, civils et humains.

Soutenant le dialogue et la résolution pacifique de tous les problèmes au Kosovo-Metohija, l’Église orthodoxe serbe souhaite apporter sa propre contribution au développement des relations interethniques et de la coopération avec d’autres Églises et communautés religieuses, et participer activement à la création des conditions d’une vie libre et la vie en toute sécurité des Serbes et des Albanais, ainsi que de toutes les communautés religieuses et nationales au Kosovo-Metohija et partout dans le monde.

Réitérant sa position contre toute exclusion du Kosovo-Metohija de la Serbie, l’Assemblée appelle tant les Albanais que les Serbes à résoudre leurs difficultés dans un esprit de tolérance et de respect mutuel. Puisque c’était la volonté de Dieu que les deux peuples partagent le Kosovo-Metohija, et en particulier les Albanais qui sont majoritaires, ils devraient tout faire pour atteindre un maximum de tolérance mutuelle et de respect mutuel afin de créer une vie normale et meilleure pour chaque citoyen du Kosovo et Metohija. Tous les problèmes relationnels peuvent et doivent être résolus par le dialogue.

Sincèrement convaincus que la coexistence des Serbes et des Albanais au Kosovo est non seulement possible, mais aussi nécessaire, parce que Dieu nous a dirigés les uns vers les autres, nous prions Dieu que la paix règne au Kosovo-Metohija et qu’une vie normale s’établisse avec tous ceux qui y vivre.

Source : Page Facebook officielle du patriarche serbe Porphyre

Lien source

Publicité

Plus articles a lire

spot_img
spot_img

Faites la subscription avec nous

Lire ausi The European Times.

Lire la suite

Cop 29: l’Azerbaïdjan futur fournisseur majeur d’hydrogène vert pour l’UE

C’est apparemment le souhait de la Commission européenne, et de sa Commissaire à l’Energie, Kadri Simson. En juin 2023, la Commission avait annoncé vouloir subventionner la production d’hydrogène vert à l’étranger, le combustible d’avenir et qui s’invite depuis quelques...

Le Parlement adopte sa position sur la réforme pharmaceutique de l’UE | Nouvelles

Le paquet législatif, couvrant les médicaments à usage humain, se compose d'une nouvelle directive (adoptée par 495 voix pour, 57 contre et 45 abstentions) et d'un règlement (adopté par 488 voix pour, 67 contre et 34 abstentions). Incitations à l’innovation Les...

Évoluer vers des soins de santé guidés par les besoins : temps forts de la conférence de haut niveau belge

Au sein de l’Union européenne, des moyens publics considérables sont investis pour répondre aux besoins des patients. Ils recouvrent le financement de la recherche sur des interventions de soins innovantes, des mesures incitatives pour encourager les entreprises (pharmaceutiques et...

Profitez d'un accès exclusif à l'ensemble de notre contenu

Bientôt, nous aurons un abonnement en ligne et vous pourrez débloquer tous les articles que vous rencontrerez.