AccueilACTUALITELa persécution des...

La persécution des chrétiens dans le monde, notamment en Iran, mise en lumière au Parlement européen

La persécution des chrétiens en Iran était au centre de la présentation de la World Watch List 2023 de l’ONG protestante Open Doors hier, jeudi 25 janvier, au Parlement européen (PE). Selon leur rapport, 360 millions de chrétiens dans le monde souffrent de niveaux élevés de persécution et de discrimination pour leur foi, 5621 chrétiens ont été assassinés et 2110 églises ont été attaquées l’année dernière.

L’événement était organisé par L’eurodéputé Peter Van Dalen et l’eurodéputée Miriam Lexmann (groupe PPE).

Peter Van Dalen a commenté le rapport accablant Open Doors comme suit :

« Il est très préoccupant de voir que la persécution des chrétiens continue d’augmenter dans le monde. Il est donc très important que dans tous ses travaux sur les droits de l’homme, le Parlement européen n’oublie pas le droit à la liberté de religion ou de conviction ! Je suis reconnaissant envers des organisations comme Open Doors qui ne cessent de nous rappeler l’urgence et l’importance de ces questions.

Peter Vandalen, député européen

Nicola Beer, députée européenne (Renew Europe Group), l’un des vice-présidents du PE, a prononcé une allocution spéciale axée sur le rôle positif et constructif des communautés religieuses dans les sociétés démocratiques et, par conséquent, sur la nécessité de défendre la liberté de religion ou de conviction.

Mme Dabrina Bet-Tamraz, une protestante de la minorité ethnique assyrienne en Iran, qui vit maintenant en Suisse, avait été invitée à témoigner sur la persécution des chrétiens en Iran, à travers l’exemple de sa propre famille.

Quand j’étais adolescent, nous étions constamment sous surveillance ; nous étions sur écoute et il y avait des espions dans l’église. Nous ne savions pas à qui nous pouvions faire confiance. Nous étions prêts à ce que n’importe quel membre de la famille soit tué à tout moment, comme cela s’était produit dans de nombreuses autres communautés chrétiennes. À l’école, j’ai été discriminé par les enseignants et le directeur. J’étais stigmatisé à la fois comme chrétien et comme assyrien par les autres étudiants.
Après la fermeture de l’église assyrienne Shahrara de mon père en 2009, j’ai été arrêté à plusieurs reprises pour être interrogé sur les activités des membres de notre église. J’ai été gardée en détention sans autorisation légale, sans agent féminin présent mais juste dans un environnement masculin, ce qui est stressant pour un adolescent. J’ai été menacée d’être violée.
Je me sens maintenant en sécurité en Suisse, mais lorsque des agents du ministère iranien du Renseignement ont publié un article sur les réseaux sociaux avec mes photos et mon adresse personnelle – encourageant les hommes iraniens vivant en Suisse à « me rendre visite » – j’ai dû déménager dans une autre maison.. Même en dehors de l’Iran, nous restons sous la menace de notre vie si nous révélons les violations des droits humains du régime.

Dabrina Bet-Tamraz

Pendant de nombreuses années, le père de Dabrina, Pasteur Victor Bet-Tamrazet sa mère, Shamiran Issavi Khabizeh partageaient leur foi avec des musulmans de langue farsi, ce qui est interdit en Iran, et formaient des convertis.

20230126 Christian Church in Iran - La persécution des chrétiens dans le monde, en particulier en Iran, mise en lumière au Parlement européen20230126 Christian Church in Iran - La persécution des chrétiens dans le monde, en particulier en Iran, mise en lumière au Parlement européen
Crédit photo : Pasteur Victor Bet-Tamraz

Le pasteur Victor Bet-Tamraz a été officiellement reconnu comme ministre par le gouvernement iranien et a dirigé l’église pentecôtiste assyrienne Shahrara à Téhéran pendant de nombreuses années jusqu’à ce que le ministère de l’Intérieur la ferme en mars 2009 pour avoir organisé des services en farsi – c’était alors la dernière église de L’Iran organise des offices dans la langue des musulmans iraniens. L’église a ensuite été autorisée à rouvrir sous une nouvelle direction, avec des services célébrés uniquement en assyrien. Le pasteur Victor Bet-Tamraz et sa femme ont ensuite déménagé dans le ministère de l’église de maison, organisant des réunions dans leur maison.

Les parents de Dabrina ont été arrêtés en 2014 mais ont été libérés sous caution. En 2016, ils ont été condamnés à dix ans de prison. Leur audience d’appel a été reportée à plusieurs reprises jusqu’en 2020. Lorsqu’il est devenu évident que la peine de prison serait maintenue, ils ont décidé de quitter l’Iran. Ils vivent désormais avec leur fille qui avait fui en Suisse en 2010.

Entre-temps, elle a étudié la théologie évangélique au Royaume-Uni et elle est maintenant pasteure dans une église de langue allemande en Suisse. Sa campagne pour la liberté religieuse en Iran l’a amenée au Conseil des droits de l’homme des Nations Unies à Genève, à la deuxième réunion ministérielle annuelle pour faire avancer la liberté religieuse à Washington DC et à une Assemblée générale des Nations Unies, en plus de nombreux autres événements.

Au Parlement européen à Bruxelles, elle a appelé les autorités iraniennes à

« ordonner la libération immédiate et inconditionnelle des chrétiens détenus sur de fausses accusations liées à la pratique de leur foi et de leurs activités religieuses ; et défendre le droit à la liberté de religion ou de conviction pour chaque citoyen, quel que soit son groupe ethnique ou linguistique, y compris les convertis d’autres religions.

Elle a demandé à la communauté internationale, y compris l’Union européenne, de tenir l’Iran responsable des mauvais traitements infligés aux minorités religieuses. Elle a exhorté les autorités iraniennes à respecter leur obligation de garantir la liberté de religion et de conviction à tous leurs citoyens conformément aux instruments internationaux qu’elles ont signés et ratifiés.

MEP Miriam Lexmann, de Slovaquie, un ancien pays communiste, a souligné la nature antireligieuse de l’idéologie marxiste imposée à son pays pendant des décennies après la Seconde Guerre mondiale. Elle a lancé un vibrant plaidoyer en faveur de la liberté de conscience et de croyance, en disant :

Miriam Lexmann Parlement européen 1024x682 - La persécution des chrétiens dans le monde, en particulier en Iran, mise en lumière au Parlement européenMiriam Lexmann Parlement européen 1024x682 - La persécution des chrétiens dans le monde, en particulier en Iran, mise en lumière au Parlement européen
MEP Miriam Lexmann – Crédit photo : Parlement européen

« La liberté de religion ou de conviction est la pierre angulaire de tous les droits de l’homme. Lorsque la liberté religieuse est attaquée, tous les droits de l’homme sont menacés. Lutter pour la liberté religieuse, c’est lutter pour tous les droits de l’homme et pour la démocratie. Un certain nombre de pays comme la Chine, un autre pays communiste, ont développé des méthodes très sophistiquées pour amputer une partie de la liberté religieuse de leurs populations. J’essaie de partager mes préoccupations avec mes collègues des autres groupes politiques du Parlement, mais pour diverses raisons, il est difficile d’ouvrir leur esprit.

Nicola Beer, députée européenned’Allemagne, a souligné que les communautés religieuses jouent un rôle majeur dans nos pays démocratiques, contribuent à la stabilité de nos sociétés et apportent une aide aux personnes les plus vulnérables à travers leurs organisations caritatives.

23038 original Nicola Beer - La persécution des chrétiens dans le monde, en particulier en Iran, mise en lumière au Parlement européen23038 original Nicola Beer - La persécution des chrétiens dans le monde, en particulier en Iran, mise en lumière au Parlement européen
Nicola Bière | Source : Audiovisuel du Parlement européen

« Lutter pour la liberté de religion ou de conviction contribue à la défense de tous les droits de l’homme, mais bien souvent mes collègues du Parlement oublient la liberté de religion lorsqu’ils accordent la priorité aux droits de l’homme qui doivent être défendus », dit-elle. « La situation empire de plus en plus dans le monde et il est important que des personnes comme Dabrina Bet-Tamraz témoignent de cette détérioration. Nous avons le privilège de décider et de choisir librement les croyances religieuses ou non religieuses auxquelles nous voulons adhérer. C’est un privilège et un trésor que nous devons pleinement apprécier car dans de nombreux pays, penser différemment est perçu comme une menace.

Au cours du débat avec le nombreux public, Peter Van Dalen, député européen a été interpellé sur l’efficacité des sanctions prises par l’Union européenne. Sa réponse était très convaincante :

Peter Vandalen - La persécution des chrétiens dans le monde, notamment en Iran, mise en lumière au Parlement européenPeter Vandalen - La persécution des chrétiens dans le monde, notamment en Iran, mise en lumière au Parlement européen

« L’année dernière, en avril, l’avocat d’un couple chrétien au Pakistan m’a appelé à l’aide parce qu’ils étaient dans le couloir de la mort depuis des années pour de prétendues accusations de blasphème et qu’ils risquaient d’être condamnés à mort. Il a été décidé de déposer une résolution d’urgence concernant leur situation. La motion a reçu un énorme soutien et deux semaines plus tard, ils ont été libérés, officiellement « faute de preuves ». Cela montre que les résolutions du Parlement européen ne passent pas inaperçues et peuvent être très efficaces. Ces deux chrétiens pourraient quitter le Pakistan et vivre maintenant dans un pays démocratique occidental. Fort de ce succès, je viens de prendre l’initiative d’adresser une lettre au SEAE et à Josep Borrell signée par huit députés pour remettre en cause la légitimité des avantages commerciaux attachés au statut SPG+, trop généreusement accordé au Pakistan et maintenu malgré les violations de la liberté religieuse et des droits de l’homme au Pakistan. En effet, le 17 janvier, l’Assemblée nationale du Pakistan a augmenté de trois à dix ans la peine d’outrage à des personnalités pieuses de l’islam, notamment des membres de la famille du prophète Mahomet.

Lien de la source

Publicité

Plus articles a lire

spot_img
spot_img

Faites la subscription avec nous

Lire ausi The European Times.

Lire la suite

Les femmes doivent avoir le plein contrôle de leur santé et de leurs droits sexuels et reproductifs | Nouvelles

Dans une résolution adoptée jeudi par 336 voix pour, 163 contre et 39 abstentions, les députés veulent consacrer le droit à l'avortement dans le Charte des droits fondamentaux de l'UE - un demande qu'ils ont formulée à plusieurs reprises....

Les députés approuvent des réformes pour un marché du gaz européen plus durable et plus résilient

Jeudi, les députés ont adopté des plans visant à faciliter l'adoption de gaz renouvelables et à faible teneur en carbone, dont l'hydrogène, sur le marché gazier de l'UE. La nouvelle directive et le nouveau règlement sur les marchés du gaz...

Les députés approuvent des réformes pour un marché du gaz européen plus durable et plus résilient | Nouvelles

La nouvelle directive et le nouveau règlement sur les marchés du gaz et de l'hydrogène visent à décarboner le secteur énergétique de l'UE, en améliorant la production et l'intégration des gaz renouvelables et de l'hydrogène. Ces mesures visent à sécuriser...

Profitez d'un accès exclusif à l'ensemble de notre contenu

Bientôt, nous aurons un abonnement en ligne et vous pourrez débloquer tous les articles que vous rencontrerez.