AccueilACTUALITELes religions sur...

Les religions sur la question de l’âme et de l’au-delà

Présentation succincte des enseignements de quelques-unes des religions connues concernant l’âme et la vie après la mort :

Selon la doctrine occulte-théosophique de la réincarnation, l’âme passe temporairement dans le plan astral, d’où elle se déplace dans un autre corps (plante, insecte, animal, humain). Ce processus se poursuit jusqu’à ce que l’âme soit complètement libérée du karma (action, influence) accumulé au cours de la vie. Ensuite, il fusionne avec l’absolu (Brahma) ou, selon le bouddhisme, se dissout dans le Nirvana. Une telle opinion est complètement contraire à la foi chrétienne. La Bible est catégorique : « Et comme il est réservé aux hommes de mourir une seule fois, et après ce jugement » (Hébreux 9, 27).

Une version modernisée des religions occultes orientales est le mouvement New Age, où la réincarnation (renaissance) des âmes est acceptée. Pendant des siècles et des siècles, l’homme mourra et vivra et ne sera jamais sauvé de ce cycle. Le seul moyen de sortir de ce cercle est le yoga, qui efface (brûle) tout karma.

Selon l’enseignement musulman, les âmes décédées restent dans les tombes jusqu’au Jugement dernier, lorsqu’elles seront physiquement ressuscitées. Alors les gens seront jugés par Allah selon leurs actes. Ceux qui sont destinés au ciel jouiront éternellement spirituellement et charnellement, et ceux qui sont en enfer souffriront spirituellement et charnellement pour l’éternité. Le paradis, selon le Coran, est un lieu de plaisir physique et spirituel, avec de la nourriture délicieuse, des boissons et des vierges (huriyas) à la disposition de ceux qui s’y trouvent. Après tout, Allah a le droit de retirer de l’enfer ceux dont il pardonnera les péchés, et ils pourront alors entrer au paradis.

Le non simplifié restera à jamais en enfer.

L’hindouisme enseigne que les gens ne vivent pas et ne meurent pas une seule fois, mais répètent leur vie plusieurs fois avant d’atteindre leur état final. Ce processus de renaissance cyclique est ce que les Hindous appellent « samsara ». Le but de chaque hindou est de se libérer de ce cycle pour être en présence de Dieu ou devenir un avec Dieu (moksha). Afin d’obtenir la libération du samsara, les hindous croient qu’il faut accumuler du bon karma.

Les mormons croient que toutes les personnes qui meurent vivront éternellement. Leurs âmes iront dans le monde des esprits où elles subiront une formation et une préparation. Selon les mormons, le ciel est un endroit où Dieu vit et ceux qui le suivent. Ceux qui ne deviennent pas mormons passeront du temps en enfer, mais auront la possibilité de se repentir et d’échapper à l’enfer éternel. Le mormonisme pratique également le soi-disant «baptême de substitution» – si un mormon pratiquant sait que son ancêtre éloigné n’était pas un mormon, alors il peut être baptisé à la place de son ancêtre. Ainsi, celui qui est mort depuis longtemps au paradis devient mormon et ira au paradis. De cette façon, l’enfer restera un lieu uniquement pour Satan.

Les baha’is croient en une vie après la mort. Après la séparation de l’âme du corps, l’âme commence un voyage vers Dieu. Le degré d’éloignement de Dieu détermine également l’état d’enfer dans lequel se trouve l’âme. Si l’âme évolue et atteint Dieu, elle reste dans cet état pour toujours. Selon les baha’is, le ciel et l’enfer sont des états différents de l’âme au cours de son voyage vers Dieu.

L’Église catholique enseigne que ceux qui ont commis des péchés et qui n’ont pas reçu le pardon iront vers les soi-disant. purgatoire. Ces âmes « doivent passer par la purification pour atteindre la sainteté nécessaire pour entrer dans la joie du ciel » (Catéchisme catholique point 1030-1031). Le purgatoire est un état distinct du châtiment des condamnés. L’Église catholique enseigne que ceux qui ont commis un grave péché « mortel » et qui n’ont pas été pardonnés iront en enfer, privés de la présence de Dieu et voués au tourment éternel. La purification de l’âme peut être aidée par des prières à Dieu et des dons.

L’Église orthodoxe enseigne qu’après la mort, Dieu détermine pour l’âme un lieu de résidence en fonction de ce qu’elle méritait lorsqu’elle vivait dans le corps – le ciel ou l’enfer. Sur la base des écrits des Saints Pères, on pense qu’après la mort, l’âme passe par les soi-disant «péages» (au nombre de 20), dans lesquels le jugement privé de l’âme est effectué en fonction de ses actes. L’Église orthodoxe enseigne également que les tourments des pécheurs en enfer peuvent être atténués ou même supprimés par des prières pour eux et les bonnes actions des vivants, au fur et à mesure et avec la charité accomplie en leur mémoire (cf. Catéchisme orthodoxe). Dans l’Église orthodoxe, on croit qu’après la mort l’âme du défunt reste sur terre jusqu’au troisième jour puis monte vers Dieu, jusqu’au sixième jour elle parcourt le ciel, puis jusqu’au trentième jour elle est en enfer. Le 40e jour, l’âme se rend dans un lieu avec une décision non définitive sur son sort jusqu’au jour du jugement. De plus, on croit que les non-baptisés, les païens et les hérétiques n’ont pas accès au Royaume de Dieu. Le lecteur peut en savoir plus sur cette question dans la littérature citée et en particulier dans le livre du moine Mitrofan « Afterlife » (pp. 22-27). L’enseignement chrétien dit que les âmes de tous les morts jusqu’à la descente du Christ aux enfers, étaient là, c’est-à-dire en enfer… Avec sa résurrection, le Christ en a fait sortir les âmes des justes.

Dans les églises protestantes, l’enseignement sur l’âme et l’au-delà varie assez largement – de l’enseignement biblique familier accepté par certaines églises protestantes libres à des points de vue qui diffèrent complètement de la Bible. Parmi certains protestants, il y a une croyance répandue qu’à la fin, Dieu pardonnera à tout le monde (la soi-disant Allversöhnung) et ils seront au paradis. Dans une récente interview, le chef de l’Église protestante d’État en Allemagne (évêque Huber) a déclaré publiquement que l’enfer n’existe plus – le synode évangélique de Berlin a décidé de démythifier la Bible à cet égard, c’est-à-dire. pour supprimer l’enfer. Évidemment, ces théologiens hautement éduqués et bien payés n’acceptent pas comme vérité ce que le Christ a dit à propos de l’enfer à de nombreux endroits dans la Bible (Luc 16 :24 ; Matthieu 5 :22 ; 13 :41-42 ; Apocalypse 14 :9-11, etc.).

Les juifs croient en une purification qui a lieu après la mort. Ils prient pour le défunt pendant 11 mois avec une prière appelée le Kaddish, demandant à Dieu de hâter la purification de l’âme du défunt. C’est insultant pour un Juif de penser que les péchés du défunt sont si grands qu’ils doivent prier pendant une année entière pour la purification.

Les Témoins de Jéhovah croient qu’à la mort l’existence humaine cesse complètement, puisque les humains n’ont pas d’âme immortelle. L’enfer n’existe pas. Cependant, la mort n’est pas la fin de tout : chaque personne peut être rappelée par Dieu et éventuellement ressuscitée.

Les adventistes enseignent que les âmes des pécheurs ne tourmenteront pas éternellement en enfer, mais y seront simplement détruites. La mort est un état inconscient, un « sommeil » de l’âme jusqu’au moment de la résurrection.

La théorie de l’évolution en tant qu’idéologie athée (la théorie de l’évolution n’est pas une science !) nie l’existence d’une âme et d’une vie après la mort. Selon la théorie de l’évolution, la mort est un préalable nécessaire et une découverte de l’évolution, ainsi que la fin absolue de la vie individuelle. Selon l’un des évolutionnistes les plus célèbres, R. Kaplan, « le vieillissement et la mort obligatoires sont douloureux pour l’individu, surtout chez l’homme, mais c’est le prix grâce auquel l’espèce humaine a pu être créée ».

Contrairement aux nombreuses religions qui n’ont pas d’opinion unifiée sur l’au-delà, se disputent et blasphèment entre elles, je citerai la réponse à cette question du célèbre chanteur des Beatles et militant pour la paix John Lennon. Peu de temps avant d’être tué le 8 décembre 1980 à New York, dans une interview avec l’Air Force, on lui a posé la question suivante : « Qu’en est-il du paradis et de l’enfer dans l’au-delà ? Le chanteur a répondu : « Je suis chrétien et je crois en la vie après la mort. Vous m’interrogez sur le paradis et l’enfer. Est-ce le paradis ? C’est une demeure éternelle avec Dieu dans sa lumière. Enfer? C’est la demeure éternelle sans Dieu dans les ténèbres.

De ce bref aperçu, les trois principales conclusions suivantes peuvent être tirées :

1) Il y a deux points de vue concernant l’au-delà : a) Toutes les religions acceptent l’existence de l’âme et presque toute sa vie après la mort. b) La théorie évolutionniste rejette l’existence des deux ;

2) Les religions diffèrent beaucoup sur la nature de l’au-delà, ce qui oblige à se demander d’abord la raison de cette différence. Et deuxièmement, ce fait nous donne des raisons de douter de la vérité de ces enseignements, puisque la vérité n’est qu’une et ne peut être partout.

3) La raison des différences entre les religions concernant l’au-delà devrait être recherchée dans l’ajout à la Bible de pas mal d’éléments humains concernant l’enseignement de l’au-delà – ce que la Bible interdit strictement (Deutéronome 4,2 et 12,32 ; Proverbes 30, 6 ; Apocalypse 22, 18). Cet anthropomorphisme est probablement dû aux raisons suivantes : a) Le désir de l’homme de minimiser ou de rejeter les réalités spirituelles de l’au-delà. Un tel dénigrement de la Bible ne peut avoir que deux raisons : Soit les informations données par Dieu dans la Bible sont considérées comme insuffisantes, soit il y a un manque de confiance dans ces informations. Ces deux raisons remettent en question l’inspiration divine de la Bible. b) Ajuster et rendre acceptables ces réalités spirituelles aux échelles de sa pensée ; c) Pour plaire au reste des vivants ; d) Rejeter le sacrifice salvifique du Calvaire du Christ et donner plus d’importance à la contribution personnelle de l’homme pour atteindre le ciel (purgatoire, publicains, etc.); e) Pour rassurer la personne que ce qui manque dans la vie peut être rattrapé dans l’au-delà (soit par une implication personnelle, soit par l’intercession du reste des vivants).

Le Christ a dit un jour aux sadducéens : « Vous vous trompez, ne connaissant ni les Écritures ni la puissance de Dieu » (Matthieu 22, 29). Ces mots ne sont-ils pas toujours d’actualité aujourd’hui… ?

Voici les raisons pour lesquelles nous considérons ce sujet le plus important pour chaque personne de trois points de vue différents – du point de vue de la science, des religions et de la Bible. Et nous le faisons dans le seul but de découvrir où se trouve la vérité.

Illustration : Icône orthodoxe de l’Assomption (Dormition) de la Vierge Marie.

Lien source

Publicité

Plus articles a lire

spot_img
spot_img

Faites la subscription avec nous

Lire ausi The European Times.

Lire la suite

Cop 29: l’Azerbaïdjan futur fournisseur majeur d’hydrogène vert pour l’UE

C’est apparemment le souhait de la Commission européenne, et de sa Commissaire à l’Energie, Kadri Simson. En juin 2023, la Commission avait annoncé vouloir subventionner la production d’hydrogène vert à l’étranger, le combustible d’avenir et qui s’invite depuis quelques...

Le Parlement adopte sa position sur la réforme pharmaceutique de l’UE | Nouvelles

Le paquet législatif, couvrant les médicaments à usage humain, se compose d'une nouvelle directive (adoptée par 495 voix pour, 57 contre et 45 abstentions) et d'un règlement (adopté par 488 voix pour, 67 contre et 34 abstentions). Incitations à l’innovation Les...

Évoluer vers des soins de santé guidés par les besoins : temps forts de la conférence de haut niveau belge

Au sein de l’Union européenne, des moyens publics considérables sont investis pour répondre aux besoins des patients. Ils recouvrent le financement de la recherche sur des interventions de soins innovantes, des mesures incitatives pour encourager les entreprises (pharmaceutiques et...

Profitez d'un accès exclusif à l'ensemble de notre contenu

Bientôt, nous aurons un abonnement en ligne et vous pourrez débloquer tous les articles que vous rencontrerez.