AccueilACTUALITEle cas de...

le cas de la vaccination en Grèce pré-révolutionnaire

Par Michail Mantzanas, professeur de philosophie grecque et byzantine antique

Dans Sécurité, Territoire et Population, Cours au Collège de France 1977-1978, Michel Foucault décrit les nouvelles formes de protection et de contrôle de la population lors de la transition des anciennes formes de gouvernement vers celles caractérisées par ce qu’il appelle la gouvernementalité (gouvernmentalite). La vaccination est une telle forme de contrôle. Concernant la gestion de la variole, qui sera notre point de mire actuel, Foucault écrit «la variolisation et la vaccination étaient intégrées… au sein des autres mécanismes de sécurité”.

Ces conclusions s’appliquent à partir du XVIIIe siècle à différentes formes de sociétés intégrant des mécanismes de contrôle. Il serait intéressant de les examiner dans le contexte de la pandémie de co-vid 19, en particulier concernant les pays relativement résistants aux efforts de vaccination, comme la Grèce. En ce sens, il est surprenant qu’il y a plus de deux cents ans, le damalisme, une forme courante de vaccination, ait été présent en Grèce. De toute évidence, pendant la Révolution grecque, les calendriers de vaccination ne pouvaient pas être une priorité, tant pour le gouvernement grec nouvellement formé que pour le gouvernement ottoman en déclin. Cependant, quelques années avant la Révolution, la même société, sous la domination ottomane et sous la conduite de médecins illuminés d’origine grecque, a mis en place des horaires de damalisme. A cette époque, cette pratique était à l’état embryonnaire en Occident. L’Europe .

Dans l’Empire ottoman, les soins médicaux pour la population concernaient tous les citoyens de l’empire, mais pas au même degré. Les maladies épidémiques ont tendance à se propager à tous les groupes nationaux et sociaux. Par conséquent, les mesures de prévention ont été dirigées vers les citoyens appartenant à tous ces groupes. Les chrétiens constituaient une minorité importante de la population, malgré le fait que leur nombre exact reste inconnu. Ils ont été reconnus par le gouvernement central ottoman comme relevant administrativement du patriarche œcuménique grec orthodoxe de Fanari ou du patriarche arménien apostolique de Kum Kapi.

Les épidémies étaient courantes dans l’Empire ottoman et la mortalité qui en résultait était élevée chez les enfants comme chez les adultes. Les épidémies aux conséquences les plus graves pourraient considérablement déréglementer le économie. Afin de faire face à cette menace, le gouvernement ottoman a progressivement adopté une série de mesures importantes de santé publique. Le Damalisme était l’une de ces mesures, utile pour contrôler les maladies épidémiques comme la variole.

Dans les manuels d’histoire de la médecine, les chapitres qui portent sur la variole décrivent l’Anglais Edward Jenner (1749-1823) comme le fondateur de la vaccination. En 1798, il le décrit dans son Une enquête sur la Variolae vaccinae connue sous le nom de Cow Pox. Deux ans auparavant, il avait réussi à vacciner un enfant de 8 ans dans le but de donner des preuves empiriques à sa théorie. Cependant, différents types de vaccination existaient avant ces événements. Plus précisément, une technique appelée damalisme était courante dans les pays d’Asie de l’Est des siècles auparavant. Les Turcs connaissaient cette pratique et l’utilisaient abondamment.

En 1714, une lettre fut publiée aux Philosophical Transactions of the Royal Society, rédigée par le médecin grec Emmanuel Timonis d’Istanbul, partisan du damalisme. Timonis (1669-1718) était le fils d’un prêtre de l’île de Chios et ancêtre de Lorenzo Mabili et Giorgio da Chirico. Il avait étudié la médecine et la philosophie aux universités d’Oxford et de Padoue et il était professeur à l’université de Padoue, ainsi que membre de la Royal Society. Timonis était le médecin du sultan Ahmed III (1673-1736).

Timonis rencontra à Istanbul le médecin Iacobos Pylarinos (1659-1718) de Céphalonie, qui avait également étudié la médecine et le droit à Padoue et qui fut le médecin de nombreuses personnalités de l’époque (dirigeants de Serbie et de Moldavie, commandant de la Crète, un général vénitien). Il était également le médecin en chef du tsar russe Pierre le Grand (1672-1725). Pylarinos pratiquait à l’époque à Istanbul. Après cela, il a servi comme conseiller à Venise en sa qualité de diplomate. Plus tard, il exerça la médecine à Smyrne. Ses observations sur les pratiques des villageois grecs le conduisent à des conclusions relatives au damalisme proches de celles de Timonis. Il publia en latin un article présentant ses conclusions dans le même numéro de Philosophical Transactions que parut l’article de Timonis, celui-ci rédigé en anglais.

Les deux médecins ont eu une interaction fructueuse et significative. Tous deux ont tenté de combattre avec succès l’épidémie de variole qui sévissait dans l’Empire ottoman. Timonis était plus jeune et moins expérimenté que Pylarinos, ce dernier influençant les idées du premier. D’autre part, il est largement admis que Timonis a été le premier à étudier le damalisme par lui-même et non à travers des descriptions des autres, comme l’a fait Pylarinos. Cependant, c’est peut-être le cas, tous deux ont largement utilisé le damalisme lors de l’épidémie d’Istanbul en 1701.

La pratique du damalisme a été introduite en Occident par Lady Mary Wortley Montagu (1689–1762), poète et épouse de l’ambassadeur britannique à Istanbul. Comme elle avait déjà perdu un frère à cause de la variole et avait elle-même été défigurée par la maladie, elle s’est familiarisée avec le damalisme et a commencé à utiliser la méthode sur ses enfants. Dans une de ses lettres de 1717, elle introduit le damalisme dans son pays et encourage son application.

Cette pratique était en usage dans de nombreuses régions de ce qui est aujourd’hui la Grèce, ainsi qu’en Crète, qui était sous domination égyptienne. Dans d’autres parties de l’Empire ottoman, l’utilisation du damalisme s’est poursuivie et étendue jusqu’à ce que l’Empire cesse d’exister. Il comprenait à la fois des efforts pour familiariser la population avec la pratique et une série de lois et règlements relatifs à son application. De telles pratiques sont similaires en occident : des pratiques qui appliquent le pouvoir de l’État »au corps de tous les citoyens, élevant sans scrupule la santé de la communauté au-dessus de l’autonomie et de l’inviolabilité individuelles”.

En résumé, il y a plus de deux cents ans, à la veille de la révolution grecque, les calendriers de vaccination étaient une pratique courante dans ce qui est aujourd’hui la Grèce, ainsi que dans d’autres parties de l’Empire ottoman. En d’autres termes, des mécanismes de sécurité et de contrôle de la population qui sont mis en œuvre par la médecine et qui sont maintenant en plein essor existaient déjà dans différentes populations il y a plus de deux siècles.

Illustration : Une icône orthodoxe « Le Bon Samaritain ».

Lien source

Publicité

Plus articles a lire

spot_img
spot_img

Faites la subscription avec nous

Lire ausi The European Times.

Lire la suite

Nouveau projet de recherche sur la mobilité humaine sur les données intelligentes

AVIS DE NON-RESPONSABILITÉ : Les informations et opinions reproduites dans les articles sont celles de ceux qui les énoncent et relèvent de leur propre responsabilité. La publication dans The European Times ne signifie pas automatiquement l’approbation d’un point...

Une riche histoire, pour un avenir prometteur : 175 ans du Conseil Supérieur de la Santé

08h30   Réception autour d'un café09h15   Accueil et introductionDr. Yves Van Laethem, CHU Saint-Pierre, ULBPrésident actuel du Conseil Supérieur de la Santé 09h30   Regards croisés : une riche histoire, pour un avenir prometteurProf. Guy De Backer, Universiteit GentPrésident de 1996-2009     Prof. Jean...

Boek Anticultisme in Frankrijk in 2024: persoonlijke verhalen en veldslagen

In een wereld die onconventionele overtuigingen vaak verkeerd begrijpt en verbannen, is het baanbrekende boek van Donald A. Westbrook uit 2024: Anticultisme in Frankrijkkomt naar voren als een baken van wetenschap en aandacht voor de details. Deze publicatie, uitgegeven door...

Profitez d'un accès exclusif à l'ensemble de notre contenu

Bientôt, nous aurons un abonnement en ligne et vous pourrez débloquer tous les articles que vous rencontrerez.