AccueilNew-TechLancement officiel de...

Lancement officiel de l’interconnexion Grèce-Bulgarie

Samedi 1er octobre, la liaison gazière intersystème Grèce-Bulgarie a été lancée. Il a été commandé avec une cérémonie officielle au Palais National de la Culture, en présence de nombreux dirigeants européens. L’événement a été organisé par le président de la Bulgarie.

L’interconnexion est d’une importance stratégique pour le Sud-Est L’Europe  et offre une opportunité pour une réelle diversification énergétique des fournisseurs de gaz naturel de la région. La connexion fournit Bulgarie avec un accès direct au corridor gazier sud et des approvisionnements en gaz naturel via le gazoduc transadriatique (TAP), le gazoduc transanatolien (TANAP) et, dans un avenir proche, depuis le terminal de gaz liquéfié près d’Alexandroupolis.

La cérémonie à Sofia a été suivie par la présidente de la Commission européenne (CE) Ursula von der Leyen, arrivé hier soir en Bulgarie, le commissaire européen aux affaires énergétiques Kadri Simson, le président azerbaïdjanais Ilham Aliyev, en visite officielle en Bulgarie, les présidents de la République de Macédoine du Nord et de Serbie Stevo Pendarovski et Aleksandar Vucic, le Les Premiers ministres grec et roumain Kyriakos Mitsotakis et Nicolae Chouka, le Premier ministre par intérim Galab Donev, les directeurs exécutifs de la société de projet « ICGB » AD Teodora Georgieva et George Satlas. Parmi les invités du hall 3 du NDK figuraient la vice-présidente Iliana Yotova, les présidents Petar Stoyanov (1997-2002) et Georgi Parvanov (2002-2013), les ministres du gouvernement intérimaire, le maire de Sofia Yordanka Fandakova, des diplomates.

A partir de 7 heures, la Bulgarie reçoit la totalité du gaz azéri via l’interconnexion avec la Grèce.

Cela a été annoncé par Denitsa Zlateva – directrice exécutive de «Bulgargaz» dans le studio spécial de BNT dédié à la mise en service officielle de la connexion gazière avec la Grèce.

Après le lancement de l’interconnexion, le prix proposé du gaz naturel pour octobre est de 233,49 BGN, soit près de 34 BGN de ​​moins que le prix de septembre. Le prix du carburant bleu pour octobre doit être confirmé lors d’une réunion du KEVR aujourd’hui. La quantité journalière convenue qui passera par le tuyau est de 29 000 mégawatts.

« Cet événement est vraiment d’une importance énorme pour la Bulgarie et pour nos pays voisins et pour le UE. Nous diversifions à la fois les routes et les sources de livraison. Cet événement a un effet à la fois visible et réel sur les consommateurs bulgares, il donne aussi une bouffée d’air frais en termes de prix compétitifs, de diversification des approvisionnements. La chose la plus importante pour nous en tant qu’entreprise est que ce matin, à partir de 7 heures, toute la quantité de gaz azéri a traversé l’interconnexion au prix convenu », a déclaré Denitsa Zlateva.

La connexion gazière intersystème Grèce-Bulgarie a été annoncée par la CE comme un projet d’intérêt commun de l’Union européenne, rappelle BTA. L’installation a une longueur totale de 182 km (sur le territoire bulgare, la longueur est de 140 km) et relie les réseaux de transport de gaz de la Bulgarie et de la Grèce, y compris le gazoduc transadriatique. La valeur totale du gazoduc est de plus de 240 millions d’euros, dont la CE a fourni 45 millions d’euros gratuitement pour des études d’avant-projet en 2010 et 35 millions d’euros supplémentaires dans le cadre du programme opérationnel de la Bulgarie. La Banque européenne d’investissement crédite la construction de 110 millions d’euros.

La capacité initiale prévue de l’interconnexion est de trois milliards de mètres cubes par an, et le maximum – jusqu’à 5,5 milliards de mètres cubes par an à l’étape suivante. Notre pays a un contrat avec l’Azerbaïdjan pour la fourniture d’un milliard de mètres cubes de gaz naturel par an.

La connexion gazière intersystème Grèce – Bulgarie est mise en œuvre par la société d’investissement mixte « ICGB » AD, enregistrée en Bulgarie en 2011, avec des actionnaires « Bulgarian Energy Holding » EAD – 50% et « IGI Poseidon » (IGI Poseidon) – 50%. Le co-actionnaire IGI Poseidon est une société enregistrée en Grèce, avec comme actionnaires la société grecque « DEPA » (DEPA International Projects) avec une part de 50 % et le groupe énergétique italien Edison SpA, également avec 50 %.

Le 28 septembre, l’interconnexion avec la Grèce a reçu l’acte 16 pour l’exploitation, ainsi que le permis équivalent pour l’exploitation également sur le territoire grec. Les documents certifient que l’installation est apte à la mise en service et permettent à son exploitation commerciale de commencer le 1er octobre 2022.

Au cours de la journée, le chef de l’Etat Rumen Radev a également tenu des entretiens bilatéraux avec les chefs des délégations participant à la cérémonie. Le président s’entretiendra avec la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen, le Premier ministre roumain Nicolae Chuca, le Premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis, le président de la République de Macédoine du Nord Stevo Pendarovski. Il y aura également une réunion tripartite entre le président Radev, la présidente de la CE Ursula von der Leyen et le président Stevo Pendarovski.

Crédit photo : BTA

Lien source

Publicité

Plus articles a lire

spot_img
spot_img

Faites la subscription avec nous

Lire ausi The European Times.

Lire la suite

Rompre le silence sur les chrétiens persécutés

Chrétiens présécutés – L'eurodéputé Bert-Jan Ruissen a organisé une conférence et une exposition au Parlement européen le 18 septembre pour sensibiliser à la persécution des chrétiens dans le monde. Il a souligné la nécessité pour l'UE de prendre...

Abaya-verbod op Franse scholen heropent omstreden Laïcité-debat en diepe verdeeldheid

Dat blijkt uit een nieuwsbrief van de in Brussel gevestigde NGO Mensenrechten zonder grenzenHet einde van de zomervakantie in Frankrijk, bekend als de ‘rentrée’, brengt vaak hernieuwde sociale spanningen met zich mee. Dit jaar volgde dat patroon, toen...

Ibn Al-Dheeb, poète qatari, expulsé d’Allemagne pour violence et homophobie

Tout le monde le sait : la question LGBTQ n’est pas une priorité dans le monde arabe. Certains pays très conservateurs cherchent toutefois à évoluer mais il faudra du temps. En revanche, certains prédicateurs islamistes font du combat contre...

Profitez d'un accès exclusif à l'ensemble de notre contenu

Bientôt, nous aurons un abonnement en ligne et vous pourrez débloquer tous les articles que vous rencontrerez.